nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 

LE BOSON DE HIGGS:Mario Cosentino ou « Homer Simpson »?… 17 mars, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 13:55

LE BOSON DE HIGGS: Mario Cosentino ou « Homer Simpson »?… (première partie — ne manquez pas la seconde partie!)

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 15:49 Modifier
15 mars, 2015

Mario Cosentino le dimanche 15 mars 2015

LE BOSON DE HIGGS : MARIO COSENTINO OU « HOMER SIMPSON » ?

Qui a découvert,le premier,la masse du « boson de Higgs » — Mario Cosentino ou « Homer Simpson » ?…

Voilà une question d’antériorité bien « bizarre »…

N.B.: évidemment on ne parle pas ici de l’antériorité (de 1964) bien établie des scientifiques Robert Brout, François Englert et Peter Higgs.
Revenons à notre question…

Voici quelques titres qui font « LA UNE » sur Internet :

« Et si Homer Simpson avait  »découvert » le boson de Higgs avant les scientifiques ?

Selon Simon Singh, écrivain et scientifique britannique, Homer Simpson, le célèbre personnage de la série éponyme, aurait prédit la masse du boson de Higgs plus de dix ans avant que les scientifiques ne découvrent la « particule de Dieu ». (…)

« Particule de Dieu » Le boson de Higgs est une particule élémentaire dont l’existence a été postulée pendant des décennies avant qu’on ne parvienne à mettre la main dessus. En effet, c’est le scientifique Peter Higgs et ses collègues qui ont pour la première fois évoqué son existence en 1964. Depuis, cette « particule de Dieu » représente en quelque sorte le « Graal » pour les physiciens car elle constitue une clé de voute du Modèle standard qui décrit la physique des particules. (…)

Concrètement, si l’équation est résolue, on aboutit à une masse prédite de 775 GeV, ce qui est « substantiellement plus élevé » que les 125 GeV découverts par les scientifiques du CERN. Mais « 775 GeV n’est pas une mauvaise estimation si l’on garde en tête que Homer est un inventeur amateur et qu’il a réalisé ce calcul 14 ans avant que les physiciens du CERN ne mettent la main sur l’insaisissable particule », relève le Dr Singh dans son livre. »

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/boson-de-higgs/et-si-homer-simpson-avait-039-039-decouvert-039-039-le-boson-de-higgs-avant-les-scientifiques_art34405.html
Copyright © Gentside Découverte

Voici un autre titre :

« Homer Simpson était tout proche de découvrir le boson de Higgs, 14 ans avant les autres
Dans un épisode de 1998, le personnage de la série écrit sur un tableau l’équation presque juste de la masse de cette particule élémentaire. »

http://www.francetvinfo.fr/sciences/boson-de-higgs/homer-simpson-etait-tout-proche-de-decouvrir-le-boson-de-higgs-14-ans-avant-les-autres_840545.html

QUI POSSEDE L’ANTERIORITE DE LA MASSE DU BOSON DE HIGGS : Mario Cosentino ou « Homer Simpson » ?

Maintenant je vous invite à lire l’article concernant l’antériorité d’une valeur bien plus proche que 775 GeV prévue par « Homer Simpson ».

Je vous invite à aller dans :

http://consentino.unblog.fr/2012/08/22/la-%C2%ABmasse-du-boson-de-higgs%C2%BB-et-le-centre-de-notre-voie-lactee/

Dans cette référence nous lisons :

LA «MASSE DU BOSON DE HIGGS» ET LE CENTRE DE NOTRE VOIE LACTEE 22 août, 2012

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 11:46 Modifier
Des données récentes de l’observatoire spatial Fermi ont montré que du centre de notre Galaxie nous parviennent des rayons gamma d’une énergie de 130 GeV —voir la référence:

http://arxiv.org/abs/1204.2797

 Ce qui est intéressant c’est que le modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » donne pour la masse du « boson de Higgs » une valeur théorique implicite de 128,5 GeV! (voir mon Mémoire accepté en séance du 15 février 1995 par l’Académie des Sciences de Paris ).
Dans ce mémoire, en date du 15 février 1995, les paramètres qui donnent implicitement la masse du « boson de Higgs » (mbH) se trouvent dans les équations du « NBBF ». Ces paramètres peuvent s’isoler et se mettre sous la forme suivante :

mbH = mp / α = 137 mp

avec

mbH = masse du « boson de Higgs »
mp = masse du proton
α = constante de structure fine = q^2 / 2 ε0 h c ~ 1/137
q = charge électrique
ε0 = permittivité diélectrique du vide
h = constante de Planck
c = vitesse de la lumière

Conversion de la masse du « boson de Higgs » en GeV

Comme mp vaut 0,938 GeV

nous avons pour la masse du « boson de Higgs » en GeV :

137 x 0,938 GeV = 128,5 GeV .

Telle est la valeur théorique que l’on trouve,de façon implicite, dans les équations du modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF ») pour une valeur réelle, expérimentale de 125 GeV découverte en 2012 —voir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Boson_de_Higgs

Avoir 128,5 GeV pour une théorie concernant notre Univers c’est pas mal, voir même très étonnant…

N.B. : entre l’ quation d’ « Homer Simpson » et les miennes nous constatons qu’il existe des similitudes dans l’utilisation des constantes fondamentales de la physique que sont α, h et c…

CONCLUSION

Récapitulons :

—–>;en ce qui concerne « Homer Simpson » :

en 1998 « Homer Simpson » « avait semble-t-il déjà une piste sérieuse sur la masse du célèbre boson , constate le Dr Singh (…). Comme nous l’avons examinée la masse prévue par « Homer Simpson » est de 775 GeV.

—–>;en ce qui concerne Mario Cosentino :

en 1995 Mario Cosentino, dans les équations du « NBBF » se trouve implicitement une masse ayant une valeur théorique de 128,5 GeV (voir mon Mémoire, de 1995, déposé à l’Académie des Sciences de Paris).

Alors, qui a l’antériorité : « Homer Simpson » ou Mario Cosentino ?…

Dans tous les cas félicitations à « Homer » qui, pour un dessin animé, reste aussi près que possible de la réalité scientifique…

Bien cordialement
A bientôt…

N.B. : ne manquez pas la « seconde partie » qui a pour titre :

LE « CHAMP DE HIGGS (f(x)) » , LA « CONSTANTE DE STRUCTURE FINE (α) » ET UN ESPACE-TEMPS QUI AURAIT LA « DIMENSION FRACTALE (dF) » DE L’ « EPONGE DE MENGER »

Cet article nous montrera comment une équation simple, sans paramètre libre, relie ces 3 paramètres que sont f(x), α et dF…

Avant de lire cet article je vous invite à regarder à quoi ressemble la dimension fractale de l’« éponge de Menger ». Pour cela allez, S.V.P. dans :

http://abcmathsblog.blogspot.fr/2009/11/un-eponge-de-menger-constituee-de-66048.html

Dans ce site une « éponge de Menger » construite par un ami Michel Lucas, professeur d’informatique.

Un éponge de Menger constituée de 66.048 tickets de bus

Le cube présenté il y a quelques jours à la presse est une « éponge de Menger », objet fractal décrit pour la première fois en 1926 par le mathématicien autrichien Karl Menger.
Pour un volume de 1 m3,il pèse 30 kg.
Uniquement composé de 66.048 tickets de bus et tram usagés, le cube est exposé dans le hall de l’Ecole centrale de Nantes où six étudiants de première année ont prêté main forte au professeur passionné.

Voici une autre référence :

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ponge_de_Menger

Bonne « visualisation fractale »…

 

 

Matière noire:une particule d’une masse de 3GeV?… 9 mars, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 14:30

MATIERE NOIRE:particule d’une masse d’ « ENVIRON 3GeV »?… 7 mars, 2015
Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 2:43

Matière noire: particule d’une masse d’ « ENVIRON 3GeV »? 1 mars, 2015

Mario Cosentino le dimanche 1 mars 2015

Bonjour,

N.B.:ce dossier constitue une compilation de nombreuses références nous montrant des indices qui convergent vers une masse de 4GeV pour la masse d’une particule de MATIERE NOIRE. Dans le cadre des prévisions du modèle d’Univers du « NBBF » cette masse de 4GeV correspond à la masse de l’ « hélium superfluide » à une température de 2,18K. Cette température n’est possible que loin des sources chaudes. Selon le « NBBF » à cette température l’ « hélium superfluide » ne rayonne pas, ne brille pas…c’est de la MATIERE NOIRE…

Par contre, près d’une source chaude (par exemple notre Soleil) il peut par excitation et désexcitation se mettre à briller voir même devenir ionisé.

DOSSIER
Voici une étude du Soleil, par héliosismologie, afin de traquer la valeur de la masse d’une particule de matière noire.
Cette étude propose une masse

de 3GeV.

Depuis 2001 les équations du modèle cosmologique du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF ») proposent une masse de

4GeV (hélium superfluide à 2,18 K loin d’une source chaude)…(voir
mon tome 2 , 2001, ISBN: 2-84556-023-0, pages 184 à 192. Pour plus d’informations voir mon blog

http://consentino.unblog.fr/).

Cette étude est très encourageante car elle propose une valeur très proche de la valeur théorique proposée par les équations du modèle d’Univers du « NBBF »…

J’encourage tous les chercheurs à suivre de près cette très intéressante étude…

Les avis m’intéressent car « De la discussion jaillit la lumière »…

Mario Cosentino
Enseignant en Mathématiques & Physique
Formation Universitaire en Astronomie & Astrophysique
Formation d’animateur de planétariums itinérants organisée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Références
Pour plus d’informations concernant les propriétés de la matière noire voir les articles contenus dans mon blog.
« A possible indication of momentum-dependent asymmetric dark matter in the Sun »
Authors: Aaron C. Vincent (Durham U., IPPP), Pat Scott (Imperial Coll., London), Aldo Serenelli (ICE (CSIC-IEEC))
(Submitted on 24 Nov 2014 (v1), last revised 20 Feb 2015 (this version, v2))

http://arxiv.org/abs/1411.6626

« Could the Sun be trapping asymmetric dark matter? »

Feb 23, 2015

http://physicsworld.com/cws/article/news/2015/feb/23/could-the-sun-be-trapping-asymmetric-dark-matter

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2015022502

Folklore spatial (25/02/2015)

On s’en doutait, les éclipses de Soleil affectent la production d’énergie solaire et ont donc de plus en plus d’impact sur les réseaux.
Le Soleil, quant à lui, pourrait être un piège à matière sombre… enfin, c’est une possibilité théorique.
Du neuf sur le front légal : feu vert pour aller sur la Lune pour Bigelow.
Des photos « vintage » des débuts de l’exploration spatiale sont mises en vente… 

http://www.usinenouvelle.com/article/l-eclipse-du-20-mars-va-venir-affoler-le-reseau-electrique-europeen.N295878

http://physicsworld.com/cws/article/news/2015/feb/23/could-the-sun-be-trapping-asymmetric-dark-matter

http://www.space.com/28645-moon-space-law-lunar-legal-debate.html

http://www.washingtonpost.com/news/morning-mix/wp/2015/02/24/rare-photos-from-the-golden-age-of-space-exploration/

Pour ceux qui veulent des compléments d’informations concernant cette nouvelle traque de la matière noire un ecellent article vient de paraître dans « futura-sciences »…je vous souhaite une très bonne lecture…

« Le Soleil a-t-il piégé de la matière noire asymétrique ?

Les particules de matière noire sont peut-être juste sous notre nez si l’on en croit trois spécialistes des astroparticules. Accumulées par le Soleil et concentrées dans son intérieur depuis des milliards d’années, elles modifieraient la façon dont la chaleur se propage du cœur à la surface. Cette hypothèse faite dans le cadre de la théorie de la matière noire asymétrique résoudrait le problème de la composition solaire. »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/matiere-noire-soleil-t-il-piege-matiere-noire-asymetrique-57300/

Voici d’autres références qui vont dans le même sens :
« MATIERE NOIRE » : COUPP 60 :  »DES PARTICULES ALPHA QUI MIMENT LES EFFETS DES PARTICULES DE MATIERE NOIRE » ???…

« Coupp 60 : la matière noire fera-t-elle des bulles ? »

Voici ce que nous lisons :

« Malgré tout, il reste encore des PARTICULES ALPHA QUI MIMENT LES EFFETS DES PARTICULES DE MATIERE NOIRE NEUTRES, mais peuvent tout de même en être distinguées. »— C’est moi qui souligne.

http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/physique-coupp-60-matiere-noire-fera-t-elle-bulles-46323/

Or selon le  »NBBF » une particule alpha qui mime  »les effets des particules de matière noire » n’est autre qu’exactement que la masse de l’hélium superfluide…

Serions-nous en train de passer à coté de quelque chose de fondamentale dans la recherche de l’énigmatique  »matière noire » ? …

La  »MATIERE NOIRE » l’aurions-nous sous le nez ???…

Article se trouvant dans mon blog :

Matière noire:les « premières lueurs » grace à l’ « hélium initial »? 18 février, 2015
Classé dans : Non classé — mario.cosentino @ hotmail.fr

Mario Cosentino, le mercredi 18 février 2015

MATIERE NOIRE : LES « PRENIERES LUEURS » GRACE A L’ « HELIUM INITIAL » ?
Bonjour,
Quelle est la nature de la matière noire ?
Pourrait-elle avoir une relation quelconque avec l’ « hélium initial» ?

Sous quelle conditions physique pourrait-elle briller ?

Comme le prévoit le modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF ») la matière noire pourrait-elle être de l’ « hélium superfluide » (voir dans ce blog) ?

Après avoir lu cet article nous constatons que les nouvelles, concernant la nature de la matière noire, sont très encourageantes pour les prévisions du « NBBF »…

Bonne lecture !

1—>NATURE DE LA MATIERE NOIRE GRACE A L’ « HELIUM INITIAL » ?  :
Astrophysique
Posté par Adrien le Mardi 17/02/2015 à 00:00
« Axions: nouvelles données sur la nature de la matière noire »

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=13667

2—>LES « PREMIERES LUEURS » DE LA MATIERE NOIRE ?

« Glow in the Dark Matter:Observing galactic halos with scattered light »
Authors: Jonathan H. Davis, Joseph Silk
(Submitted on 20 Oct 2014 (v1), last revised 4 Feb 2015 (this version, v2))

http://arxiv.org/abs/1410.5423

3—> « La matière noire pourrait briller faiblement dans les halos des galaxies
L’hypothèse n’est pas souvent étudiée pourtant les particules de matière noire pourraient être capables d’émettre de la lumière, très faiblement. Le grand cosmologiste Joseph Silk et l’un de ses collègues viennent d’ailleurs d’explorer la possibilité que la matière noire dans les halos des galaxies spirales luise d’une façon bien caractéristique sous l’effet du rayonnement émis par les étoiles. On dispose donc d’un outil supplémentaire pour découvrir les énigmatiques particules qui la constituent. »

Cet article se termine par la phrase très intéressante :

« Les auteurs de ce travail signalent que la précision dans la détermination de la constante de couplage avec la méthode utilisée « dépend critiquement de la précision avec laquelle on peut estimer le contenu d’ HELIUM INITIAL des étoiles de l’amas globulaire. » »— C’est moi qui souligne.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/matiere-noire-matiere-noire-pourrait-briller-faiblement-halos-galaxies-57111/

N.B. : que « La matière noire pourrait briller faiblement dans les halos des galaxies » ou près des sources chaudes à déjà été prévu en 2001 dans le cadre du « NBBF »— donc 14 ans avant l’article de Jonathan H. Davis et de Joseph Silk (voir plus haut leur article publié dans arxiv). En ce qui concerne cette prévision du « NBBF » voir mon tome 2 , 2001, pages 184 à 186, ISBN : 2-84556-023-0.
Je rappelle que cet ouvrage est EPUISE chez l’éditeur.

Par contre l’unique possibilité de le commander c’est d’écrire à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

Pour plus d’informations concernant le contenu du tome 2 voir dans ce blog.
Voir aussi un autre article se trouvant dans ce blog ayant pour titre :

« Un « espace-temps superfluide » ?…et ses implications en date du 4 août 2014

Dernières références :

astrophysique

Posté par Isabelle le Mercredi 04/03/2015 à 00:00
« La dynamique de l’énergie sombre vue sous un autre jour »

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=13718

« La dynamique de l’énergie sombre vue sous un autre jour [Print to PDF] [Print to RTF]
Un projet financé par l’UE a étudié des modèles alternatifs à l’énergie sombre sans devoir invoquer une constante cosmologique. Montrer que l’énergie sombre est une contribution dynamique devrait fortement améliorer nos connaissances de l’univers. »
« Le travail de DEMO a donné lieu à la formulation d’un scenario dans lequel l’énergie sombre et la matière sombre sont deux aspects du même LIQUIDE. »—C’est moi qui souligne.

http://cordis.europa.eu/result/rcn/156615_fr.html

Final Report Summary – DEMO (The dark sector in cosmology and impact on present and future generation experiments.) [Print to PDF] [Print to RTF]
Marie Curie Fellow: Dr. Valeria Pettorino
Scientist in charge: Dr. Martin Kunz
Project Acronym: DEMO (Dark Energy Models and Observations)
Contact details and personal home page:

valeriapettorino.wordpress.com

http://cordis.europa.eu/result/rcn/153727_en.html

Et enfin, comme le prévoit (depuis 2001—voir mon tome 2) les équations du modèle d’Univers du « NBBF » est-il possible que « l’espace-temps puisse être « superfluide »  …une sorte de « mer de Dirac » ?…

Pour avoir la réponse lisons l’article :

« L’espace-temps est-il « liquide » ?

Nous lisons :

« Deux physiciens italiens formulent l’hypothèse selon laquelle l’espace-temps serait une catégorie particulière de fluide. Ils fournissent également des pistes pour tester la validité de cette hypothèse, via des observations astronomiques.
L’espace-temps est-il un fluide ? Ou plus exactement un superfluide, c’est-à-dire un fluide qui n’oppose aucune résistance lorsqu’il s’écoule ? Telle est l’hypothèse développée par les physiciens Stefano Liberati (International School for Advanced Studies à Trieste, Italie) et Luca Maccione (Institut Max Planck pour la physique de Munich, Allemagne) dans un article publié dans la revue Physical Review Letters. »

DOI: http://dx.doi.org/10.1103/PhysRevLett.112.151301
Published 14 April 2014
Received 8 October 2013

http://journals.aps.org/prl/abstract/10.1103/PhysRevLett.112.151301

http://www.journaldelascience.fr/physique/articles/espace-temps-est-il-liquide-3614

Toutes les références exposées dans cet article sont très encourageantes pour le modèle d’Univers du « NBBF ».

Je souhaite que d’autres chercheurs empruntent cette voie de recherche que constitue l’ « hélium superfluide » comme un candidat potentiel à la matière noire. Cette voie de recherche semble très prometteuse…

CONCLUSION

Pour le « NBBF », loin de toutes sources chaudes, la matière noire (ou sombre) est de l’ « hélium superfluide » à une température de 2,18K. A cette température il ne brille pas car cet un atome neutre. Par contre près d’une source chaude il pourrait-être ionisé et devenir lumineux par émission de photons suite à une désexcitation d’une orbitale électronique.

Affaire très intéressante à suivre…

A la lecture de ces nombreuses références nous constatons que tous les indices convergent vers une particule qui aurait une masse très proche de 4GeV correspondant à la masse de l’hélium.

Ce pourrait-il que l’hélium superfluide puisse être la particule de MATIERE NOIRE ?…

Ne perdons pas de vu ce candidat à la matière noire nous ouvrant une nouvelle piste de recherche qui semble prometteuse…

A bientôt…
Respectueusement
N.B. : prochain article: NOTRE SYSTEME SOLAIRE EST-IL CHAOTIQUE?

 

 

SDSS J0100+2802:un objet monstrueux qui défie le modèle d’Univers expansionniste 6 mars, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 10:04

Mario Cosentino le lundi 2 mars 2015

SDSS J0100+2802 : ENCORE UN OBJET MONSTRUEUX QUI DEFIE LE MODELE COSMOLOGIQUE STANDARD EXPANSIONNISTE…

L’observation de cet objet céleste monstrueux, très lointain, est un défi de plus pour le modèle d’Univers expansionniste!
En effet les nouvelles des observations de l’Univers très lointain sont de plus en dures, de plus en plus insoutenables, de plus en plus paradoxales, pour le modèle standard expansionniste.

N.B. : avant de poursuivre mon argumentation il faut que je précise que cet article ne constitue aucunement une provocation car je respecte toutes les idées, toutes les croyances.

Mais ici l’objet de mon argumentation, ou de ma critique (au sens noble du terme), concerne la connaissance que nous avons de notre Univers et non la personne elle-même. Toute personne doit donc se sentir libre d’accepter ou de refuser toutes les informations qui sont placées devant elle. A partir de là c’est à son tour de montrer du respect.

LA LISTE DES OBSERVATIONS QUI DEFIE LE MODELE D’UNIVERS EXPANSIONNISTE

Dans l’histoire de la cosmologie moderne ce n’est pas la première fois que nous rencontrons ce type d’observation très paradoxale.
Signalons que ce type d’observations ont été prévu dans le cadre du modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF »). Pour plus d’informations sur ces prévision voir mon tome 2, date de parution 2001, ISBN : 2-84556-023-0

Donc, la liste qui va suivre est loin d’être exhaustive :

1—>SDSS J0100+2802 (26/02/2015)
Le quasar SDSS J0100+2802 est le plus brillant de l’Univers lointain et son trou noir moteur est le plus massif de cette époque.

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2015022601

http://uanews.org/story/monster-black-hole-discovered-at-cosmic-dawn

SDSS J0100+2802 se trouve à un z = 6,30
Monster Black Hole Discovered at Cosmic Dawn

http://uanews.org/story/monster-black-hole-discovered-at-cosmic-dawn

Un trou noir hypermassif inattendu aux débuts de l’univers

http://french.irib.ir/info/science/item/360969-un-trou-noir-hypermassif-inattendu-aux-d%C3%A9buts-de-l-univers

Des scientifiques ont annoncé mercredi avoir découvert un « monstrueux » trou noir qui remettrait en cause des théories scientifiques sur l’Univers.

http://www.planet.fr/technologies-un-gigantesque-trou-noir-defie-les-theories-sur-lunivers.807194.29339.html

Un trou noir gigantesque et ancien défie les théories scientifique
Par Christophe Josset
La découverte de ce trou noir supermassif (12 milliards de fois la masse du Soleil) remet en cause les théories d’astrophysique par sa croissance record, d’une rapidité inexpliquée. 
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/un-trou-noir-gigantesque-et-ancien-defie-les-theories-scientifiques_1655637.html#zE2AXEJCWu5VVCwj.99

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/un-trou-noir-gigantesque-et-ancien-defie-les-theories-scientifiques_1655637.html

2—> « BX442, la grande galaxie spirale qui ne devrait pas exister
Une grande galaxie spirale observée par les télescopes Hubble et Keck rend quelque peu perplexes les astrophysiciens. Âgée de presque 11 milliards d’années, une telle galaxie ne devrait être apparue que des milliards d’années plus tard dans l’histoire du cosmos observable. Visiblement, il nous manque encore des pièces du puzzle de la formation et de l’évolution des galaxies. »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-bx442-grande-galaxie-spirale-ne-devrait-pas-exister-40258/

3—> « Des astronomes découvrent la plus grande structure de l’Univers connue à ce jour
Le Principe Cosmologique formulé par Einstein remis en cause »

http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/astronomes-decouvrent-plus-grande-structure-univers-connue-2905

4—>« El Gordo »:un amas de galaxies qui conforte le « NBBF »… 8 avril, 2014

http://consentino.unblog.fr/2014/04/08/el-gordoun-amas-de-galaxies-qui-conforte-le-nbbf-6/

5—> « La revanche des trous noirs masqués
Des millions de galaxies de l’Univers jeune cachent un trou noir »

http://irfu.cea.fr/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast.php?t=fait_marquant&id_ast=2248

« Des millions de trous noirs massifs dans l’univers jeune
Les observations conjointes de Hubble et Chandra confirment ce dont on se doutait : des millions de trous noirs massifs existaient déjà dans l’univers observable seulement 800 millions d’années après sa naissance. »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-millions-trous-noirs-massifs-univers-jeune-30919/

6—> « Amas de galaxies de Planck : encore plus d’amas et des mesures toujours en désaccord avec le fond diffus cosmologique »

http://irfu.cea.fr/Sap/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast.php?t=fait_marquant&id_ast=3545

7–>Laniakea (première partie) met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers? 25 décembre, 2014

http://consentino.unblog.fr/2014/12/25/laniakea-premiere-partie-met-il-en-doute-lexpansion-acceleree-de-lunivers/

Laniakea (seconde partie) met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers? 25 décembre, 2014

http://consentino.unblog.fr/2014/12/25/laniakea-seconde-partie-met-il-en-doute-lexpansion-acceleree-de-lunivers/

8—> Les observations de titanesques « murailles » de galaxies qui défient le crédit du temps et l’homogénéité de l’ Univers
Pour ce point 7 les références sont nombreuses.

A titre d’exemple voir :

« NASA’s Chandra Weighs Most Massive Galaxy Cluster in Distant Universe »
December 18, 2014

http://www.nasa.gov/mission_pages/chandra/chandra-weighs-most-massive-galaxy-cluster-in-distant-universe.html

Étant donné que les références sont nombreuses je vous invite à faire vos propres recherches ainsi qu’à visiter ce blog . Par exemple dans ce blog lire l’article :
« ATTENTION AU NOUVEL AMAS DE GALAXIES XDCPJ0044.0-2033 ! »

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/men_f.php?dmois=-3#N2801

« XDCP J0044.0-2033 (28/12/2014)
« L’observatoire spatial X Chandra a « pesé » l’amas de galaxies le plus massif de l’Univers lointain, 400 mille milliards de fois le Soleil.
XDCP J0044.0-2033 (=“Gioiello”, le « Joyau ») est distant de 9,6 milliards d’années-lumière (comme IRC0218, cf news du 1 août 2014) et est âgé de seulement 800 millions d’années. Son étude contribuera à comprendre l’évolution des grandes structures de l’Univers. »

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/men_f.php?dmois=-3#N2801

http://www.chandra.si.edu/press/14_releases/press_121814.html

LES TROUBLANTES OBSERVATIONS DE « DEMAIN » SELON LE MODELE D’UNIVERS DU « NBBF »

Selon les prévisions du « NBBF » nous allons prochainement, observer des galaxies, des amas de galaxies, des « continents » de galaxies dans des tranches d’Univers, « très éloignées », de plus en plus près du Big-Bang et qui seront « très anciens »…et à force de vouloir observer, s’approcher aussi près que possible du Big-Bang le modèle standard court le risque de se faire « bruler les ailes »…comme Icare…
« Dans la mythologie grecque, Icare (en grec ancien Ἴκαρος / Ikaros) est le fils de l’architecte athénien Dédale et d’une esclave crétoise, Naupacté (également appelée Naucraté). Il est connu principalement pour être mort après avoir volé trop près du Soleil alors qu’il s’échappait du labyrinthe avec des ailes de cire créées par son père. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Icare

OU EST LE PROBLEME?

Comment est-il possible, comment expliquons-nous, que de tels objets célestes « très éloignés » puissent être, en même temps, « très anciens »?…au lieu d’être jeune car en remontant, dans le temps, vers le Big-Bang on doit voir des objets de plus en plus jeunes ?…

Pour comprendre cette situation très paradoxale nous allons prendre l’exemple.
Dans cet exemple nous allons faire l’hypothèse que la galaxie A1689-zD1 a un âge « mature » de l’ordre de celui de notre Galaxie ou Voie Lactée disons 13 milliards d’années [1] pour simplifier notre propos.
Dans notre exemple la galaxie A1689-zD1 est située « très loin » dans le temps — à 13 milliards d’années en remontant dans le temps ou environ à 1 milliard d’années, seulement, APRES le Big-Bang.
En ayant fait l’hypothèse que cette galaxie poussiéreuse a un « âge astrophysique » « mature » de 1 » milliards d’années là il y a un PROBLEME nous conduisant vers une situation très PARADOXALE pour la simple et bonne raison que notre galaxie A1689-zD1 est née 12 milliards AVANT le Big-Bang…

Cet exemple, répétons-le avec un « âge astrophysique » hypothétique, nous fait clairement prendre conscience que ce genre d’observations présenteront un véritable danger pour le modèle d’Univers expansionniste…

Voilà le type d’observations que nous devrons affronter selon les prévisions du « NBBF »…

Devant ce genre d’observations comment les croyants en une expansion de l’Univers argumenteront-ils ?…

A ce jour combien d’observations de ce genre avons-nous ?

A ma connaissance nous avons maintenant AU MOINS 2 observations qui sont reconnues comme très pertinentes ( « la grande galaxie spirale BX442 qui ne devrait pas exister » et cette nouvelle galaxie A1689-zD1). Il en existe bien d’autres mais pour l’instant ces 2 galaxies semblent suffisantes pour nous aider à prendre conscience qu’il y a quelque chose de grave qui « cloche » dans le modèle d’Univers expansionniste…

Suite à cet exemple, hypothétique, les questions sont donc les suivantes :

1—>Connaissons-nous l’ « âge astrophysique de la galaxie A1689-zD1 même approximatif ?…

2—>Pensons-nous que d’autres observations paradoxales de ce genre seront observées dans un avenir proche ?…

3—>Si oui que deviendra le modèle cosmologique standard expansionniste qui donne pour notre Univers qu’un âge de seulement 13,77 milliards d’années ? Faudra-t-il donner au Cosmos un âge bien plus vieux que 13,77 milliards d’années ?…voir un âge d’au moins 300 milliards d’années ?…

4—>Entre le Big-Bang et 0,7 milliard d’années (période qui correspond au laps de te ?mps écoulé entre le Big-Bang et la galaxies A1689-zD1 l’Univers a-t-il le crédit du temps pour mettre en place cette petite galaxie poussiéreuse ?…

L’EXPANSION ACCELEREE DE L’UNIVERS EST-CE UN FAIT DEFINITIVEMENT ETABLI ?

Pour ceux qui pensent que l’expansion accélérée de l’Univers est une certitude je les encourage à lire la référence qui va suivre. Dans cette référence il est question que les SN1a ne seraient pas toutes identiques car certaines naines blanches auraient « tendance à exploser trop tôt ». Donc si les SN1a ne seraient pas toutes identiques cela signifierait qu’elles seraient de mauvaises « balises cosmiques » ou de mauvaises « chandelles standards ».

Conséquence : l’expansion accélérée de l’Univers serait douteuse…

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/men_f.php?dmois=-2#N2905

Supernova (29/01/2015)
« Rififi dans les chandelles standards : certaines naines blanches, responsables des supernovae de type Ia, aurait tendance à exploser trop tôt, à une luminosité moindre que prévu. »

http://www.newscientist.com/article/dn26869-solo-supernovae-challenge-cosmic-distance-standards.html#.VMn4O5Y99ph

Définition de « Rififi » : « combat, bagarre » (Petit Robert)…

Cette dernière référence mérite un autre article…

CONCLUSION

Pour ceux qui suivent ce blog ils savent que le modèle d’Univers du « NBBF » a prévu ce genre d’observations insoutenables, troublantes. Pour le « NBBF » ces observations qui dérangent constituent un « pilonnage » du modèle d’Univers standard expansionniste. Toujours selon les prévisions du « NBBF » ce pilonnage continuera jusqu’à ce que la croyance tenace en une expansion de l’Univers tombe en ruine…car la cause première à toutes les observations paradoxales, présentent et avenir, sont liées à cette croyance tenace en une EXPANSION du Cosmos et non liées au Big-Bang.
C’est avec beaucoup de respect que j’encourage tous les chercheurs, dans les sciences de l’Univers, à revoir comme on dit leur « COPIE » car il semble qu’il y a quelque chose de grave qui « CLOCHE » entre les modèles, nos croyances, et les observations les plus modernes…

Pour le « NBBF » il viendra un jour où les observations on ne pourra plus les faire « entrer », les « ajuster », les faire « coller » avec le modèle d’Univers expansionniste dominant…

Donc, répétons-le : selon les prévisions du « NBBF », d’autres observations encore de plus bien plus troublantes sont attendues…tout cela ne constitue que seulement le commencement des GRANDES OBSERVATIONS PARADOXALES qui nous conduirons à une REVOLUTION qui, pour de plus en plus de chercheurs, est déjà bien en marche…

N.B.: ce qui fait la force des équations du modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF ») c’est d’avoir anticipé, prévue cette REVOLUTION voici maintenant presque 25 ans (voir mes 2 tomes —1993 et 2001). Toujours selon les prévisions du « NBBF » cette REVOLUTION devra nous conduire à un changement de PARADIGME…

A bientôt…

Respectueusement

N.B. : prochain article : NOTRE SYSTEME SOLAIRE EST-IL CHAOTIQUE ?

 

 

La galaxie A1689-zD1:encore une galaxie qui ne devrait pas exister là où elle se trouve?

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 9:40

Mario Cosentino le mardi 3 mars

Bonjour,

LA GALAXIE A1689-zD1 : ENCORE UNE GALAXIE QUI NE DEVRAIT PAS EXISTER LA OU ELLE SE TROUVE ?…

Après la grande galaxie spirale BX442 voici une nouvelle venue qui, elle aussi, elle vient défier le modèle d’Univers expansionniste.
En ce qui concerne « la grande galaxie spirale BX442 qui ne devrait pas exister » voici ce que nous lisons :

« BX442, la grande galaxie spirale qui ne devrait pas exister
Une grande galaxie spirale observée par les télescopes Hubble et Keck rend quelque peu perplexes les astrophysiciens. Âgée de presque 11 milliards d’années, une telle galaxie ne devrait être apparue que des milliards d’années plus tard dans l’histoire du cosmos observable. Visiblement, il nous manque encore des pièces du puzzle de la formation et de l’évolution des galaxies. »

Le 25/07/2012 à 11:34 – Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-bx442-grande-galaxie-spirale-ne-devrait-pas-exister-40258/

Maintenant en ce qui concerne la galaxie A1689-ZD1 nous lisons une phrase très pertinente que nous trouvons dans la référence de insu.cnrs.

Voici ce que nous lisons :

« Une observation faîte à la fois dans l’ultraviolet et l’infrarouge lointain a permis de mettre en évidence que ce système est ”déjà” TRES EVOLUE. En effet, la proportion de poussière qu’il renferme est semblable à celle d’une galaxie MATURE telle que la Voie Lactée. »—C’est moi qui souligne.

http://www.insu.cnrs.fr/node/5229

Pour plus d’informations concernant A1689-zD1 lire la référence suivante ayant pour titre :

« eso1508fr-ch — Communiqué de presse scientifique
Une galaxie d’apparence âgée dans un Univers jeune
ALMA et le VLT observent, non sans surprise, une galaxie poussiéreuse et évoluée
L’une des galaxies les plus distantes jamais observées a offert aux astronomes l’opportunité de détecter la présence de poussière au sein d’un lointain système stellaire en formation et de confirmer l’évolution rapide des galaxies nées peu après le Big Bang. La faible lueur émise par la poussière froide a été captée par ALMA ; la distance de la galaxie A1689-zD1 a été mesurée au moyen du Très Grand Télescope de l’ESO. »

« Plus d’informations
Ce travail de recherche a fait l’objet d’un article intitulé “A dusty, normal galaxy in the epoch of reionization” par D. Watson et al.,à paraître dans l’édition du 2 mars 2015 de la revue Nature. »

http://www.eso.org/public/news/eso1508/

Poussières (03/03/2015)
La découverte par le réseau ALMA de grande quantités de poussière dans une galaxie lointaine montre que les éléments lourds et les poussières se sont formés tôt dans l’Univers.

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2015030301

AVEC LES EXPRESSIONS  «  « DEJA » ET « TRES EVOLUE » » ET « GALAXIE MATURE » NOUS ALLONS SITUER LE PROBLEME NOUS CONDUISANT VERS UNE SITUATION TRES PARADOXALE…

Comment est-il possible, comment expliquons-nous, que cette petite galaxie « très éloignée» (son décalage spectral est de z = 7,5) puisse être (en même temps)« mature »?…au lieu d’être jeune car en remontant vers le Big-Bang on doit voir des objets de plus en plus jeunes ?…

Pour comprendre cette situation très paradoxale nous allons prendre un exemple.
Dans cet exemple nous allons faire l’hypothèse que la galaxie A1689-zD1 a un âge « mature » de l’ordre de celui de notre Galaxie ou Voie Lactée disons un âge de 13 milliards d’années pour simplifier notre propos.
Dans notre exemple la galaxie A1689-zD1 est située « très loin » dans le temps — à 13 milliards d’années en remontant dans temps ou à environ 1 milliard d’années, seulement, APRES le Big-Bang.
En faisant l’hypothèse que cette galaxie a un « âge astrophysique » « mature » — de 13 milliards d’années là il y a un PROBLÈME qui nous conduit à une situation très PARADOXALE pour la simple et bonne raison que notre galaxie A1689-ZD1 est née 12 milliards « AVANT » le Big-Bang…

Cet exemple, répétons-le avec un « âge astrophysique » hypothétique de quelques 13 milliards d’années pour la galaxie A1689-zD1 ,nous fait clairement prendre conscience que ce genre d’observations présenterons un véritable danger pour le modèle d’Univers expansionniste…

N.B.:ne perdons pas de vue que cet « âge astrophysique » pourrait-être plausible, réaliste, car cette petite galaxie possède une proportion de poussière qui est semblable à celles des galaxies « matures » telle que notre Galaxie ou Voie Lactée.

A ce jour combien d’observations de ce genre avons-nous ?

A ma connaissance nous avons maintenant AU MOINS 2 observations qui sont reconnues comme très pertinentes (la grande galaxie spirale BX442 et cette nouvelle galaxie A1689-zD1). Il en existe d’autres mais pour l’instant ces 2 galaxies me semblent suffisantes pour nous aider à prendre conscience qu’il y a une forte probabilité qu’il y a quelque chose de grave qui « cloche » dans le modèle d’Univers expansionniste…

Suite à cet exemple, hypothétique, les questions sont donc les suivantes:

1—> Connaissons-nous l’âge « astrophysique » de cette galaxie même approximatif?
Réponse : si cette petite galaxie serait constitué de petites étoiles nous savons que ces dernières ont une durée de vie très longue donc elles pourraient être âgées de nombreux milliards d’années ou de grosses étoiles ayant une vie plus courtes mais se succédant en de nombreuses générations…

Concernant la vie des étoiles notons ce que nous dit Darach Watson, membre de l’équipe de recherche :

“Bien que l’origine exacte de la poussière galactique demeure inconnue, nos observations suggèrent que sa production commença très tôt, au cours des 500 millions d’années suivant le début de la formation d’étoiles dans l’Univers – un laps de temps très court à l’échelle cosmologique, sachant que la plupart des étoiles vivent des milliards d’années”, précise Darach Watson. —voir la référence :

http://www.eso.org/public/switzerland-fr/news/eso1508/

Notons ce qui est dit, d’intéressant, dans cette référence :

« Cette galaxie est un enfant du cosmos – mais un enfant PRECOCE. A son âge, elle devrait présenter un DEFICIT en éléments chimiques lourds – en métaux, comme on désigne en astronomie les éléments plus lourds que l’hydrogène et l’hélium. Ces métaux sont produits au cœur des étoiles, puis dispersés dans l’espace lorsqu’à la fin de sa vie, l’étoile explose par exemple. Répété sur de nombreuses générations d’étoiles, ce processus conduit à l’enrichissement significatif de l’univers en éléments plus lourds tels que le carbone, l’oxygène et l’azote.
Etonnamment, la galaxie A1689-zD1 semblait émettre un rayonnement intense dans l’infrarouge lointain [3]. Cela laissait supposer qu’elle avait déjà donné naissance à de NOMBREUSES étoiles et produit des quantités significatives de métaux. Ainsi donc, non seulement elle renfermait une BONNE proportion de poussière, mais elle était caractérisée par un rapport poussière/gaz SEMBLABLE à celui des galaxies plus MATURES. » —C’est moi qui souligne
A la lecture de tout cela pouvons dire qu’il n’y a AUCUN problème dans le cadre du modèle d’Univers expansionniste ?…

2—> Pensons-nous que d’autres observations de ce genre seront observées dans un proche avenir? 
Réponse: oui ! Car ALMA vient tout juste de nous offrir ces observations. Maintenant ALMA va scruter des tranches d’Univers de plus en plus proche du Big-Bang.
Toujours selon la dernière référence nous lisons :

« Co-auteur de l’article, Kristen Knudsen (Université de Technologie Chalmers, Suède) ajoute : “Cette galaxie incroyablement poussiéreuse semble avoir été pressée de donner naissance à sa première génération d’étoiles. A l’avenir, ALMA nous permettra de découvrir d’autres galaxies de ce type et nous révélera le secret de leur précocité.” »…à force de vouloir observer, s’approcher aussi près que possible du Big-Bang le modèle standard court le risque de se faire « bruler les ailes »…comme Icare…

« Dans la mythologie grecque, Icare (en grec ancien Ἴκαρος / Ikaros) est le fils de l’architecte athénien Dédale et d’une esclave crétoise, Naupacté (également appelée Naucraté). Il est connu principalement pour être mort après avoir volé trop près du Soleil alors qu’il s’échappait du labyrinthe avec des ailes de cire créées par son père. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Icare

3—> Si oui que deviendra le modèle cosmologique standard expansionniste qui donne pour notre Univers qu’un âge de seulement 13,77 milliards d’années?
Réponse : ???…l’avenir proche nous le dira…

4—> Entre le Big-Bang et 0,7 milliard d’années (correspondant au laps de temps écoulé entre le Big-Bang et la galaxie A1689-ZD1 l’Univers a-t-il le crédit du temps pour mettre en place cette petite galaxie poussiéreuse?

Réponse:le problème c’est l’observation de la poussière dans un Univers qui est de plus en plus jeune…jusqu’où iront les défenseurs du modèle d’Univers expansion ? Est-ce que tout est-il possible pour ajuster un modèle aux observation ???…encore une fois l’avenir proche nous le dira…

N.B.: ce qui fait la force des équations du modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF ») c’est d’avoir anticipé, prévue cette REVOLUTION voici maintenant presque 25 ans (voir mes 2 tomes —1993 et 2001). Toujours selon les prévisions du « NBBF » cette REVOLUTION devra nous conduire à un changement de PARADIGME…

CONCLUSION
Je vous encourage à ne pas manquer les prochains articles pertinents de ce blog car les nouvelles astronomiques vont aller de plus en plus vite… »à la vitesse de la lumière »…

A bientôt…

Mario Cosentino
Enseignant en Mathématiques & Physique
Formation Universitaire en Astronomie & Astrophysique
Formation d’animateur de planétariums itinérants organisée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

N.B. : je vous encourage à compléter la lecture de cet article avec celui de l’objet monstrueux qu’est SDSS J0100+2802 dans ce blog en date du 2 mars 2015…bonne lecture et merci de votre attention…
Merci de faire connaître ce blog car, selon les prévisions du modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF ») , d’autres observations de ce genre vont « pilonner » le modèle d’Univers expansionniste jusqu’à causer son écroulement…

N?B.: prochain article: NOTRE SYSTEME SOLAIRE EST-IL CHAOTIQUE?

 

 

AU SUJET DU PRIX DE MON LIVRE « LE NEW BIG-BANG » 15 janvier, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 17:29

Mario Cosentino, le 15 janvier 2015

AU SUJET DU PRIX DE MON LIVRE « LE NEW BIG-BANG » (TOME 2)

Je suis agréablement surpris qu’on lui donne un prix à l’unité de

249 € (je pense que c’est aujourd’hui à cause de sa rareté car

cet ouvrage est épuisé chez l’Éditeur).

voir la référence :

http://livre.fnac.com/a1200822/Mario-Consentino-Le-new-big-bang#/a1200822/Mario-Consentino-Le-new-big-bang

N.B. : je rappelle que le tome 2 n’est plus possible de le commander par votre Librairie car il est épuisé chez l’Éditeur.

—> Pour l’obtenir il est en vente à la maison de l’Astronomie 33-35, rue de Rivoli, 75004 Paris
Tél. 01 42 77 99 05
au prix unitaire de 18,50 €
Pour cela allez, S.V.P., dans le site :

« Le New Big-Bang » à la maison de l’Astronomie » :

http://www.maison-astronomie.com/astrophysique-cosmologie/2667-le-new-big-bang.html

—> Vous pouvez également le commander à l’adresse e-mail suivante de l’auteur :
mario.cosentino@hotmail.fr
Son prix unitaire est de 14,90 € + 5 € de frais de port.

VOICI QUELQUES INFORMATIONS CONCERNANT MON TOME 2

N.B.: le tome 2 (avec le prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice) est ÉPUISÉ chez l’Éditeur. Il est donc inutile de vouloir le commander par l’intermédiaire de votre librairie. Cet ouvrage ne sera pas réédité.

Par contre, pour ceux qui désirent posséder le tome 2, afin de compléter mes argumentations, et me suivre plus facilement lors de mes prochains articles, veuillez S.V.P. m’écrire a l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

(attention à l’orthographe de mon nom)

Pour ceux qui aimeraient connaître les sujets abordés par ce tome 2 en voici un petit aperçu :

Prologue de Bernard Milet, astronome à l’Observatoire de Nice

Titre: LE NEW BIG-BANG
SYNTHÈSE DES MODÈLES COSMOLOGIQUES ACTUELS

(paru en 2001 mais à toujours été un livre actuel. Un ouvrage scientifiquement « au goût du jour » car aujourd’hui nous vivons l’époque où de nombreuses prévisions de cet ouvrage sont soit confortées par les observations soit elles sont en bonne voie. Ce livre en tant que « devancier » à sa place scientifique à notre époque moderne )

1-Pour une « nouvelle cosmologie » —prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice

2-L’ Univers est-il un objet de la physique ?
3-Repères historiques des modèles cosmologiques
4-Les problèmes non résolus par la cosmologie standard
5-Cosmologie standard et non standard
6-Un candidat sérieux à la MATIERE NOIRE
7-La constante cosmologique
8-Les oscillations relativistes du « VIDE » quantique
9-Le problème de l’antimatière
10-Notre Univers est-il en ROTATION ?
11-La lumière pourrait-elle se « fatiguée » ?
12-Existe-t-il une autre explication au « NOIR DE LA NUIT » ?
13-La périodicité de 160,01min
14-Notre « Univers local » est-il semblable à l’ « Univers lointain »?—Existe-t-il une « évolution », une sorte d’ « histoire de l’Univers ? »
15-Le photon a-t-il une masse ?
16-L’ENTROPIE de l’ Univers met-elle en danger la « vie » future de notre Univers ?
17-Ce qu’il faut savoir sur la température de l’Univers à 2,7K
18-Les dimension de Planck et la théorie du « new big-bang »
19-Notre Univers est-il FRACTAL ?
20-Un diagramme de Feynman avec un nœud en α^18 —la clé des énigmes cosmologiques ?
21-ETC…

Tel est le contenu, non exhaustif , du tome 2 .

Cet ouvrage « apporte des réponses bouleversantes » confortées aujourd’hui par des observations et des expériences de laboratoires les plus modernes.

C’est aussi le livre idéal pour aborder les problèmes actuels de la cosmologie moderne et se préparer à la nouvelle cosmologie de demain…

C’est enfin le livre qui mérite sa place dans une bibliothèque scientifique personnelle.

A bientôt…

 

 

L’EXPANSION DE L’UNIVERS AU « PIED DU MUR »…

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 7:05

L’EXPANSION DE L’UNIVERS AU « PIED DU MUR »… 14 janvier, 2015
Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 17:28 Modifier
L’expansion de l’Univers au « PIED DU MUR »… 14 janvier, 2015
Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 16:49 Modifier

Mario Cosentino, le 14 janvier 2015

L’EXPANSION DE L’UNIVERS « AU PIED DU MUR »

Les nouvelles observations sont de plus en plus dures pour le modèle d’Univers standard expansionniste…
Voici un petit ( petit car, à ce jour, la liste des problèmes que nous avons recensés est bien trop longue) état des lieux qui nous montre, de façon « crescendo » que le modèle d’Univers expansionniste est « pilonné » par des nouvelles de plus en plus embarrassantes pour les théoriciens expansionnistes.

LISTE NON EXAUSTIVE DES PROBLEMES MODERNES TRES EMBARASSANTS

1—>L’étoile qui ne devrait pas exister

http://www.eso.org/public/france/news/eso1132/

Sans commentaire !
Affaire à suivre…

2—> « Énigme : un trou noir de 17 milliards de masses solaires ! »

« La galaxie lenticulaire NGC 1277 est une énigme. Quatre fois plus petite que la Voie lactée, elle contient pourtant en son cœur un trou noir géant des milliers de fois plus massif que celui de notre Galaxie. La découverte de plusieurs trous noirs de ce genre pourrait remettre en cause les modèles de formation et d’évolution des galaxies dans l’univers primitif. »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-enigme-trou-noir-17-milliards-masses-solaires-42585/

Sans commentaire.
Affaire à suivre…

Après « L’étoile qui ne devrait pas exister » voici l’observation d’une grande galaxie spirale:

3—> « BX442, la grande galaxie spirale qui ne devrait pas exister »

« Une grande galaxie spirale observée par les télescopes Hubble et Keck rend quelque peu perplexes les astrophysiciens. Âgée de presque 11 milliards d’années, une telle galaxie ne devrait être apparue que des milliards d’années plus tard dans l’histoire du cosmos observable. Visiblement, il nous manque encore des pièces du puzzle de la formation et de l’évolution des galaxies. »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-bx442-grande-galaxie-spirale-ne-devrait-pas-exister-40258/

Sans commentaire.

4—> « Des astronomes découvrent la plus grande structure de l’Univers connue à ce jour »

« Le Principe Cosmologique formulé par Einstein remis en cause »

« Problème : selon le Principe Cosmologique, il n’est pas possible de trouver dans l’Univers des structures dont la taille dépasse les 1,2 millions d’années-lumière. Une limite théorique que fait pourtant littéralement exploser le Huge-LQG et ses 4 milliards d’années-lumière de longueur…
S’il est encore trop tôt pour en déduire quoi que ce soit d’un point de vue théorique, il est toutefois une certitude : sous réserve que les mesures effectuées par les astronomes de l’Université de Central Lancashire soient confirmées par d’autres travaux,  cette découverte va probablement amener les cosmologistes à revoir en profondeur leur vision de l’Univers. »

http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/astronomes-decouvrent-plus-grande-structure-univers-connue-2905

A ce problème voir l’article de référence:

A structure in the early universe at z ~ 1.3 that exceeds the homogeneity scale of the R-W concordance cosmology
Authors: Roger G. Clowes, Kathryn A. Harris, Srinivasan Raghunathan, Luis E. Campusano, Ilona K. Soechting, Matthew J. Graham
(Submitted on 27 Nov 2012)

A cette référence nous avons le commentaire suivant:

« This new, huge LQG appears to be the largest structure currently known in the early universe. Its size suggests incompatibility with the Yadav et al. scale of homogeneity for the concordance cosmology, and thus challenges the assumption of the cosmological principle. »

http://arxiv.org/abs/1211.6256

également:

Two close Large Quasar Groups of size ~ 350 Mpc at z ~ 1.2
Authors: Roger G. Clowes, Luis E. Campusano, Matthew J. Graham, Ilona K. Soechting
(Submitted on 31 Aug 2011)

A cette référence nous avons le commentaire suivant :

« The characteristic sizes of these two LQGs, \sim 350-400 Mpc, appear to be only marginally consistent with the scale of homogeneity in the concordance cosmology »

http://arxiv.org/abs/1108.6221

Affaire à suivre…

Au cas où cette grande structure de l’Univers ne suffirait pas, à notre argumentation, nous pouvons ajouter l’existence (et bien d’autres titanesques « murailles de galaxies ») du:

5—> « Grand Mur d’Hercule-Couronne boréale »

« Caractéristiques 
 La structure forme un filament galactique[3] ou un immense superamas lié par la gravité. Elle fait environ 10 milliards par 7,2 milliards d’années-lumière pour une « épaisseur » de 900 millions d’années-lumière. Son décalage vers le rouge est situé entre 1,6 et 2,1, ce qui correspondrait à une distance d’environ 10 milliards d’années-lumière »…

N.B. : « L’observation de cette superstructure pourrait entrer en contradiction avec le principe cosmologique »…(voir plus bas).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Mur_d%27Hercule-Couronne_bor%C3%A9ale

ATTENTION AU PROBLEME FONDAMENTATAL D’UNE INVALIDATION POSSIBLE DU « PRINCIPE COSMOLOGIQUE »

Uniquement qu’avec les 2 problèmes précédents nous voyons que le « PRINCIPE COSMOLOGIQUE » est sérieusement mis en doute !
Ce « PRINCIPE COSMOLOGIQUE » stipule que, dans l’Univers, la distribution de la matière est répartie de façon « HOMOGENE ».
Dans cette hypothèse, où le Cosmos est « HOMOGENE », il devient possible d’utiliser les équations de la Relativité Générale (RG) ou plus particulièrement son « équation tensorielle » afin d’avoir une description GLOBALE de notre Univers.
Voilà la raison pour laquelle les cosmologistes tiennent tant à ce que notre Univers soit « HOMOGENE ».
Mais dans un Univers avec une distribution de matière « NON HOMOGENE » il se pose un problème fondamental très grave. La description GLOBALE de notre Univers n’est donc plus possible avec la RG. L’invalidation du « PRINCIPE COSMOLOGIQUE » ne nous autorise plus à utiliser l’« équation tensorielle ». Cette situation qui invalide un modèle d’Univers se traduit par le fait qu’il n’est donc plus possible de décrire notre Cosmos au niveau GLOBAL avec l’aide de la RG. Dans ce cas de figure la RG ne sera certainement pas fausse mais ne sera utile que pour une description de l’Univers plutôt LOCAL et non GLOBAL.

COMMENT NE PLUS SE TROUVER AU « PIED DU MUR » ?…

Pour sortir de cette impasse les équations du « NBBF » prévoient que notre Univers n’est plus en expansion et à un âge bien plus grand que les quelques 13,8 milliards d’années attribuées par la cosmologie expansionniste.
Avec un âge, minimal, de quelques 300 milliards d’années l’Univers semble avoir le temps de mettre en place de telles titanesques « murailles de galaxies »…

Finalement, selon le « NBBF », le problème récurent qui est la cause de la grande majorité des problèmes et paradoxes n’est pas le Big-Bang mais de croire que notre Univers est ENCORE en expansion…
Tant que l’expansion de l’Univers est considérée comme un paramètre important à incorporer dans tout les modèles d’Univers les problèmes iront en s’aggravant…
Mais alors que propose le modèle d’Univers du « NBBF » ?…

L’HYPOTHESE D’UN UNIVERS GLOBALEMENT STATIQUE EST-ELLE POSSIBLE ?

Oui ! Cela est POSSIBLE !…voir :
Tests for the Expansion of the Universe
Authors: Martin Lopez-Corredoira
(Submitted on 7 Jan 2015)

A cette référence nous lisons :

« Some tests favour expansion and others favour a static Universe. »

http://arxiv.org/abs/1501.01487

Sans commentaire.

Voici une autre référence:

Alcock-Paczynski cosmological test
Authors: Martin Lopez-Corredoira
(Submitted on 28 Nov 2013 (v1), last revised 17 Dec 2013 (this version, v2))

A cette référence nous lisons :

« We used six different models: concordance Lambda-CDM, Einstein-de Sitter, open-Friedman Cosmology without dark energy, flat quasi-steady state cosmology, a static universe with a linear Hubble law, and a static universe with tired-light redshift. Only two of the six models above fit the data of the Alcock & Paczynski test: concordance Lambda-CDM and static universe with tired-light redshift; whereas the rest of them are excluded at a >95% confidence level. »

http://arxiv.org/abs/1312.0003

Dans cette dernière référence M. Lopez-Corredoira nous parle d’Univers statique, de redshift et de « fatigue de la lumière ».

Pour plus d’informations sur ces termes voir :

Two emission line objects with z>0.2 in the optical filament apparently connecting the Seyfert galaxy NGC 7603 to its companion
Authors: M. Lopez-Corredoira, Carlos M. Gutierrez
(Submitted on 26 Mar 2002 (v1), last revised 27 Mar 2002 (this version, v2))

A cette référence nous avons ce commentaire très pertinent :

« As far as we are aware, this is the most impressive case of a system of anomalous redshifts discovered so far. »

http://arxiv.org/abs/astro-ph/0203466

Sans plus de commentaire.

Dernière référence (pour plus d’informations voir mon article dans ce blog):

« Cosmologie (17/07/2013)
« L’univers pourrait bien NE PAS ETRE EN EXPANSION. »—C’est moi qui souligne.

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/ann_f.php?annee=2013#N071701

http://www.nature.com/news/cosmologist-claims-universe-may-not-be-expanding-1.13379

Affaire à suivre…

CONCLUSION

A ce jour nous ne savons pas expliquer, de façon certaine, l’existence de telles super-structures galactiques.
Existe-t-il aujourd’hui des modèles théoriques qui expliquent l’observation de telles gigantesques « murailles galactiques »?
Malgré toute l’ingéniosité dont font preuve les théoriciens nous n’avons même pas de modèle qui explique, au moins, la construction d’une magnifique galaxie spirale…
En plus, nous ne savons toujours pas ce qu’est la « matière sombre» et l’ »énergie sombre » !
Avec ces 2 composantes indispensables à la bonne marche du modèle d’Univers expansionniste nous pouvons quantifier notre ignorance à une hauteur de quelques 95% !…
Comment est-il possible de décrire notre Univers avec une telle ignorance !…
La cosmologie moderne vit-elle l’« âge le plus sombre » de son histoire ?…
Alors, devant de telles observations pertinentes et devant une telle grande ignorance notoire est-il raisonnable de reconsidérer, au travers des observations modernes, notre croyance tenace en un Univers qui serait encore en expansion ?…
Dans ce contexte cosmologique, de plus en plus douteux, il nous semble très judicieux de dire :
« Prudence est mère de sûreté ».
Donc devant tous ces problèmes et incertitudes il ne semble pas raisonnable de dire que notre Univers est en expansion accélérée ou que son devenir est voué de façon certaine à une « mort thermique par congélation ».
Je dis cela car, en ce qui concerne les caractéristiques et l’avenir de notre Univers, je constate que certains s’autorisent à utiliser des phrases affirmatives là ou il vaudrait mieux utiliser le conditionnel.
A titre d’exemple voici un commentaire où Jean-Philippe Uzan , cosmologiste à l’Institut d’astrophysique de Paris, n’hésite pas à faire ce commentaire au sujet de l’accélération de l’Univers :
« Si l’hypothèse centrale du modèle cosmologique est fausse — donc si nous occupons une situation particuliaire dans l’Univers — alors cette accélération pourrait même n’être qu’une « ILLUSION » due à notre mauvaise description de l’Univers .» [1]— C’est moi qui souligne.
Par contre dans un Univers qui est devenu GLOBALEMENT STATIQUE le « NBBF » nous dit :

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS » !…

Cette phrase affirmative n’engage que les équations du « NBBF »…Le rôle d’un modèle d’Univers est justement de faire des prévisions…

Affaire à suivre…
A bientôt…

PS : un prochain article traitera la question :

« OBSERVONS-NOUS UNE EVOLUTION ENTRE L’UNIVERS LOCAL ET L’UNIVERS LOINTAIN? »

AU SUJET DE MON TOME 2

N.B.: le tome 2 (avec le prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice) est ÉPUISÉ chez l’Éditeur. Il est donc inutile de vouloir le commander par l’intermédiaire de votre librairie. Cet ouvrage ne sera pas réédité.
Par contre, pour ceux qui désirent posséder le tome 2, afin de compléter mes argumentations, et me suivre plus facilement lors de mes prochains articles, veuillez S.V.P. m’écrire a l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

(attention à l’orthographe de mon nom)

Pour ceux qui aimeraient connaître les sujets abordés par ce tome 2 en voici un petit aperçu :

Prologue de Bernard Milet, astronome à l’Observatoire de Nice
Titre: LE NEW BIG-BANG
SYNTHÈSE DES MODÈLES COSMOLOGIQUES ACTUELS

1-Pour une « nouvelle cosmologie » —prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice
2-L’ Univers est-il un objet de la physique ?
3-Repères historiques des modèles cosmologiques
4-Les problèmes non résolus par la cosmologie standard
5-Cosmologie standard et non standard
6-Un candidat sérieux à la MATIERE NOIRE
7-La constante cosmologique
8-Les oscillations relativistes du « VIDE » quantique
9-Le problème de l’antimatière
10-Notre Univers est-il en ROTATION ?
11-La lumière pourrait-elle se « fatiguée » ?
12-Existe-t-il une autre explication au « NOIR DE LA NUIT » ?
13-La périodicité de 160,01min
14-Notre « Univers local » est-il semblable à l’ « Univers lointain »?—Existe-t-il une « évolution », une sorte d’ « histoire de l’Univers ? »
15-Le photon a-t-il une masse ?
16-L’ENTROPIE de l’ Univers met-elle en danger la « vie » future de notre Univers ?
17-Ce qu’il faut savoir sur la température de l’Univers à 2,7K
18-Les dimension de Planck et la théorie du « new big-bang »
19-Notre Univers est-il FRACTAL ?
20-Un diagramme de Feynman avec un nœud en α^18 —la clé des énigmes cosmologiques ?
21-ETC…
Tel est le contenu, non exhaustif , du tome 2 . Cet ouvrage « apporte des réponses bouleversantes »…
Référence
[1] Jean-Philippe Uzan : « Notre situation dans l’Univers n’est pas forcément quelconque », Ciel & Espace, N°467, avril 2009, page 40.

 

 

ATTENTION au nouvel amas de galaxies XDCPJ0044.0-2033!… 28 décembre, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 15:13

ATTENTION AU NOUVEL AMAS DE GALAXIES XDCPJ0044.0-2033 !…

Chandra:avec « XDCPJ0044.0-2033″le modèle standard de la cosmologie commencerait-il à « sentir le brulé »? 28 décembre, 2014

Mario Cosentino

« GIOIELLO» : AVEC CET AMAS DE GALAXIES LE MODÈLE STANDARD DE LA COSMOLOGIE COMMENCERAIT-IL À « SENTIR LE BRULÉ» ?

Très peu de temps après la publications de mes 2 articles concernant l’existence de « LANIAKEA » et son implication dans la mise en doute de l’expansion accélérée de l’Univers le modèle standard de la cosmologie se trouve, encore une fois, confronté avec l’observation de l’amas de galaxies le plus lointain et le plus massif.

Pour plus d’informations voir :

« XDCP J0044.0-2033 (28/12/2014)

L’observatoire spatial X Chandra a « pesé » l’amas de galaxies le plus massif de l’Univers lointain, 400 mille milliards de fois le Soleil.
XDCP J0044.0-2033 (=“Gioiello”, le « Joyau ») est distant de 9,6 milliards d’années-lumière (comme IRC0218, cf news du 1 août 2014) et est âgé de seulement 800 millions d’années. Son étude contribuera à comprendre l’évolution des grandes structures de l’Univers. » Fin de citation

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2014122801

N.B. : en ce qui concerne les problèmes soulevés par les chercheurs concernant ce nouvel amas de galaxies nommé « GIOIELLO » voir la référence :

http://www.chandra.si.edu/press/14_releases/press_121814.html

LE MODELE D’UNIVERS EXPANSIONNISTE VA DE PROBLEMES EN PROBLEMES…

Selon les prévisions du « NBBF », ayant pour fondement de nombreuses équations, le modèle d’Univers expansionniste sera confronté à des observations de plus en plus graves le « pilonnant » jusqu’à le mettre à bas… (lire la conclusion du second article concernant « LANIAKEA »).

LE « PILONNAGE » AVENIR SELON UNE DES PRÉVISIONS DU « NBBF »

Ce « pilonnage » aurait-il commencé avec cet amas de galaxies nommé « GIOIELLO » ?

Il est bon de rappeler qu’avant cet amas de galaxies les astronomes avaient observés un autre amas de galaxies massif et lointain portant le nom d’« El Gordo » (pour les références et les problèmes posés par « El Gordo » voir l’article dans ce blog).

Ajoutons qu’à ce jour il existe une liste d’amas de galaxies qui posent des problèmes très sensibles au modèle d’Univers expansionniste…

DES AMAS DE GALAXIES SERONT OBSERVÉS DE PLUS EN PLUS LOIN

Cette prévision faite depuis plus d’une vingtaine d’années fait partie du « NBBF ».

Pour situer clairement le problème, qui va mettre à bas le modèle d’Univers expansionniste, prenons par exemple les observations qui seront faites sur des galaxies (ou des amas de galaxies) situées à 13,8 milliards d’années-lumière donc « contemporaines du Big-Bang »…

Cela serait-il logique, voir naturel, de trouver de tels objets dans un modèle d’Univers qui selon le modèle expansionniste est âgé seulement de quelques 13,8 milliards d’années ?…

En plus ce qui aggravera encore la situation c’est que de tels objets « contemporains du Big-Bang » seront observés avec en plus « un âge astrophysique » allant (à titre d’exemple) de 5 à 10 milliards d’années…voir d’avantage…

A travers cet exemple nous comprenons que les observations portant sur de tels astres « contemporains au Big-Bang » nous conduiront vers une situation paradoxales où des galaxies ou amas de galaxies seront bien plus VIEUX que l’Univers…

Voyons de façon plus détaillée cette situation paradoxale.
À notre « remontée dans le temps » de 13,8 milliards d’années il nous faut ajouter, à de tels astres, leur «âge astrophysique » .

Voici, àtitre d’exemple, un calcul indicatif:

Prenons un amas de galaxies qui nous fait « remonter dans le temps » de 13 milliards d’années. À elle seule cette « remontée dans le temps » n’est pas, en général, nécessairement son « âge astrophysique ».

Par contre, si nous ajoutons à cette « remontée dans le temps » de 13 milliards d’années un « âge astrophysique » de seulement de 5 milliards d’années nous trouvons la somme correspondante à un âge total de :

13+5 (ou d’avantage) = 18 milliards d’années.

Donc nous aurons à faire à des galaxies ou à des amas de galaxies PLUS VIEUX que l’Univers ! Rappelons qu’à ce jour l’âge avancé par le modèle standard de la cosmologie expansionniste est de 13,8 milliards d’années.
Dans ce cas la copie du modèle standard expansionniste est fausse car, naturellement, les galaxies ne peuvent pas être plus vieilles que l’Univers (je rappelle que pour l’instant il ne s’agît que de l’une des prévisions appartenant au modèle d’Univers du « NBBF ») !…mais, arrivé à ce stade de notre argumentation, il est intéressant de rappeler que ce type de « situation paradoxale » où les astres sont plus VIEUX que l’Univers à déjà une « histoire »…

En effet, cette « histoire » nous fait remonter en 1995. En cette année, par le télescope spatial Hubble, nous étions confrontés à des « observations paradoxales » où on avait à faire à des « étoiles plus VIEILLES que l’Univers »…

PETITE CONCLUSION

Cette « histoire » à « observations paradoxales » se répétera t-elle ? …

Selon les prévisions du « NBBF » cette « histoire » à « observations paradoxales » se répétera à coup sur et elle sera suivie d’un « changement de paradigme »…

Dans l’hypothèse de ce « changement de paradigme » alors « GIOELLO » (le « Joyau») se révélerait être un véritable « bijou » qui illuminerait, de son rayonnement bienfesant, les prévisions du modèle d’Univers du « NBBF »…

Seul l’avenir proche nous le dira…

Affaire très intéressante à suivre…

A bientôt…

N.B. : mon argumentation se trouve complétée grâce à la publication de mes 2 ouvrages à compte d’Éditeurs. Le tome 1 a été publié en 1993 et le tome 2 en 2001.

Vous comprenez parfaitement que tous les arguments ne seront jamais justifiés et publiés dans ce blog car le modèle d’Univers du « NBBF » repose sur quelques 25 années de travail et de recherche très minutieuse.

Aujourd’hui il devient de plus en plus facile de constater, grâce aux observations astronomiques les plus modernes, que mes 2 livres peuvent être considérés comme des devanciers…

Ainsi, d’autres prévisions sont actuellement en bonne voie…

N.B.: le tome 2 (avec le prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice) est ÉPUISÉ chez l’Éditeur. Il est donc inutile de vouloir le commander par l’intermédiaire de votre librairie. Cet ouvrage ne sera pas réédité.

Par contre, pour ceux qui désirent posséder le tome 2, afin de compléter mes argumentations, veuillez S.V.P. m’écrire a l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

Pour ceux qui aimeraient connaître le contenu de ce tome 2 en voici un petit aperçu :

Mario Cosentino
Prologue de Bernard Milet, astronome à l’Observatoire de Nice
Titre: LE NEW BIG-BANG
SYNTHÈSE DES MODÈLES COSMOLOGIQUES ACTUELS

1-Pour une « nouvelle cosmologie » —prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice
2-L’ Univers est-il un objet de la physique ?
3-Repères historiques des modèles cosmologiques
4-Les problèmes non résolus par la cosmologie standard
5-Cosmologie standard et non standard
6-Un candidat sérieux à la MATIERE NOIRE
7-La constante cosmologique
8-Les oscillations relativistes du « VIDE » quantique
9-Le problème de l’antimatière
10-Notre Univers est-il en ROTATION ?
11-La lumière n’est pas « infatigable »
12-Existe-t-il une autre explication au « NOIR DE LA NUIT » ?
13-La périodicité de 160,01min
14-Notre Univers présente-t-il une ÉVOLUTION ?
15-Le photon a-t-il une masse ?
16-L’ENTROPIE de L’ Univers
17-Ce qu’il faut savoir sur la température de l’Univers à 2,7K
18-Les dimension de Planck et la théorie du « new big-bang »
19-Notre Univers est-il FRACTAL ?
20-ETC…

Tel est le contenu, non exhaustif , du tome 2 . Cet ouvrage « apporte des réponses bouleversantes »…

 

 

Laniakea (première partie) met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers? 25 décembre, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 18:08

> Laniakea (première partie)met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers?

Mario Cosentino

Bonjour à toutes et à tous,

LANIAKEA (première partie) MET-IL EN DOUTE L’EXPANSION ACCELEREE DE L’UNIVERS?…

Saluons, ici, la prouesse dont à fait preuve l’équipe de recherche de Madame Hélène Courtois pour la découverte de cet amas titanesque qu’est «LANIAKEA»!

«LANIAKEA» DEPASSE LA «FIN DE L’IMMENSITE»!

Situons le problème…

Qu’est-ce que la «Fin de l’immensité»?

«Fin de l’immensité» (voir référence plus bas) nous lisons:
«La «Fin de l’immensité» («End of Greatness», en anglais) est une échelle d’observation d’environ 300 millions d’années-lumière, où l’aspérité vue dans les grandes structures de l’univers est homogénéisée et isotrope, comme le dit le principe cosmologique.»
Or, avec l’observation de «LANIAKEA» nous avons une dimension non pas de 300 millions d’années-lumière mais 500 millions d’années-lumière de diamètre!

Voyons-nous le problème?

Ici, le véritable problème est que le «principe cosmologique» est sérieusement mis en doute…

Mais voyons cela de plus près car «LANIAKEA» semble mettre en doute non seulement le «principe cosmologique» mais l’expansion accélérée de l’Univers ainsi que son âge…
Revenons à notre titre:

«LANIAKEA»MET-IL EN DOUTE L’EXPANSION ACCELEREE DE L’UNIVERS?
Aujourd’hui, à l’aube de ce XXI ème siècle est-il encore possible de mettre en doute l’expansion de l’Univers ainsi que son âge de 13,82 milliards d’années?…

OUI!…et aujourd’hui plus que jamais!

Un cumul d’indices basés sur des observations modernes nous montre ( au sujet des amas et super-amas voir dans ce blog ) qu’il devient de plus en plus légitime de mettre en doute l’âge du Cosmos ainsi que l’hypothèse en une expansion accélérée du Cosmos…

Pour une liste assez exhaustive concernant les grands ensembles de galaxies voir:

http://dpelletier.profweb.ca/AstronomieCompl/APOD/ThemeApod/Gal_amas_2.html

1—>Superamas de Persée-Poissons

http://fr.wikipedia.org/wiki/Superamas_de_Pers%C3%A9e-Poissons

2—>The 2dF Galaxy Redshift Survey

http://www2.aao.gov.au/2dfgrs/

http://fr.wikipedia.org/wiki/2dF_Galaxy_Redshift_Survey

Pour d’autres amas qui défient le modèle cosmologique expansionniste voir aussi :

3—>Le monstre El Gordo, superamas de galaxies géant, prend du poids

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-monstre-el-gordo-superamas-galaxies-geant-prend-poids-53258/

4—>Gigantesque !!! Trop pour Einstein…

http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2013/01/12/gigantesque-trop-pour-einstein/

MAIS, DIRONT CERTAINS, AVEC CE TYPE D’OBSERVATIONS D’ «AMAS GIGANTESQUES» OU EST LE VERITABLE PROBLEME?

Le véritable problème, avec ce type d’observations de «gigantesques» amas, c’est que le «principe cosmologique» d’Einstein se trouve mis en doute…Nous savons que ce «principe» est une hypothèse indispensable au modèle cosmologique expansionniste afin que l’on puisse utiliser les équations de la Relativité Générale («RG») à tout l’Univers. Or, ce «principe» stipule l’hypothèse que l’Univers doit être «homogène» et «isotrope». Or, les observations modernes nous montrent-elles que notre Cosmos et «homogène» et «isotrope» à petite ou à grande échelle?
Nous constatons que de plus en plus d’observations semblent aller à l’encontre du «principe cosmologique parfait». En d’autres mots que la cosmographie ou la «topologie» de notre Univers pourrait bien être in-homogène et anisotrope…

5—>LE NOUVEL «SUPER-CONTINENT» «LANIAKEA» DEFI LE «PRINCIPE COSMOLOGIQUE»

Avec l’étude de «Laniakea» nous entrons dans quelque chose qui représente un «super-continent céleste» constitué de galaxies. Ce «super-continent céleste» possède une dimension de quelques 160 Mpc (quelques 500 millions d’années lumière de diamètre) et ayant une masse représentant 100 000 grosses galaxies comme la Voie Lactée (qui n’est autre que notre Galaxie) et 1 millions de galaxies plus petites. A lui seul il représente, tout de même, environ 1% de l’Univers observable.

AVEC «LANIAKEA» LA «FIN DE L’IMMENSITE» EST DEPASSEE

Revoyons ce qu’est la «Fin de l’immensité»?
Nous lisons dans :

Structures à grande échelle de l’univers
«La «Fin de l’immensité» («End of Creatness») est une échelle d’observation d’environ 300 MILLIONS D’ ANNEES-LUMIERE , où l’aspérité vue dans les grandes structures de l’ univers est homogénéisée et isotrope, comme le dit le «principe cosmologique».—C’est moi qui souligne.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Structures_%C3%A0_grande_%C3%A9chelle_de_l%27univers

Or, «LANIAKEA» avec sa dimension de 500 MILLIONS D’ANNEES-LUMIERE de diamètre DEPASSE, largement, les 300 MILLIONS D’ANNEES-LUMIERE de l’échelle dite «Fin de l’immensité»!…mettant ainsi en doute l’hypothèse du «principe cosmologique» si indispensable à la cosmologie expansionniste afin de nous écrire la dynamique de l’Univers traité dans sa totalité.
Sans cette hypothèse qu’est le «principe cosmologique» la «RG» n’est valable que localement est non applicable à l’ensemble de l’Univers. Ainsi, sans cette hypothèse, le modèle cosmologique dominant expansionniste serait bien incapable de décrire notre Univers dans sa globalité…
Du coup «LANIAKEA» semble être une menace très sérieuse car il nous lance un défi grave mettant non seulement en doute l’expansion accélérée de l’Univers mais également à son âge…
En effet comment expliquer que dans un Univers qui est, soi-disant, en expansion accélérée les 100 000 galaxies de «LANIAKA» ont-elles pu s’assembler dans un espace qui serait aujourd’hui dans une dilatation à grande vitesse???
Et encore…est-ce que seulement 13,82 milliards d’années semble suffisant pour mettre en place une si titanesque structure que représente les 100 000 galaxies composant «LANIAKEA» dans une dimension de 500 millions d’années-lumière de diamètre?…
Cela fait maintenant quelques 25 ans que le modèle cosmologique du «New Big-Bang Fractal» («NBBF») continue d’annoncer des observations qui seront de plus en plus graves pour le modèle cosmologique dominant expansionniste.

Pour plus d’informations concernant «LANIAKEA» voir:

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-laniakea-aux-confins-de-notre-superamas-33316.php

Paris, 3 septembre 2014
Notre super-continent de galaxies: le Laniakea

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/3703.htm

http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2014/09/10/serie-galaxie-pres-chez

«LANIAKEA MET-IL EN DOUTE L’EXPANSION ACCELEREE DE L’UNIVERS?

N.B. :AVEC L’OBSERVATION DE «LANIAKEA» LE MODELE COSMOLOGIQUE EXPANSIONNISTE ENTRE DANS UN NOUVEAU SERIEUX DEFI …

—> CELUI DE PROUVER QUE NOTRE UNIVERS A LE TEMPS DE METTRE EN PLACE UN TEL «SUPERCONTINENT» DANS UN COSMOS QUI N’A QUE 13, 82 MILLIARDS D’ANNEES SEULEMENT ET QUI SERAIT EN EXPANSION ACCELEREE…

Selon le modèle cosmologique expansionniste notre Univers serait en expansion accélérée depuis quelques 7 milliards d’années. Or, comment expliquons-nous le rassemblement des 100 000 galaxies constituants les flux ou écoulements de «Laniakea» se dirigeants vers un «bassin d’attraction» dans un hypothétique espace-temps en expansion accélérée? Cette accélération aurait plutôt tendance à disperser, à diluer, cet immense rassemblement de galaxies?
En somme «Laniakea» avec son «bassin d’attraction» ne semble pas tenir compte de l’hypothétique expansion accélérée actuelle de l’Univers, accélération qui se traduirait par une force opposée au champ de gravitation du «bassin d’attraction». La dynamique de ce champ de gravitation de «Laniakea» semble agir comme si l’expansion accélérée du Cosmos n’existait pas…
«Laniakea» semble ignorer l’hypothèse d’une expansion accélérée de l’Univers…

N.B.: pour une meilleure compréhension de ce qu’est le «bassin d’attraction» de «Laniakea» voir les animations contenues dans les vidéos en «3D» qui sont misent à disposition sur internet.
Alors, après l’analyse de ces quelques observations «Laniakea» met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers?
Mais cette analyse n’est pas terminée…
Arriver à ce stade, voyons maintenant un autre défi que devrait relever «Laniakea»…

LANIAKEA FACE AU «THEOREME DU VIRIEL»: UNE POSSIBLE PROBLEMATIQUE

Cette possible problématique où semble nous conduire le «théorème du viriel» pourrait mettre le modèle cosmologique expansionniste dans une situation très inconfortable voir même qu’elle pourrait signer sa ruine…
Voyons cela de plus près…

Si le dénombrement des 100 000 galaxies, semblables à la notre, est correct et si «LANIAKEA» serait en équilibre dynamique (condition qui nous permet d’utiliser le théorème du viriel) alors le temps pour mettre «LANIAKEA» dans cet équilibre pourrait dépasser les «misérables» 13,82 milliards d’années que le modèle cosmologique expansionniste donne à l’âge de notre Univers…
«LANIAKEA» existe!… alors que les 13,82 milliards d’années que l’on donne pour l’âge de notre Cosmos est une hypothèse avancée par le modèle d’Univers dominant expansionniste.
Qu’est-ce qui nous fait dire que l’Univers ne semble pas être assez âgé pour rassembler les 100 000 galaxies constituant «LANIAKEA»?
Ce qui nous fait dire cela c’est qu’une durée de 13,82 milliards d’années ne semble pas suffisante pour mettre en place l’amas titanesque qu’est «LANIAKEA» est que…
pour un simple amas constitué des centaines, ou de milliers de galaxies dans un simple diamètre de l’ordre de quelques millions d’années-lumière peut dépasser les 10 milliards d’années…
Voyons-nous maintenant où pourrait se situer le problème?…le nouveau défi que nous lance «LANIAKEA»?…
Mais, les observations de l’Univers pourraient-elles nous donner des indices nous indiquant que notre Cosmos pourrait-être bien plus vieux que ce «misérable» âge de 13,82 milliards d’années?…
N.B.: Une équipe de chercheurs observe et avance «les hypothèses que l’ UNIVERS EST BIEN PLUS VIEUX QU’ON NE LE CROIT»—C’est moi qui souligne.
En effet cette équipe nous dit:

«Les théories existantes sur la formation de l’univers ont été remises en question par la découverte d’un anneau de galaxies de 300 millions d’années lumières de long à une distance de 10.800 millions d’années lumières de notre planète.
Une équipe internationale d’astronomes, dirigée par le Dr Paul Francis de l’Australian National University, a fait cette annonce lors d’une conférence de presse en janvier dernier, en soulignant que la théorie du Big Bang ne peut pas expliquer comment un anneau de galaxies si immense aurait pu se créer et avoir le temps d’atteindre une telle expansion en «seulement» 13,7 milliards d’années. L’équipe a donc avancé les hypothèses que l’ UNIVERS EST BIEN PLUS VIEUX QU’ON NE LE CROIT et que le temps de formation des galaxies est beaucoup plus bref.»—C’est moi qui souligne.

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/019/19494.htm

Dans cette hypothèse où notre Univers serait bien plus âgé que 13,82 milliards d’années quel âge MINIMAL nous propose le modèle cosmologique du «New Big-Bang Fractal» («NBBF») ?—pour plus d’informations voir dans ce blog.

Pour répondre à cette question nous savons qu’il existe des «tranches» d’Univers où nous observons de plus en plus d’ objets qui, dans ces «tranches» d’Univers, ne devraient pas exister là où justement on les observent…
En plus des amas, des super-amas (voir plus «El Gordo») et des «murailles» de galaxies citons «la grande galaxie spirale» qu’est BX442. Rien que le titre de l’article est évocateur du problème posé par sa morphologie dans sa «tranche» d’Univers. Dans l’hypothèse que cette «grande galaxie spirale BX442» ressemble à notre «grande Galaxie spirale» comment expliquons-nous que dans ces 2 «tranches» d’Univers, très éloignées l’une de l’autre par une séparation temporelle de quelques 10 milliards d’années, nous aurions «2 galaxies identiques»!. Comment cette immense séparation temporelle entre ces 2 «tranches» d’Univers, où la première serait plus jeune que la seconde, aurait pu produire ces deux galaxies «identiques»? Normalement, dans l’hypothèse d’un Univers qui serait en expansion on devrait plutôt observer une «chaine évolutive» entre les galaxies allant du Big-Bang à nous. Ainsi cette «chaine évolutive» devrait nous montrer des galaxies allant des plus jeunes aux plus matures…ce qui ne semble pas être le cas entre la «tranche» d’univers de BX442 (supposée jeune) et la «tranche» d’Univers de notre Galaxie (supposée plus âgée)…
Alors comment expliquer cette situation paradoxale?
Le modèle d’Univers du «NBBF» ne s’oppose nullement au Big-Bang. Par contre il s’oppose à ce qu’aujourd’hui notre Univers soit encore en expansion. Pourquoi utiliser, ici, le mot encore ?
Pour la simple raison que, toujours selon le «NBBF», notre Univers a été en expansion et aujourd’hui il ne l’est plus. Après 18 milliards d’années d’expansion notre Cosmos est devenu «GLOBALEMENT STATIQUE»…

Cette phase STATIQUE semble exister depuis au MOINS quelques 300 milliards d’années…

Ainsi, avec un tel âge, bien supérieur aux 13,82 milliards d’années, notre Univers semble avoir largement à le temps d’assembler les amas de galaxies, les super-amas de galaxies, les « murailles » de galaxies, notre «Laniakea», etc.
UN UNIVERS «GLOBALEMENT STATIQUE»?

Mais aujourd’hui un Univers «GLOBALEMENT STATIQUE» est-il possible, envisageable?

Voici une référence où il question d’un possible Univers STATIQUE ayant des décalages spectraux z avec la «fatigue de la lumière» (précisons qu’Einstein est le premier à avoir élaborer la théorie de la «lumière fatiguée»):

Alcock-Paczynski cosmological test
Authors: Martin Lopez-Corredoira
(Submitted on 28 Nov 2013 (v1), last revised 17 Dec 2013 (this version, v2))

http://arxiv.org/abs/1312.0003

Pour plus d’informations au sujet de la possibilité d’un Univers «GLOBALEMENT STATIQUE» voir également l’article de Thomas Buchert Professeur de cosmologie à l’Université Claude-Bernard (Lyon, France). (…). «Il est notamment un expert sur les modèles cosmologiques inhomogènes». Son article est paru dans l’ouvrage collectif:

‘Un autre cosmos?, Vuibert-mars 2012, pp. 1, 99 à 119.
Oui! Le «NBBF» par l’unique hypothèse d’un Univers qui serait devenu «GLOBALEMENT STATIQUE» semble répondre à la majorité des problèmes graves qui défient le modèle cosmologique standard expansionniste…

Existe-t-il un deuxième exemple de ce type de problème avec 2 «tranches» d’Univers éloignés l’une de l’autre ?
Eh bien oui !
En ce qui concerne ce second problème nous lisons :

« L’amas de galaxies évolué le plus éloigné
Mercredi, 9 Mars 2011
Une équipe internationale d’astronomes a utilisé un ensemble de télescopes au sol et dans l’espace, le VLT de l’ESO, les télescopes Keck et Subaru à Hawaii, les satellites Spitzer et Chandra de la NASA et XMM-Newton de l’ESA, le télescope spatial Hubble de la NASA-ESA, afin d’analyser et de mesurer avec exactitude la distance de l’amas de galaxies évolué le plus éloigné jamais trouvé. Bien que cet amas soit observé lorsque l’Univers avait moins d’un quart de son âge actuel, il ressemble étonnamment aux amas de galaxies que l’on observe actuellement dans l’Univers local. » (…).
Comme Raphael Gobat conclut : «Ces nouveaux résultats renforcent l’idée que des amas évolués existaient quand l’Univers avait moins d’un quart de son âge actuel. De tels amas sont supposés être très rares selon la théorie actuelle et nous avons eu beaucoup de chance d’en repérer un. Mais si de nouvelles observations en trouvaient beaucoup plus, alors cela pourrait signifier que notre compréhension de l’Univers primitif devrait être revue. «  »

http://www.insu.cnrs.fr/univers/extragalactique-et-univers/l-amas-de-galaxies-evolue-le-plus-eloigne

Article. Cosmologie. Un amas de galaxies qui défie le modèle de concordance
Mario Cosentino 11/03/2011

http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2011/116/cosentino.htm

Maintenant voyons de plus près ce qui est dit au sujet de «la grande galaxie spirale» BX442.

Voici son titre avec ses commentaires pertinents:

«BX442, la grande galaxie spirale qui NE DEVRAIT PAS EXISTER
Une grande galaxie spirale observée par les télescopes Hubble et Keck rend quelque peu perplexes les astrophysiciens. Âgée de presque 11 milliards d’années, une telle galaxie ne devrait être apparue que des milliards d’années plus tard dans l’histoire du cosmos observable. Visiblement, il nous manque encore des pièces du puzzle de la formation et de l’évolution des galaxies. (…).
BX442, une vraie galaxie spirale en rotation
Or, d’après la théorie et les observations faites jusqu’à présent, il ne s’est pas encore écoulé suffisamment de temps à cette époque pour que l’immense majorité de l’univers observable, né il y a 13,7 milliards d’années, ne soit pas constituée essentiellement de petites galaxies irrégulières, croissant par des captures successives de galaxies naines. De grandes galaxies, et encore plus avec des structures régulières, comme celles des spirales et elliptiques qui sont communes depuis quelques milliards d’années dans l’univers observable, devaient être rares.
BX442 dérange donc clairement les modèles en vigueur. » —Fin de citation. C’est moi qui souligne.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-bx442-grande-galaxie-spirale-ne-devrait-pas-exister-40258/

LANIAKEA DEVANT DES «SUPER-AMAS DE GALAXIES» DE PLUS EN PLUS GRANDS…

6—>Et effet que dire du « Grand Mur » qui a la même taille que «Laniakea»?
Nous lisons :

« Le Grand Mur est situé à environ 200 millions d’années-lumière de la Terre et mesure plus de 500 millions d’années-lumière de long, 300 millions d’années-lumière de large et 15 millions d’années-lumière d’épaisseur »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Mur_CfA2

7—> Et que dire du Sloan Great Wall qui est trois fois plus étendu que «Laniakea» par exemple?
Ce grand «mur de galaxies» ou «Grand Mur de Sloan» «mesure 1,37 milliard d’années-lumière de long et se situe à environ un milliard d’années-lumière de la Terre.»

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Mur_de_Sloan

8—> Et que dire aussi d’un papier récent (septembre 2014) nous montrant que sur des échelles de 700Mpc ( quelques 2, 282 milliards d’années-lumière, presque le double du grand «mur de galaxies!…ou presque 5% de l’Univers observable!) , le modèle standard n’est pas compatible avec les données avec une précision de 2 sigma?…
A une telle échelle pouvons-nous encore parler d’ «homogénéité» et d’ «isotropie»?
Voici le résumé de ce récent papier au titre:

« Direct Minkowski Functional analysis of large redshift surveys: a new high-speed code tested on the luminous red galaxy Sloan Digital Sky Survey-DR7 catalogue»
Les auteurs:
Wiegand, Alexander; Buchert, Thomas; Ostermann, Matthias

Abstract
«As deeper galaxy catalogues are soon to come, it becomes even more important to measure large-scale fluctuations in the catalogues with robust statistics that cover all moments of the galaxy distribution. In this paper, we reinforce a direct analysis of galaxy data by employing the Germ-Grain method to calculate the family of Minkowski Functionals. We introduce a new code, suitable for the analysis of large data sets without smoothing and without the construction of excursion sets. We provide new tools to measure correlation properties, putting emphasis on explicitly isolating non-Gaussian correlations with the help of integral-geometric relations. As a first application, we present the analysis of large-scale fluctuations in the luminous red galaxy sample of Sloan Digital Sky Survey data release 7 data. We find significant deviations from the Λ cold dark matter mock catalogues on samples as large as 500 h- 1Mpc (more than 3σ) and slight deviations of around 2σ on 700 h- 1 Mpc, and we investigate possible sources of these deviations.»

http://cdsads.u-strasbg.fr/abs/2014MNRAS.443..241W

CONCLUSION

Laniakea met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers ?
Dans le contexte des problèmes actuels, non résolus par la cosmologie expansionniste, cette question semble légitime.
Avec l’observation de «LANIAKEA» et les « murailles de galaxies » j’encourage les chercheurs à utiliser le «théorème du viriel» pour, peut-être, redonner un nouvel âge à notre Univers…et, pourquoi pas, nous ouvrir de nouvelles pistes de recherches qui pourraient nous conduire vers de nouveaux «horizons cosmologique» qui seraient de plus en plus proche de la réalité…

A bientôt…

NB: pour ceux qui veulent une première information concernant le «théorème du viriel» lire la partie 3 de Roland Lehoucq: «Généalogie de la matière», dans le livre collectif
«Qu’est-ce que la matière», Éditions Le Pommier/EPPDCSI, 2014

Chères lectrices, chers lecteurs
A ce jour ce blog dépasse les 26 200 visites !
Merci à toutes et à tous et merci de le faire encore connaître !
N.B. : mon argumentation se trouve complétée grâce à la publication de mes 2 ouvrages ( à compte d’Éditeurs).
Le tome 1 publié l’un en 1993 et le tome 2 en 2001. Aujourd’hui, devant les observations astronomiques les plus modernes, on peut considérer ces 2 livres comme des devanciers…
N.B.: le tome 2 (avec le prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice) est ÉPUISÉ chez l’Éditeur. Il est donc inutile de vouloir le commander par l’intermédiaire de votre librairie.
Pour ceux qui désirent le tome 2, afin de compléter mes argumentations, veuillez S.V.P. m’écrire a l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

 

 

Laniakea (seconde partie) met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers?

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 17:43

(Seconde partie):Laniakea met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers? 23 décembre, 2014
Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 12:02

Mario Cosentino le 23 décembre 2014

Bonjour,

Voici la seconde partie de :

LANIAKEA MET-IL EN DOUTE L’EXPANSION ACCÉLÉRÉE DE L’UNIVERS ? 2/2

Dans la première partie nous avons vu que l’observation de la dimension colossale de LANIAKEA semble se heurter au théorème du Viriel en première approximation.
Avec cette 2ème partie nous allons voir que cette dimension titanesque de LANIAKEA pose un sérieux problème à la croyance en une expansion accélérée de l’Univers.

LA VALEUR ET L’INTERPRÉTATION DE LA « CONSTANTE DE HUBBLE Ho » SELON LE MODÉLE D’UNIVERS EXPANSIONNISTE

Pour cela nous allons utiliser la valeur de la « constante de Hubble Ho » qui se traduit par une expansion ou dilatation du Cosmos.
Actuellement, dans le cadre du modèle d’Univers expansionniste, la valeur de Ho est prise comme étant approximativement égale à :

Ho = 70 (km/s) / Mpc ou 70 km/s par Mpc.

Cette valeur se traduit en disant qu’une galaxie située à 1Mpc (environ 3,3 millions d’années-lumière) semble s’éloigner de la Terre à une vitesse de 70 km / s à cause de l’expansion de l’Univers.
Par contre pour une galaxie distante de 10 Mpc la dilatation de l’Univers l’éloignerait de nous à une vitesse 10 fois plus grande correspondant à

70 (km/s) x10 = 700 (km/s) pour une distance de 10 Mpc, etc.

SECONDE APPROCHE DU PROBLÈME ENTRE LA DIMENSION COLOSSALE DE
LANIAKEA ET LA VALEUR DE LA « CONSTANTE DE HUBBLE Ho »

Pour la première approche concernant LANIAKEA et le théorème du Viriel voir l’article précédent ½, dans ce blog.

SITUONS LE PROBLEME

L’expansion de l’Univers éloigne les galaxies les unes des autres alors que la gravitation a tendance à les rapprocher.
Donc, expansion et gravitation sont donc 2 effets complètement antagonistes.

Allons, encore, plus loin dans notre approche de ce second problème…
A partir de quelle distance l’expansion de l’Univers l’emporte, est la plus forte, sur la gravitation ?

Cette question nous pouvons la poser autrement…

A partir de quelle distance spatiale la vitesse de l’expansion de l’Univers agit sur les vitesses propres qui agitent les galaxies dans un amas galactique?

L’EXEMPLE DE LANIAKEA COMME TEST

Quelles sont les vitesses des galaxies situées dans LANIAKEA ?
Ces vitesses sont de l’ordre de 600 km/s pour une dimension de LANIAKEA de quelques 500 millions d’années-lumière !
Convertissons 500 millions d’années-lumière en Mpc .
Cela nous donne

500 / 3,3 ~ 152 Mpc

La vitesse de l’expansion de l’espace à cette distance est donc de
70 (km/s) x 152 ~ 10 640 km /s

Cela veut dire qu’à partir de la distance de 500 millions d’années-lumière (ou 152 Mpc correspondant à la dimension de LANIAKEA) la vitesse de l’expansion de l’Univers est de 10 640 km/s (vitesse non encore relativiste donc applicable à ce test).

Or, nous avons vu que les vitesses des galaxies appartenant à LANIAKEA sont de l’ordre de 600 km/s.

Cette comparaison semble bien problématique car :

—> ce calcul, certes sommaire et à titre indicatif, nous montre que la vitesse d’expansion de l’Univers à la distance de 500 millions d’années-lumière est 18 fois plus rapide que les vitesses qui agitent les galaxies de LANIAKEA…
Vu sous cet angle là LANIAKEA NE DEVRAIT PAS EXISTER…

Or, il est bien là…ce qui nous conduit à une conclusion qui est très dérangeante pour le modèle d’Univers expansionniste mais qui va dans sens de l’une des prévisions du « NBBF »…
Quelle est donc cette conclusion si dérangeante ?

Tout simplement de la remise en question de la théorie de l’expansion accélérée de l’Univers…

SELON LE « NBBF » CE N’EST PAS LE BIG-BANG QUI EST LA CAUSE DES PARADOXES MAIS LA CROYANCE TENACE EN UNE EXPANSION DE L’UNIVERS

Selon le « NBBF » notre Univers a été en expansion mais il ne le serait plus aujourd’hui au moins depuis quelques 300 milliards d’années. Avec cette durée et dans le cadre d’un Cosmos qui serait devenu globalement STATIQUE l’Univers à le temps de mettre en place une titanesque structure comme LANIAKEA…

Pour ceux qui douteraient de ces calculs voici un commentaire de l’Astrophysicien Jean-Pierre Luminet , mondialement connu car il est spécialiste des trous noirs :

« En fait, la distance à partir de laquelle agit l’expansion peut se lire directement dans la valeur mesurée du taux d’expansion : 65 km/s pour 3 millions d’années-lumière, ou 650 km/s pour 30 millions d’années-lumière,etc. Tant que les vitesses propres d’agitation DÉPASSENT ces valeurs, elles EFFACENT LA TENDANCE A L’EXPANSION. L’expansion de l’espace ne l’ EMPORTE donc de façon certaine sur l’ AGITATION GRAVITATIONNELLE locale qu’à partir d’une distance d’environ 100 millions d’années-lumière, c’est-à-dire pour une vitesse de fuite DÉPASSANT 2 000 km/s. CENT MILLIONS D’ANNÉES-LUMIÈRE EST LA TAILLE APPROXIMATIVE DE NOTRE SUPER-AMAS LOCAL » [1] — C’est moi qui souligne.

Or, rappelons que LANIAKEA est 5 fois plus grand que notre amas local (100 millions d’années-lumière) alors que LANIAKEA s’étend sur une distance de 500 millions d’années-lumière…
Voyons-nous où se situent maintenant le problème potentiel qui semble exister entre la théorie de l’expansion de l’Univers et l’existence de la colossale dimension et distance de LANIAKEA ?

LANIAKEA EST LOIN D’ÊTRE LE SEUL, L’UNIQUE SUPER-STRUCTURE…

En effet, que dire si ces calculs menaçants nous les appliquons aux :

—>« filaments de galaxies »  constituant la « trame » de notre Univers? …

—>aux titanesques « murailles de galaxies » ? —Voir les articles dans ce blog.

CONCLUSION

Plus le temps passe et plus la théorie de l’expansion accélérée de l’Univers rencontre et va encore rencontrer des problèmes qui, selon le « NBBF », devront la pilonner, la mettre à bas…
Terminons par les paroles d’Aurélien Barrau :

« Qu’il s’agisse de relativité générale, de gravitation quantique ou de théorie des cordes, des idées nouvelles viennent à la fois renfoncer et «INFECTER » notre modèle cosmologique, c’est-à-dire la compréhension profonde à laquelle nous sommes parvenus quant à l’histoire, à la forme et au devenir de l’Univers. L’ensemble du scénario est à la fois très bien étayé, par de multiples observations, et EXTRÊMEMENT FRAGILE, GREVÉ PAR DE NOMBREUX PARADOXES.[2] —C’est moi qui souligne.

Par contre plus le temps passe et plus les hypothèses avancées par le « NBBF » se trouvent confortées !…

LANIAKEA EXISTE…et son existence même semble sérieusement mettre en doute la croyance tenace à l’expansion de l’Univers.

Arrivé à ce stade de la présentation de nos 2 problématiques, justifiant notre argumentation, un petit résumé s’impose…

A la lecture de ces 2 articles, dont l’objet d’étude est LANIAKEA, il semble ressortir de cette étude que cette « super-structure» de galaxies se heurte à 2 problèmes dynamiques majeurs :

1—>le premier est lié au théorème du Viriel. Ce théorème semble interdire l’existence d’une telle « super-structure » dans un espace où l’ Univers « est en expansion accélérée » (voir la première partie).

2—>le second (qui du point de vue dynamique ressemble au premier) est lié, directement, à la croyance à un Univers en « expansion accélérée ». Cette « expansion accélérée » semble (elle aussi) interdire l’existence d’une telle « super-structure » que constitue LANIAKEA, dont voici une argumentation :

—> cette « super-structure » semble en désaccord avec la croyance populaire à un Univers en « expansion accélérée » car une « dilatation accélérée » du Cosmos semble (comme le théorème du Viriel) interdire l’existence d’une telle « super-structure ». Dans un Univers en « expansion accélérée » l’ « espace se dilate». Cette « dilatation de l’espace » se traduit par une force qui à tendance à disperser les galaxies et non à rassembler les galaxies comme la « super-structure » qu’est LANIAKEA. Pour que la gravitation (qui elle se traduit, au contraire, par un rapprochement des galaxies) a mis en place la « super-structure » qu’est LANIAKEA on est en droit de mettre en doute une « expansion accélérée » de l’Univers force qui à plutôt tendance à disperser les galaxies.

De ce point de vue LANIAKEA NE DEVRAIT PAS EXISTER…

Si ces 2 arguments convergeant vers ces 2 problèmes dynamiques seraient exacts alors cette croyance tenace à un Univers en « expansion accélérée » laisserait la place à un Cosmos qui serait globalement STATIQUE comme prévu par les nombreuses équations du « NBBF » …

Ainsi, selon le modèle d’Univers du « NBBF » quantique…

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »…

Affaire à suivre…

A bientôt…

REFÉRENCES

[1] Jean-Pierre Luminet : « 100 questions sur L’UNIVERS », Éditions la Boétie, dépôt légal : septembre 2014, pages 167, 168.

[2] Aurélien Barrau : « DES UNIVERS MULTIPLES A L’AUBE D’UNE NOUVELLE COSMOLOGIE », Dunod, 2014, page VI

N.B. : prochains articles :

1—>NOTRE UNIVERS EST-IL UN GIGANTESQUE ORDINATEUR QUANTIQUE ? (SUITE ET FIN)

2—>LA MISSION PLANCK

3—>UN UNIVERS FRACTAL DE PLUS EN PLUS PROCHE DE LA DIMENSIONS FRACTALE DE L’ « ÉPONGE DE MENGER » ? (pour l’ « éponge de Menger » voir article dans ce blog. Je vous encourage à aller voir, sur internet, à quoi ressemble la dimension fractale D = 2, 726 8…de l’ « éponge de Menger »)

4—>LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE, LE VIDE ET L’INTERPRÉTATION DES DÉCALAGES VERS LE ROUGE

Chères lectrices, chers lecteurs
A ce jour ce blog dépasse les 26 200 visites !
Merci à toutes et à tous et merci de le faire encore connaître !
N.B. : mon argumentation se trouve complétée grâce à la publication de mes 2 ouvrages ( à compte d’Éditeurs).

Le tome 1 publié l’un en 1993 et le tome 2 en 2001. Aujourd’hui, devant les observations astronomiques les plus modernes, on peut considérer ces 2 livres comme des devanciers…

N.B.: le tome 2 (avec le prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice) est ÉPUISÉ chez l’Éditeur. Il est donc inutile de vouloir le commander par l’intermédiaire de votre librairie.
Pour ceux qui désirent le tome 2, afin de compléter mes argumentations, veuillez S.V.P. m’écrire a l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

 

 

L’ « accélération » de l’expansion de l’Univers: mythe ou réalité? 27 novembre, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 11:04

L’ « accélération » de l’expansion de l’Univers: mythe ou réalité? 24 novembre, 2014
— mario.cosentino@hotmail.fr
Mario Cosentino le 24 Novembre 2014

L’ « ACCELERATION » DE L’EXPANSION DE L’UNIVERS : MYTHE OU REALITE?

Chères lectrices, chers lecteurs,

Bonjour,

Cela fait réellement plaisir de voir que vous êtes de plus en plus nombreux à visiter mon blog ! Merci de le faire connaître à d’autres personnes qui s’intéressent de près ou de loin à la cosmologie car nous vivons et nous allons vivre des moments de plus en plus forts. En effet les hypothèses du « NBBF », reposant sur de nombreuses équations, annoncent que la croyance générale en une «ACCELERATION » de l’ expansion de l’Univers est une pure ILLUSION !

Voici encore des observations ou des commentaires qui, au fil du temps, consolident les hypothèses du modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » («NBBF ») , hypothèses publiées voici maintenant quelques 25 ans !…
Tout cela fait du « NBBF » un modèle cosmologique qui « tient la route » et en fait un modèle d’Univers « ALTERNATIF SATISFAISANT »…

ALORS,MYTHE OU REALITE ?

Enfin ! … un Astrophysicien, spécialiste du modèle d’Univers standard, s’exprime de façon objective sur cette croyance générale en une « accélération » de l’expansion de l’Univers !

Saluons ici son objectivité car rappelons qu’en 2011 l’ « accélération » de l’expansion de l’Univers a été l’objet d’un Prix Nobel pour 3 Astrophysiciens !…

Or, devant les observations les plus modernes cette « accélération » de l’expansion du Cosmos se trouve confrontée à des problèmes majeurs. En effet, de plus en plus d’indices basés sur des observations semblent nous indiquer que cette « accélération » de la dilatation de l’Univers pourrait-être (en définitive) qu’une grande ILLUSION…

En 2011 aurions-nous donné, aux 3 astrophysiciens, un Prix Nobel pour une ILLUSION ???…

Revenons à notre Astrophysicien spécialiste du modèle cosmologique standard.
Voici son commentaire qui nous donne à réfléchir :

« Peut-être que l’hypothèse trop simpliste d’un univers homogène pourrait donner l’ ILLUSION d’une accélération de l’expansion qui, en fait, n’ EXISTERAIT PAS. La question reste donc TOTALEMENT OUVERTE…»—C’est moi qui souligne.

Vous pouvez lire ces paroles de l’Astrophysicien Jean-Pierre Luminet dans [1]

LA SONNETTE D’ALARME QUE CONSTITUE LES HYPOTHESES DU « NBBF »

Cela fait maintenant quelques 16 ans (de 1998 à 2014) que, grâce aux prévisions des équations du « NBBF », je tire la sonnette d’alarme sur cette croyance générale en un Univers qui serait en « expansion accélérée ». En effet, selon les prévisions du « NBBF » il est impossible que notre Univers soit en « expansion accélérée »! —Voir mon tome 2 paru en 2001.

PETIT RESUME DU MODELE COSMOLOGIQUE DU « NBBF »

Le modèle d’Univers du « NBBF » ne rejette pas du tout un Big-Bang suivi d’une expansion du Cosmos qui aurait duré 18 milliards d’années.
Toujours selon le « NBBF » après cette période l’Univers STOPPE son expansion pour différentes causes comme par exemple sa dimension fractale lui donnant une géométrie en « éponge de Menger » —voir dans ce blog.

Depuis combien de temps notre Univers serait-il en phase « GLOBALEMENT STATIQUE »?

Selon certaines observations et calculs ( par exemple la grande galaxie spirale BX442 et les diamètres des grands vides) il semblerait que notre Univers serait dans cette phase, « GLOBALEMENT STATIQUE » , depuis au moins 300 milliards d’années…

Cette durée ne semble pas déraisonnable car il faut du temps, beaucoup de temps pour que l’Univers mette en place les majestueuses galaxies, les amas de galaxies, les superamas de galaxies, les titanesques amas de galaxies (dernièrement comme « Laniakea—voir l’article publié dans ce blog) et les filaments s’édentant sur des milliards d’années-lumière. En prime une nouvelle observation nous montre les axes de rotation des quasars bien alignés dans cette complexe structure de filaments! [2]

Alors… l’Univers a-t-il le temps, en 13,8 milliards d’années seulement, de mettre en place de telles structures de plus en plus titanesques et de plus en plus massives dans un Cosmos qui, en plus, se dilaterait de façon accélérée…accélération qui aurait plutôt tendance à disperser la matière ?…

CE QUE PENSENT D’AUTRES CHERCHEURS DE L’EXPANSION ACCELEREE DE L’UNIVERS

Maintenant de nouvelles voix vont dans le sens des hypothèses du « NBBF » avancées depuis 1993 (date correspondant à la parution de mon tome 1).
Par exemple il est très intéressant de rapporter les propos de Thomas Buchert, Professeur
de cosmologie à l’Université Claude Bernard (Lyon, France) :

«Or, ne serait-il pas possible d’imaginer que sur une plus grande échelle, au-delà de l’horizon, l’univers soit STATIQUE ? L’expansion ne pourrait-elle pas n’être qu’une propriété REGIONALE qui ne se retrouverait pas forcément en d’autres endroits de l’univers ? Bien sur, les solutions des équations d’Einstein, correspondant à un modèle d’univers statique et homogène, ne permettent pas de décrire des régions en expansion. Mais, encore une fois, un modèle plus réaliste, avec des variations de sa structure géométrique et de sa densité de matière, pourrait rendre ce scénario envisageable. En somme, il semble qu’un modèle GLOBALEMENT STATIQUE pourrait prédire l’existence de certaines régions en expansion, dont la nôtre bien sur. » [3] —C’est moi qui souligne.

PETITE CONCLUSION

Pour cette petite conclusion je laisse la parole à Thomas Buchert :

« Beaucoup de cosmologistes estiment qu’il n’y a aucune nécessité de changer de modèle, puisque, selon eux, il marche très bien. D’ordinaire, lorsqu’un modèle doit être amendé, c’est qu’il présente seulement de petites déviations par rapport à la théorie standard et dans un régime bien particulier.
Or, non seulement ce sont 96 % du contenu énergétique de l’univers qui nous échappent, mais cette carence a lieu autant au niveau des petites échelles (galactiques) qu’aux plus grandes (l’univers visible tout entier). Ainsi, comment peut-on affirmer que ce modèle cosmologique « de concordance » est satisfaisant ? Si l’origine de la matière et de l’énergie noires s’avère énigmatique encore longtemps, il faudra peut-être reconnaître que le modèle standard ne MARCHE PAS. Espérons que les idées développées ici puissent constituer une PISTE à suivre pour trouver une ALTERNATIVE SATISFAISANTE. » [3] page 119. — C’est moi qui souligne.

Alors…la « synthèse des modèles cosmologiques actuels » que constituent l’ensemble des hypothèses du « NBBF » pourrait-elle être cette « ALTERNATIVE SATISFAISANTE » ?…

Pour la réponse il semble que nous n’allons pas attendre trop longtemps car les observations et les réflexions vont bon train…alors encore un peu de patience…

A bientôt…

REFERENCES

[1] http://www.futura-sciences.com/videos/d/interview-quest-ce-energie-noire-700/

[2] http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=13374

[3] Un autre cosmos ? Sous la direction de Thomas Lepeltier, Jean-Marc Bonnet-Bidaud, Vuibert mars 2012, p. 117

N.B. : pour ceux qui désirent se procurer mes ouvrages ( à compte d’Éditeurs) veuillez, S.V.P., m’écrire a l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

N.B.: le tome 2 (avec le prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice) est épuisé chez l’Editeur. Il est donc inutile de vouloir le commander par votre librairie. Par contre, il me reste quelques exemplaires.

Prix unitaire du tome 2 : 15 Euros

 

1...34567...12
 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc