nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 

« UN GROS AMAS DE GALAXIES LOINTAIN » 5 novembre, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 11:33

Mario Cosentino le 05 Novembre 2015

«LE PLUS GROS AMAS DE GALAXIES LOINTAIN»

Telle est l’annonce faite dans la référence ci-dessous:

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2015110401

MOO J1142+1527 (04/11/2015)
Les télescopes spatiaux WISE et Spitzer ont permis la découverte du plus gros amas de galaxies lointain. On le voit tel qu’il était il y a 8,5 milliards d’années.

http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=4762

Cette observation ne s’explique pas dans le cadre du modèle cosmologique standard car nous n’avons aucun modèle de formation de galaxies et encore moins d’un amas de galaxies…

Ce n’est pas la première fois que l’on observe des amas de galaxies de plus en plus lointain (voir dans ce blog).

LE PROBLEME MAJEUR QUI GUETTE LE MODELE COSMOLOGIQUE STANDARD

Le problème majeur qui guette le modèle cosmologique standard est, selon les prévisions du «NBBF» que d’autres gros amas de galaxies seront prochainement observés à des distances temporelles encore plus lointaines voir presque «COLLES» , «CONTEMPORAINS», au Big-Bang…

Nous comprenons que pour ce type d’observation l’Univers n’a pas le temps de mettre en place de telles structures gigantesques…

Selon les prévisions du «NBBF» bientôt ces observations mettront la croyance en une expansion de l’Univers au «cimetière des théories mortes» — expression dite avec tous le respect que je dois aux théoriciens…

A bientôt… pour d’autres informations cosmologiques…

N.B.: comme déjà signalé toutes les nouvelles cosmologique majeures seront, dorénavant, développées dans la Revue «ESPACE & ASTROPHYSIQUE» ( «E & A») où je suis leur Conseiller scientifique et chargé du dossier «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!»…

Actuellement dans le N°11 d’ « E & A » un article nous parle d’un quasar qui pourrait se situer dans notre Galaxie…

Toutes les personnes qui désirent participer à cette «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!» par des hypothèses de travail qui respectent la «DEMARCHE SCIENTIFIQUE» elles peuvent soumettre leur article à la Revue «E & A» en écrivant à l’adresse e-mail suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

 

 

A ne pas manquer! (le N°11 de la Revue « E&A »)… 17 octobre, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 0:28

Mario Cosentino le vendredi 16 Octobre 2015

Conseiller scientifique pour la Revue «ESPACE & ASTROPHYSIQUE» (E&A»
Chargé du suivi du dossier «Révolution en cosmologie!»

Chères lectrices, chers lecteurs

Bonjour,

Le N° 11 de la Revue «E&A» vient de sortir!

UN NUMERO A NE PAS MANQUER !

Voici le résumé de son contenu :

-Un remarquable dossier concernant les «SUPERNOVAE» !
-Ont-elles un rôle dans l’histoire de notre Univers?…
-L’ histoire de leur découverte…
-Les différentes sortes de supernovæ…
-Pourquoi les explosions sont-elles cataclysmiques?…
-Et enfin la grande question qui dérange, de plus en plus, certains cosmologistes:

-Sont-elles de véritables «chandelles standards»?…réponse pages 26, 28, 29 et 53

&&&&&&

Autres articles pertinents :

-DES GALAXIES SEMBLABLES A LA VOIE LACTEE DANS L’UNIVERS JEUNE?»

Enfin l’article, qui fait partie, du dossier «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!» de l’ Ingénieur Bernard Lempel:

«RELATIONS SURPRENANTES ENTRE UN QUASAR, UNE ETOILE ET UNE PLANETE»…

Cet article nous montre la possibilité que ce quasar pourrait se trouver DANS notre Galaxie?
Une telle possibilité serait dramatique, pour une grande partie des cosmologistes, car cela serait le commencement de l’effondrement de leur «édifice» qu’est le modèle d’Univers dominant expansionniste…

Un numéro à ne pas MANQUER!
Son prix est de 6,90 €

N.B. : APPEL A CANDIDATURE POUR SOUMETTRE UN ARTICLE A LA REVUE « E&A ».
Le Revue « E&A » est un périodique totalement indépendant. Tous les scientifiques qui ont des hypothèses plausibles donc qui respectent la « démarche scientifique » sont encouragés à soumettre leurs travaux de recherche à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

Merci de votre participation au dossier : «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!»

A bientôt…dans le N° 12 (en kiosque vers le 10 janvier 2016)où d’autres surprises pertinentes vous attendent…

 

 

Au sujet de la Revue « ESPACE & ASTROPHYSIQUE » 31 août, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 9:47

Mario Cosentino le 30 Août 2015

e-mail:
mario.cosentino@hotmail.fr

Bonjour,

AU SUJET DE LA REVUE «ESPACE & ASTROPHYSIQUE»

Pour ceux qui découvrent pour la première fois cette Revue voici les dates concernant les parutions des numéros d’ «ESPACE & ASTROPHYSIQUE» («E & A»):

Le N° 10 est déjà en vente depuis début Juillet 2015. Son titre de couverture est:

«REVOLUTION EN COSMOLOGIE!» UN NOUVEAU MODELE REMET TOUT EN CAUSE!…

Ensuite début Octobre ce sera le N° 11…

Viendra, ensuite, le N° 12 qui sera en vente à partir de début Janvier 2016.

Son prix à l’unité est de 6,90 €.

QUEL EST LE BUT DE LA REVUE «ESPACE & ASTROPHYSIQUE»?

Tout simplement dans l’unique but de vous tenir informé de l’évolution d’une «crise majeure» qui touche de très près le modèle cosmologique standard dominant. En effet, depuis surtout 1995, la cosmologie standard dominante est entrée dans une véritable «crise»!
Devant les nombreuses observations astronomiques modernes les croyances les plus fondamentales, acquises depuis quelques 70 ans, sont sérieusement remises en question…

Dans les prochains numéros d’«E & A», de nombreuses hypothèses pertinentes mais plausibles vont être publiées. Grâce à la pertinence de ces hypothèses scientifiques il semble possible de proposer de nouveaux paradigmes qui devraient «REVOLUTIONNER LA COSMOLOGIE STANDARD DOMINANTE».

LA REVUE «E & A» EST UNE REVUE INDEPENDANTE

La Revue «E & A» est une Revue «indépendante» et celle-ci se situe entre le «GRAND PUBLIC» et les «CHERCHEURS».

APPEL POUR SOUMISSION D’ARTICLES A «E & A»

Dans ce contexte de «crise» majeure «E & A» est là pour donner la parole à des scientifiques qui travaillent sur d’autres hypothèses plausibles et bien-fondées afin de mettre en place les nouveaux «piliers» qui pourraient être les nouveaux paradigmes de la nouvelle cosmologie de «demain». Ainsi, grâce à ces nouveaux «piliers», il semble possible de proposer et de «bâtir» un nouveau modèle d’Univers plus proche des observations astrophysiques donc de plus en plus proche de la réalité…

Pour atteindre cet objectif «E & A» ne publie, uniquement, que les hypothèses scientifiques dites «plausibles». Par «plausibles» il faut comprendre que ces hypothèses respectent la liste où l’on trouve les nombreux critères scientifiques très rigoureux. Ainsi, le respect du contenu de cette liste fait que ces hypothèses rentrent dans le cadre de se qui s’appelle la «démarche scientifique».
Vu ma formation Universitaire, en Astronomie & Astrophysique, mon rôle de Conseiller scientifique pour cette Revue est donc de faire une première sélection des articles qui sont soumis à «E & A» et d’analyser ceux qui méritent une publication dans ce périodique qui (à ma connaissance) me semble original, unique en France, car il ne ressemble à rien d’autre.

NE MANQUEZ PAS LES PROCHAINS NUMEROS D’ »E & A » CAR ILS CONTIENDRONT DES ARTICLES QUI DEVELOPPERONT DES HYPOTHESES PLAUSIBLES TRES PERTINENTES!

A bientôt dans « E & A »…

Mario Cosentino

Enseignant en Mathématiques & Physique
Formation Universitaire en Astronomie & Astrophysique
Conseiller scientifique pour la Revue «ESPACE & ASTROPHYSIQUE»
Chargé du suivi de l’évolution du dossier: «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!»

N.B.:la Revue « E&A »est là pour vous donner la PAROLE.Pour soumettre un article à « E & A » merci d’écrire à l’adrese e-mail suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

 

 

NOTE D’INFORMATION CONCERNANT MON BLOG 23 août, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 14:36

Mario Cosentino le 23 Août 2015

Bonjour,

Chères lectrices, chers lecteurs,

Dorénavant aucune actualité importante, majeure, considérée comme «REVOLUTIONNAIRE», ne sera plus développée dans ce blog mais sera uniquement présentée sans aucune élaboration, à l’état dit « brut » .

Pour quelle raison?…

La Revue, indépendante, «ESPACE & ASTROPHYSIQUE» («E & A») m’a chargé de suivre l’évolution du dossier:

«REVOLUTION EN COSMOLOGIE!»

Donc, en ce qui me concerne, toutes les observations cosmologiques faisant l’objet d’articles considérés comme «REVOLUTIONNAIRES» en cosmologie seront développées et publiées dans les numéros «E & A».

DES NUMEROS A NE PAS MANQUER!…car ces numéros semblent nous préparer, nous présenter, la «NOUVELLE COSMOLOGIE DE DEMAIN»…

Merci de votre aimable compréhension.

Ainsi, pour ceux qui veulent suivre de plus près les développements du modèle cosmologique du «NBBF» il est fortement conseillé d’avoir dans sa bibliothèque scientifique mon livre le:

«LE NEW BIG-BANG Synthèse des modèles cosmologiques actuels»—Prologue de Bernard Milet Astronome à l’Observatoire de Nice.

N.B.: cet ouvrage est épuisé chez l’ Éditeur. Il est donc inutile de le commander par votre libraire.

ATTENTION: les exemplaires à disposition diminuent de plus en plus…au point que, vu sa rareté, il a été mis en vente jusqu’au prix très fort de…249€! (PAS PAR MOI-MEME)

Pour obtenir ce livre il n’existe qu’un seul point de vente en «rayon librairie en astronomie». Cet unique point de vente se trouve à la «Maison de l’ Astronomie» 33-35 , rue de Rivoli, 75004 Paris ( Tél.: 01 42 77 99 05), au prix unitaire de 18,50 €.

Pour cela allez sur le site:

«Le New Big-Bang» à la maison de l’Astronomie»:

http://www.maison-astronomie.com/astrophysique-cosmologie/2667-le-new-big-bang.html

Vous pouvez également le commander à mon adresse e-mail suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

Son prix unitaire est de 14,90 € + 5 € de frais de port.

TRES IMPORTANT: APPEL AUX HYPOTHESES SCIENTIFIQUEMENT PLAUSIBLES

Toutes les personnes qui désirent participer, contribuer, à cette «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!» et qui ont des hypothèses cosmologiques qui respectent les critères de la démarche scientifique (donc par définition plausibles) peuvent soumettre un article à la Revue «E & A».
Pour cela il faut envoyer l’ article à l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

Merci! … et

à bientôt…

Mario Cosentino

Enseignant en Mathématiques & Physique
Formation en Astronomie & Astrophysique
Conseiller scientifique pour la Revue «ESPACE & ASTROPHYSIQUE»
Chargé du suivi de l’évolution du dossier: «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!»

 

 

« Révolution en cosmologie!Un nouveau modèle remet tout en cause! » 26 juillet, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 1:14

Mario Cosentino le 26 Juillet 2015

Bonjour,

Comme prévu voici un dossier qui fait l’objet d’une information nationale publiée dans la revue «Espace & Astrophysique» («E&A»).

«E&A» contiendra une série de numéros qui sera consacrée à
«LA REVOLUTION EN COSMOLOGIE! UN NOUVEAU MODELE REMET TOUT EN CAUSE!»

Des numéros à ne pas manquer!…

Presse > Sciences et techniques > Sciences > Espace & Astrophysique
Espace & Astrophy…N°10 du 11 Juillet 2015 M5502

http://www.journaux.fr/espace-astrophysique_sciences_sciences-et-techniques_172912.html

AU SOMMAIRE
Révolution en Cosmologie !

L’AVIS DES LECTEURS
AstronomeAmateur
Superbe revue avec des illustrations magnifiques. Des articles passionnants, variés et accessibles sur les dernières recherches/découvertes/questionnements en astrophysique.
Voir tous les avis Déposer un avis

Retour à la catégorie Sciences

La revue «Espace & Astrophysique» («E&A») N°10 sera le PREMIER NUMERO d’une série qui sera consacrée à la «REVOLUTION EN COSMOLOGIE».

Avec la parution en juillet du N° 10 la revue «E&A» à déjà vue juste car ce même mois de Juillet c’est aussi la parution de la revue «Ciel & Espace» où il est également question de «REVOLUTION».

«LA REVOLUTION EST DEJA EN MARCHE»

En effet, pour David Elbaz (astrophysicien au Commissariat à l’énergie atomique), en ce qui concerne la «NAISSANCE DES GALAXIES» «LA REVOLUTION EST DEJA EN MARCHE» —Voici ce que M. David Elbaz nous dit (saluons, ici, son commentaire objectif des faits):

«Ce que nous apprenons des plus jeunes galaxies, dévoilées par les plus vieilles images de l’univers, provoque un PROFOND TROUBLE dans le monde scientifique. Certains contiennent en leur centre des trous noirs aussi massifs qu’un milliard de soleils [aux dernières nouvelles on pense que le nouveau record serait plutôt de quelques 7-12 milliards de Soleils au lieu d'un «milliard de soleils»...], à PEINE quelques centaines de millions d’années APRES le big bang, (…). Aucune théorie ne permet d’expliquer la naissance si rapide de ces monstres cosmiques… Autre paradoxe, ces images de la préhistoire de l’Univers nous dévoilent l’existence de galaxies aussi MASSIVES que la Voie Lactée, ce qui reviendrait à trouver les restes d’une Porsche au milieu d’ossements de Tyrannosaure…»—C’est moi qui souligne et qui ajoute entre les crochets —voir Ciel & Espace Juillet-Aout 2015, pp.24 et 25.

Cette «REVOLUTION EN COSMOLOGIE» cela fait, maintenant, presque 25 ans que je l’attends (voir mon tome 1(1993) ainsi que mon tome 2 (2001) où il est écrit (en quatrième de page) que cette «REVOLUTION» est prévue à «l’ horizon 2010-2017»…

Avec le N°10 d’ «E&A» j’ai le plaisir de participer à cette «REVOLUTION EN COSMOLOGIE» en vous présentant un «NOUVEAU MODELE D’UNIVERS» qui se nomme le

«New Big-Bang Fractal» ( «NBBF»)…

Afin de participer à cette «REVOLUTION EN COSMOLOGIE» une série d’ articles, concernant les prévisions du «NBBF», sera publiée dans «E&A».

Avec le N°10 la revue «E & A» participe déjà à cette «REVOLUTION».
Donc les prochains numéros d’ «E & A» seront l’objet d’articles qui proposeront les nombreuses hypothèses plausibles du modèle cosmologique du «NBBF».Ce qui est encouragent c’est que certaines prévisions du « NBBF » sont confirmées tandis que d’autres sont sur la bonne voie…

Aujourd’hui, devant les nouvelles observations et expériences en laboratoire le «NBBF» est plus qu’une hypothèse. Ce modèle d’Univers est une nouvelle piste de recherche très prometteuse car de nombreuses prévisions sont sur la bonne voie…
Une des nombreuses prévisions du «NBBF» constitue la DEVISE fondamentale de ce nouveau modèle d’ Univers. Cette DEVISE fondamentale est importante car elle peut se résumer ainsi:

«PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS»…

Ainsi, si nous désirons connaître les prochaines mutations profondes qui, selon les prévisions du «NBBF», nous ferons passer de la «COSMOLOGIE CONTEMPORAINE» à la «NOUVELLE COSMOLOGIE DE DEMAIN» il nous faut suivre la série des numéros proposés par la revue «E&A»…car c’est le seul périodique, à notre connaissance, qui est prêt à s’engager dans cette «REVOLUTION EN COSMOLOGIE», «REVOLUTION» qui devrait nous conduire à de nouveaux «PARADIGMES»…

Dans cette série nous trouverons de nombreuses pages consacrées à l’actualité astrophysique ainsi que des articles passionnants, diversifiés et accessibles sur les toutes dernières observations, recherches et découvertes…le tout avec des superbes illustrations et des photos magnifiques…

Une série de numéros à ne pas manquer!…(prix de la revue ou au numéro 6,90€).

A bientôt…et bon vent dans cette nouvelle aventure cosmologique, avec «E&A», où de nombreuses découvertes passionnantes, déconcertantes et surprenantes nous attendent…Merci de me faire savoir si bonne réception…

A bientôt…
Mario Cosentino
Enseignant en Mathématiques & Physique
Formation Universitaire en Astronomie & Astrophysique
Conseiller scientifique pour la revue «Espace & Astrophysique»

 

 

Encore de bonnes nouvelles du Cosmos qui confortent le « NBBF »?(Première partie) 4 juillet, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 14:32

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 10:11 Modifier
Mario Cosentino le 04 Juillet 2015

ENCORE DE BONNES NOUVELLES DU COSMOS QUI CONFORTENT LES PREVISIONS DU « NBBF » (PREMIERE PARTIE)

Bonjour,

Les bonnes nouvelles vont plus vite que prévu et elles semblent bonnes car elles confortent de plus en plus les prévisions du modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF ») …

Par contre ces nouvelles ne semblent pas du tout aller dans le sens des prévisions des « modèles théoriques actuels »…

—>PREMIERE BONNE NOUVELLE POUR LE « NBBF »: « UN SURPLUS D’AMAS DE GALAXIES DANS L’UNIVERS JEUNE »

Pour cette « première nouvelle » voir la référence que voici :
« Galaxies (03/07/2015)
Le télescope Subaru a commencé un gros survey – les premiers résultats semblent indiquer un SURPLUS D’AMAS DE GALAXIES dans l’univers jeune comparé aux prédictions… » —C’est moi qui souligne.

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2015070302

http://subarutelescope.org/Pressrelease/2015/07/01/index.html

Pour aller à l’essentiel en ce qui concerne l’histoire de notre Univers 2 scénarios sont étudiés :

PREMIER SCENARIO :
Avec ce scénario l’Univers commence avec une expansion LENTE. Cette faible vitesse de dilatation de l’espace entraine comme conséquence une formation plus « RAPIDE » des galaxies ou amas de galaxies ou autres objets célestes…

DEUXIEME SCENARIO :
cette fois-ci, avec ce scénario, l’Univers commence avec une expansion RAPIDE. Cette vitesse d’expansion RAPIDE entraine comme conséquence une formation plus LENTE des galaxies ou amas de galaxies ou autres objets célestes…

Or, le télescope SUBARU semble privilégié le PREMIER SCENARIO…

Mais, dirons peut-être certains, où est le véritable problème ?

Le véritable problème serait que le nombre d’amas de galaxies observé dépasserait les prévisions des modèles actuels concernant le « début de l’histoire de l’univers »…

Le PREMIER SCENARIO pose donc un énorme défi aux théories modernes sur le « début de l’histoire de l’Univers »…

En effet, comment nous faudrait-il expliquer « une telle PROFUSION d’amas de galaxies » dans des tranches d’Univers relativement jeunes?…

Pour relevé ce défi que propose le modèle cosmologique du « NBBF » ?
L’hypothèse la plus simple proposée par le « NBBF » nous dit que notre Univers n’est plus en expansion ET qu’il est bien plus âgé que 13,8 milliards d’années…

Aujourd’hui cela fait au moins 180 milliards d’années que notre Univers a STOPPE son expansion. A ce jour notre Cosmos se trouve dans une nouvelle phase où il est GLOBALEMENT STATIQUE !

Cette prévision semble plausible car de plus en plus d’observations nous montrent des galaxies lointaines qui ressemblent aux galaxies proches donc il semble que notre Univers ne serait plus en évolution…ou autrement dit ne serait plus en expansion…

N.B. : l’hypothèse que notre Univers aurait au moins 180 milliards d’années semble, à elle seule, résoudre la majorité des problèmes qui minent le modèle cosmologique standard expansionniste…

Selon le principe de raisonnement du « rasoir d’Occam » (ou « rasoir d’Ockham ») lorsqu’un modèle par une seule hypothèse SIMPLE semble résoudre un ensemble de problèmes alors cette hypothèse mérite notre considération car elle semble RAISONNABLE, VRAISEMBLABLE…

Or, le modèle du « NBBF » nous propose une telle hypothèse SIMPLE. En plus, qu’aujourd’hui, elle semble étayé, soutenue, par de plus en plus d’observations…

Passons maintenant à la DEUXIEME BONNE NOUVELLE POUR LE « NBBF »…

—>DEUXIEME BONNE NOUVELLE POUR LE « NBBF » : «DES OBSERVATIONS DE L’UNIVERS QUI SEMBLENT DEFIER, MINER LE « PRINCIPE COSMOLOGIQUE »

Il s’agit d’une structure GEANTE en forme d’anneau (voir la DEUXIEME PARTIE qui sera publiée dans mon blog…)

En voici la référence :

A giant ring-like structure at 0.78<z<0.86 displayed by GRBs
Authors: L. G. Balazs, Z. Bagoly, J. E. Hakkila, I. Horvath, J. Kobori, I. Racz, L. V.Toth
(Submitted on 2 Jul 2015)

http://arxiv.org/abs/1507.00675

Qu'est ce que le « PRINCIPE COSMOLOGIQUE » ?

Le PRINCIPE COSMOLOGIQUE est une assertion fondamentale du modèle cosmologique standard expansionniste. Ce PRINCIPE repose sur les équations de la Relativité Générale (RG) . Il consiste à dire que tous les endroits de l’Univers possèdent la même « masse volumique ρ » et qu’il n’y a pas d’observateur occupant une position privilégié.
A part certaines irrégularités locales le PRINCIPE COSMOLOGIQUE postule que l'Univers est HOMOGENE ( « masse volumique ρ » la même partout ) et ISOTROPE ( le Cosmos ayant la même apparence dans n’importe quelle direction).
Or, les récentes observations semblent DEFIER, MINER ce PRINCIPE COSMOLOGIQUE car il semble que notre Univers ne serait pas HOMOGENE, UNIFORME, mais INHOMOGENE…
Mais, diront certains, où serait le véritable problème ?
Le véritable problème serait que si notre Cosmos aurait une distribution de matière INHOMOGENE le modèle cosmologique expansionniste serait privé des « outils indispensables » que sont les équations de la RG pour une application globale à l'Univers. Ainsi, les équations de la RG restent valables dans un Univers LOCAL mais pas pour décrire les propriétés GLOBALES de notre Cosmos car il ne serait plus HOMOGENE mais INHOMOGENE…
Nous comprenons que les équations de la RG restent valables que dans un Univers qui doit être HOMOGENE et non INHOMOGENE…
Or, aujourd’hui, devant les nouvelles observations de plus en plus pertinentes qui vont à l’encontre des prévisions du modèle standard expansionniste nous sommes en droit de penser que ce modèle d'Univers semble être de plus en plus voué à l'échec. D'autant plus que la RG (qui sert de fondement au modèle expansionniste) surestime la force de GRAVITATION tout en sous-estimant d'autres propriétés de notre Univers.
Voici quelques propriétés qui ne sont pas prisent en compte par le modèle d'Univers expansionniste basé sur la RG :

1—> le fait de ne pas tenir compte que notre Univers est globalement quantique. Or, nous savons fort bien que dans notre Univers, il existe des phénomènes qui relèvent de la mécanique quantique ( malgré ce constat notons que la constante de Planck « h » ne fait pas partie des équations de la RG)…

2—> que l’espace-temps pourrait être « discontinu » ou « granulaire ». Cette propriété pourrait faire courir le risque d’avoir un espace intergalactique remplie d’une sorte de « nouvel ETHER »…
Or, dans un article récent, Claude Cohen-Tannoudji (professeur honoraire au Collège de France, colauréat du prix Nobel de Physique le 10 décembre 1997) nous parle de l’ ETHER comme étant une des  questions théoriques ou problèmes ouverts —voir la référence :

Dark matter, Mach’s ether and the QCD vacuum
Authors: Gilles Cohen-Tannoudji
(Submitted on 2 Jul 2015)

http://arxiv.org/abs/1507.00460

L' existence d’un « ETHER » intergalactique pourrait se révéler catastrophique pour l’interprétation des décalages spectraux « z » qui sont interprétés, par le modèle cosmologique standard, comme une expansion de l’Univers.

Pourquoi la présence d’un « ETHER » pourrait donc se révéler catastrophique pour ce type d'interprétation expansionniste?

Pour la simple et bonne raison qu’il pourrait faire perdre de l’énergie Δhv aux photons traversant les espaces intergalactique. C’est ce que l’on appelle la théorie de la « FATIGUE DE LA LUMIERE », théorie initiée par Albert Einstein…

Donc, la présence d’un « ETHER » pourrait rendre complètement fausse la croyance dominante qui dit que l'Univers est en expansion, voir même en expansion accélérée…

L’existence de l’ »ETHER » pourrait donc rendre notre Univers GLOBALEMENT STATIQUE conforme aux prédictions des équations du « NBBF »…

3—> le fait de ne pas tenir compte des puissants champs électromagnétiques observés sur de très grandes échelles cosmologiques…voir peut-être même à l'échelle de tout l'Univers…

PETITE CONCLUSION

Comme prévu les nouvelles observations semblent nous montrer (ENCORE UNE FOIS DE PLUS) que le modèle cosmologique standard dominant expansionniste s’approche dangereusement du Big-Bang. Ce modèle semble se trouver en très mauvaise posture car il est de plus en plus fragilisé par des observations de plus en plus pertinentes. De ce fait, le modèle d’Univers ΛCDM semble courir le risque de se faire (dans un proche avenir) « griller » les « ailes » ( comme dans l’épopée d’« Icare » qui s’est brulé les ailes en s’approchant de plus en plus du « Soleil »)…

Affaire à suivre…

A très bientôt… pour d’autres observations pertinentes…

N.B. : dans un prochain article il sera question d’une DEUXIEME PARTIE QUI A POUR TITRE :

« UN UNIVERS INHOMOGENE QUI DEPASSERAIT L’ECHELLE DE TRANSITION DE 370 Mpc (DEUXIEME PARTIE) »

ATTENTION : prochainement une information à l’échelle nationale, concernant mon tome 2, sera faite courant ce mois de Juillet 2015. Pour celui qui désire avoir cet exemplaire dans sa bibliothèque il reste quelques exemplaires à la « maison de l’Astronomie »

33-35, rue de Rivoli, 75004 Paris
Tél. : 01 42 77 99 55
Prix unitaire : 18,50 €

http://www.maison-astronomie.com/astrophysique-cosmologie/2667-le-new-big-bang.html

Je rappelle que ce tome 2 est EPUISE chez l’ Editeur et les exemplaires qui restent à disposition diminuent de plus en plus…

Le New Big Bang
Référence 13711

Nouveau
Notre Univers est-il encore en expansion ? Peut-on résoudre l’énigme de « la matière noire de l’Univers » ? Apporter une nouvelle explication au phénomène de « la fatigue de la lumière » ?
Voici quelques-unes des questions auxquelles le « new big-bang » apporte des réponses inédites.

Autre possibilité pour se procurer mon tome 2 chez l’auteur à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

XMASS:DES DONNEES SUR LA « MATIERE NOIRE » QUI CONFORTENT LA VALEUR PREVUE PAR LE « NBBF »

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 0:12

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 7:41 Modifier
Mario Cosentino le 01 Juillet 2015

Bonjour,

XMASS : DES DONNEES SUR LA MASSE DE LA MATIERE NOIRE QUI CONFORTENT LA VALEUR PREVUE PAR LE « NBBF »

Voici les derniers résultats de XMASS pour des masses de la « matière noire » Xm < 20 GeV.

D'autres données donnent une masse < 10 GeV (voir l'article en référence).

Tous ces résultats, mêmes s'ils sont que provisoires, sont très encouragent car la masse prévue par les équations du "NBBF" est de 3,7 GeV (voir dans mon tome 2 (2001) ainsi que dans ce blog)…
Voici les références :

http://[PDF] arXiv:1506.08939v1 [physics.ins-det] 30 Jun 2015 xxx.tau.ac.il/pdf/1506.08939 ‎ * En cache 2 hours ago … arXiv:1506.08939v1 [physics.ins-det] 30 Jun 2015. Toyama International Workshop on Higgs as a Probe of New Physics 2015, 11–15, …
XMASS: Recent results and status
Authors: Katsuki Hiraide, for the XMASS Collaboration
(Submitted on 30 Jun 2015)

http://xxx.tau.ac.il/abs/1506.08939

En plus les dernières autres données proposent que la matière noire possède la propriété d'être SUPERFLUIDE.

N.B.: cette propriété est également prévue par les équations du « NBBF »…
Sur une « matière noire » SUPERFLUIDE voir la référence suivante (d'autres chercheurs vont dans le sens d'une matière noire SUPERFLUIDE):

Dark Matter Superfluidity and Galactic Dynamics
Authors: Lasha Berezhiani, Justin Khoury
(Submitted on 25 Jun 2015)

http://arxiv.org/abs/1506.07877

QU'EST-CE QUE LA « MATIERE NOIRE » SELON LE « NBBF » ?

Quel est l'un des rares candidat qui possède à la fois une masse inférieure à 20 ou 10 Gev et qui possède la propriété d'être SUPERFLUIDE ?

Les équations du « NBBF » nous indiquent que la « matière noire » c'est de l' « HELIUM SUPERFLUIDE » à une température de 2,17 K…
L' « HELIUM SUPERFLUIDE » est donc un candidat potentiel à la « matière sombre » à ne pas perdre de « vue »… malgré qu'elle est « invisible »…

PETITE CONCLUSION

Toutes les données actuelles (mêmes si elles sont provisoires) vont, à ce jour, dans le sens des prévisions du modèle cosmologique du « NBBF »…
Donc, j'encourage les spécialistes (Physiciens ou Astrophysiciens) à considérer le modèle d'Univers qu'est le « NBBF » car l'énigme tenace qu'est la « matière noire » est très fondamentale en physique et surtout en cosmologie…

A bientôt…car d'autres surprises vous attendent…

DERNIERE NOUVELLE : dans un article récent de Claude Cohen-Tannoudji, professeur honoraire au Collège de France ( colauréat du prix Nobel de physique le 10 décembre 1997), la « matière noire » pourrait-être « modélisée » par « un condensat de Bose-Einstein » — voir la référence :
Dark matter, Mach's ether and the QCD vacuum
Authors: Gilles Cohen-Tannoudji
(Submitted on 2 Jul 2015)

http://arxiv.org/abs/1507.00460

En ce qui concerne la SUPERFLUIDITE et le « condensat de Bose-Einstein » voir les articles déjà publiés dans mon blog…

 

 

UN « AGE SOMBRE » AVEC DES ETOILES QUI DERANGENT… 30 mai, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 6:57

Mario Cosentino le jeudi 28 Mai 2015

UN « AGE SOMBRE » AVEC DES ETOILES QUI DERANGENT

Bonjour,

Voici encore une référence qui montre que plus les observations astronomiques s’approchent du Big-Bang plus cette approche se révélera être (selon les prévisions du « NBBF ») très dangereuse pour la viabilité, la crédibilité, du modèle le plus dominant qu’est la cosmologie standard.

Cette approche dangereuse nous rappelle l’épopée d’ « Icare » qui, en s’approchant de plus en plus près du Soleil, s’était brûlé les « ailes »…

Aujourd’hui il n’est pas très difficile, pour ceux qui suivent de près l’actualité « cosmologique », de constater que le modèle standard cosmologique « bat de l’aile »…
Ce modèle a trop d’inconnus et surtout depuis 1995 il cumule problèmes sur problèmes au point que cet imposant édifice présente, aujourd’hui, des ANOMALIES de plus en plus graves. A ce sujet je rappelle, à titre d’exemple, parmi tant d’autres références le numéro 1171 de la revue de SCIENCE & VIE avril 2015 ayant pour titre :

« ANOMALIES DANS L’UNIVERS ».

Revenons à notre référence mentionnée en début de cet article.
Que dit-elle exactement au sujet d’ un nouveau problème (ou « ANOMALIE » ) suite à de nouvelles observations d’étoiles très proche du Big-Bang ?
En quelques mots, afin d’aller à l’essentiel, ces observations astrophysiques nécessitent « DE DEVELOPPER DE NOUVEAUX MODELES THEORIQUES ».

Pour plus d’informations lisons ce commentaire :

« Nouvelle lumière sur l’âge sombre de l’Univers et la formation des premières étoiles

Mardi, 26 mai 2015
Une équipe internationale menée par un chercheur du CNRS au laboratoire Galaxies, étoiles, physique, instrumentation (GEPI – CNRS/Observatoire de Paris/Université Paris Diderot), a découvert trois étoiles qui apportent un nouveau regard sur l’époque des premières étoiles appelée âge sombre. L’étude, publiée dans la revue Astronomy and Astrophysics du 26 mai 2015, s’appuie sur la découverte de trois étoiles anciennes de compositions et de tailles singulières qui montrent LA NECESSITE DE DEVELOPPER DE NOUVEAUX MODELES THEORIQUES de la formation de ces étoiles des premiers temps. »—C’est moi qui souligne.

http://www.insu.cnrs.fr/node/5323

Encore une fois posons-nous la question suivante :

POUR QUELLE RAISON AVONS-NOUS BESOIN DE « DEVELOPPER DE NOUVEAUX MODELES THEORIQUES ?

Bien qu’il s’agisse ici de « nouveaux modèles théoriques » concernant la formation d’étoiles « des premiers temps » à la base il s’agit d’un problème de fond qui se trouve liée au modèle standard cosmologique.
Voyons cela de plus près…

SITUONS LE PROBLEME

Selon le modèle standard de la cosmologie dominante l’âge attribué à l’Univers est de 13,8 milliards d’années. Or ces « trois étoiles nouvellement découvertes datent de l’ « AGE SOMBRE » (il y a 13 milliards d’années) » —C’est moi qui souligne.

Mais où est donc le problème ?
Le problème vient du fait de l’ ETUDE DES ELEMENTS SE TROUVANT AU SEIN DE CES ETOILES—Pour plus de précisions voir l’article cité en référence.

Là où maintenant les choses semblent se compliquer, se gâter, d’avantage c’est que dans l’atmosphère de ces « étoiles du bout du monde » (situées dans une tranche d’Univers appelé « AGE SOMBRE » )
« AUCUNE TRACE DE LITHIUM N’A ETE OBSERVEE ».

Or le même groupe, dans le cadre d’une autre étude , a découvert une étoile sous le matricule SDSS J102915+172927 (que nous appellerons « SDSS ») . Pour plus d’informations concernant « SDSS » voir la référence :

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/09/une-%C3%A9toile-vieille-de-pr%C3%A8s-de-13-milliards-dann%C3%A9es-autrement-dit-t%C3%A9moins-des-premi%C3%A8res-formations-stellaires-de-luni.html

Cette étoile ainsi que les « étoiles des premiers temps » ont 2 points en commun :

1—> le LITHIUM est un élément curieusement ABSENT…

2—> ces ETOILES SONT DITES « PRIMITIVES » car 3 sont dans une tranche d’âge correspondant à 800 millions d’années seulement après le Big-Bang alors que « SDSS » est située dans notre Galaxie ou Voie Lactée. Par contre si cette dernière est appelé également « PRIMITIVE » c’est dans le sens qu’elle est âgée de près de 13 MILLIARDS D’ANNEES.

Cet âge de 13 milliards d’années n’est pas un record. Pour cela je vous invite à lire l’article suivant dont voici un extrait ainsi que la référence :

« La plus vieille étoile jamais observée : 13,6 milliards d’années !
Une équipe de chercheurs australiens a débusqué à seulement 6.000 années-lumière de nous une étoile âgée de 13,6 milliards d’années. Il s’agit de l’étoile de « Mathusalem » la plus vieille jamais observée. Elle est pauvre en fer et ses caractéristiques racontent les conditions physiques qui régnaient lorsque l’univers n’avait qu’environ 200 millions d’années. »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-plus-vieille-etoile-jamais-observee-136-milliards-annees-52213/

Arrivé à ce stade de notre examen où serait le problème pour le modèle standard cosmologique ?

Pour cela revenons à l’absence du LITHIUM correspondant au point commun 1 entre toutes ces étoiles (3 lointaines et une proche) est faisons une hypothèse qui semble plausible…

Nous avons vu que pour l’étoile « SDSS »il y a une absence de LITHIUM. Nous avons également vu que cette étoile est âgée de quelques 13 milliards d’années.
Or, nous avons vu que tout comme « SDSS » nos « étoiles des premiers temps » elles aussi présentent une absence de LITHIUM.

Hypothèse : se pourrait-il que ce point commun concernant une absence de LITHIUM pourrait donner à ces « étoiles des premiers temps » le même âge que « SDSS » (c’est-à-dire 13 milliards d’années) alors quelles sont situées à seulement 0,800 milliards d’années APRES le Big-Bng ?

Maintenant voici comment ce problème semble se présenter: selon cette hypothèse si ces « étoiles des premiers temps » auraient un âge de 13 milliards d’années alors celles-ci seraient nées quelques 12,2 milliards d’années AVANT le Big-Bang…

CONSEQUENCE PLAUSIBLE : UN UNIVERS AGE DE QUELQUES 26 MILLIARDS D’ANNEES ?

Toujours selon cette hypothèse le nouvel âge de notre Univers ne serait pas de 13,8 milliards d’années, comme le dit le modèle standard cosmologique, mais de l’ordre de 26 milliards d’années correspondant à la somme de 12,2 + 13,8.

Il est intéressant de rappeler que la question de l’âge de notre Univers est une question qui semble encore ouverte—voir la référence :

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/019/19494.htm

où nous lisons le commentaire suivant du groupe de recherche:

« L’équipe a donc avancé les hypothèses que l’univers EST BIEN PLUS VIEUX QU’ON NE LE CROIT et que le temps de formation des galaxies est beaucoup plus bref. »—C’est moi qui souligne.

CONCLUSION

Cette nouvelle problématique liée à l’observation de ces « étoiles des premiers temps », et où il est question de la «NECESSITE DE DEVELOPPER DE NOUVEAUX MODELES THEORIQUES », vient s’ajouter à la très longue liste des problèmes ou anomalies qui existent déjà et qui restent sans explication convaincante dans le cadre du modèle standard cosmologique…
Nous pouvons ajouter qu’une très longue liste d’indices semble nous dire que ce modèle d’Univers semble être sur le point de s’écrouler…

Alors le modèle standard de la cosmologie, par rapport à un ensemble de nouvelles observations, nous semble-t-il de plus en plus solide ou serait-il UNE COPIE A REVOIR, A REVISITER ?…

POUR CELA, SI ON VEUT SORTIR DE TOUTES LES « ZONES SOMBRES » (« âge sombre », « matière sombre » et « énergie sombre ») DE LA COSMOLOGIE STANDARD UNE REVOLUTION COSMOLOGIQUE SEMBLE NECESSAIRE…sur ce point là je constate que maintenant nous sommes de plus en plus nombreux à croire que cette REVOLUTION est déjà en train de « couver », de « mijoter» avec beaucoup de réflexion car les « ZONES SOMBRES » qui tapissent le modèle standard cosmologique sont nombreuses. Cette réflexion aboutira-t-elle à opter pour « un autre modèle d’Univers alternatif » ?…

Le modèle cosmologique du « NBBF » pourrait-il se révélé être ce « modèle d’Univers alternatif » ?

Il est intéressant de savoir que le modèle d’Univers du « NBBF » c’est la synthèse de nombreux modèles cosmologiques actuels…

Respectueusement…

A bientôt…

N.B. : un des prochains articles traitera des propriétés de l’ «ESPACE-TEMPS» à travers les nombreuses équations du « NBBF ». Cet «ESPACE-TEMPS» serait-il :

—> FRACTAL ?

—> CONTINU OU DISCONTINU ?

—> AVEC « CONSTANTE COSMOLOGIQUE » OU SANS ?

—> ELASTIQUE (avec expansion) OU RIGIDE (sans expansion) ?

Pour ceux qui veulent suivre plus facilement cet article concernant l’ «ESPACE-TEMPS» il est recommandé d’avoir en sa possession le tome 2 car pour suivre mes argumentations il faut avoir « sous la main » un bon nombre d’équations. Vous comprenez qu’il n’est pas possible de justifier, dans un unique article, toute la cohérence d’un très grand nombre d’équations qui ont la particularité de n’avoir aucun paramètre libre. A la base nous trouvons les constantes fondamentales, bien connues, que sont :

G (Gravitation), c (Relativité Restreinte), h (Mécanique Quantique) et kB (Entropie, thermodynamique).

En ce qui concerne mon tome 2 je ne sais pas si ce livre est encore disponible à LA MAISON DE L’ASTRONOMIE
33-35 rue de Rivoli
75004 Paris
Tél. 01 42 77 99 55

Vous pouvez également écrire à l’auteur à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

Son prix à l’unité est de 14,90 € + 5 € de frais de port.

Étant donné que cet ouvrage est EPUISE chez l’Éditeur il est donc inutile de vouloir le commander par votre librairie.

 

 

LE « NBBF » ET LES FUTURES OBSERVATIONS ASTROPHYSIQUES… 15 mai, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 9:52

Mario Cosentino le Vendredi 15 Mai 2015

LE « NBBF » ET LES FUTURES OBSERVATIONS ASTROPHYSIQUES… 15 mai, 2015
Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 8:01 Modifier

Bonjour à toutes et à tous,

LE « NBBF » ET LES FUTURES OBSERVATIONS ASTROPHYSIQUES…

Certes, les observations astrophysiques futures vont améliorer considérablement la connaissance et la compréhension actuelle que nous avons de notre Univers !

Mais, selon les prévisions basées sur les équations du modèle cosmologique du « NBBF » cette « amélioration » aura un PRIX…
En effet, selon le « NBBF » cette « amélioration » devra nous conduire à constater (bien évidemment par les futures observations astrophysiques) AU MOINS 5 OBSERVATIONS FONDAMENTALES (qui appartiennent aux prévisions du « NBBF ») :

PREMIERE OBSERVATION

1—> que notre Univers est bien plus âgé que les quelques 13,8 milliards d’années (âge minimal du Cosmos de l’ordre de 180 milliards d’années — voir les articles publiés dans ce blog).
Il est très intéressant de faire remarquer que cette simple hypothèse d’un Univers qui serait bien plus âgé que 13,8 milliards d’années semble résoudre de très nombreux problèmes et paradoxes non résolus dans le cadre du modèle standard cosmologique expansionniste…

DEUXIEME OBSERVATION

2—> que notre Univers ne peut pas être en expansion. Selon les équations du « NBBF » l’ « espace-temps » a été en dilatation ou en « expansion quantifiée » pendant 18 milliards d’années. Après cette phase d’expansion, par « sauts quantifiés », l’Univers fut entré dans une seconde phase où son « espace-temps fut devenu GLOBALEMENT STATIQUE car il fut devenu entièrement FRACTAL. D’ailleurs c’est sa « géométrie fractale » qui a été la cause de l’ ARRET de son « expansion quantifiée ». Cette dernière hypothèse n’est pas gratuite car, son extrapolation à notre Univers, elle repose sur des expériences qui ont été faites à l’ École Polytechnique (France).
Précisons qu’un Univers ayant un « espace-temps globalement statique » n’interdit pas du tout que les galaxies conservent leur mouvement propre.

TROISIEME OBSERVATION

3—> que notre Cosmos « quantique » ET ayant une géométrie « fractale » possède un AXE DE ROTATION. Donc notre Univers il tourne. Cette rotation de l’Univers, quoique très faible, est INDISPENSABLE pour maintenir en équilibre un « espace-temps » GLOBALEMENT STATIQUE pour l’éternité…

Donc l’allusion au «DANGER», faite dans mon dernier article, concerne le «DANGER» que constitue les observations d’objets célestes de plus en plus proches du Big-Bang. Ces astres de plus en plus lointains constituent, selon les prévisions du « NBBF », une « DANGEREUSE MENACE » qui plane au-dessus du modèle d’Univers dominant expansionniste. Or, il semble de plus en plus évident que ce modèle cosmologique (où on fait l’hypothèse que l’Univers est en expansion) s’approche très dangereusement du Big-Bang…

Cette approche est potentiellement très dangereuse » car elle concerne l’observation d’objets célestes qui, selon les prévisions du « NBBF », se situeront trop près du Big-Bang. Avec ce type d’observations notre « DANGER » potentiel majeur sera toujour le même:

« DANGER »: plus les astres observés seront de plus en plus proches du Big-Bang plus le « crédit du temps » se fera, lui aussi, de plus en plus court jusqu’au point il ne sera plus possible « matériellement » de mettre en place de tels astres . Nous comprenons que sans un « crédit du temps » d’une durée raisonnable le Cosmos ne pourra pas achever la construction d’une magnifique galaxie bien « mature » ou d’un amas de galaxies du « bout du monde »…

N.B.: afin d’aller dans le sens de cette « approche » potentiellement « dangereuse » d’observation d’astres du « bout du monde » voir prochainement, dans mon blog, le nouvel article concernant la découverte d’un:

« Quasar quadruple (15/05/2015)
Découverte du premier quadruplet de quasars. Le groupe se trouve dans l’Univers jeune, dans un énorme nuage d’hydrogène, et témoigne probablement de la formation d’un amas de galaxies. »

https://www.sciencenews.org/article/first-quasar-quartet-discovered?tgt=nr

Ce « quasar quadruple à un « z » d’une valeur d’environ de 2. Avec une telle valeur de « z » cet ensemble de quasars se place dans le temps à quelques 3 milliards d’années après le Big-Bang. La question est donc celle-ci:

QUESTION:avec un « crédit du temps » de 3 milliards d’années notre Cosmos a-t-il le temps de mettre en place ce « quasar quadruple » situé dans une nébuleuse géante…Or, il faut du temps pour mettre en place une nébuleuse géante avec en plus un « quasar quadruple »…quasars qui pourraient, à leur tour, peut-être avoir chacun un « trou noir »…

Maintenant cette observation entraîne un « DANGER » potentiel.
Lequel?
Là où il y a un « DANGER » potentiel ou un « PROBLEME »(pour le modèle standard cosmologiques) c’est que ce « quasar quadruple » est en CONFLIT AVEC DES SIMULATIONS COSMOLOGIQUES …

(…) « which is in conflict with current cosmological simulations. » [1]

QUATRIEME OBSERVATION

4—> que la « masse sombre » est de l’ »hélium superfluide » à très basse température (à 2,18K). Danc la masse de chaque « particule » de « matière sombre » (« MS ») est de « MS » = 3,7 GeV. A ce jour cette valeur théorique est plausible car elle est souvent comprise (tant au niveau des autres théories qu’au niveau expérimental) dans une « fourchette » qui va de 1 à 5 GeV…

CINQUIEME OBSERVATION

5—> que la température de notre Univers à 2,725 K est une propriété INTRINSEQUE (qui appartient à notre Univers) du vide quantique intergalactique. Selon les équations du « NBBF » cette température, indépendante du temps, appartient (pour l’éternité) à la nature propre de l’Univers. La valeur de cette température peut se traduire par la relation suivante:

2,725K = CONSTANTE DANS LE TEMPS.

Par voie de conséquence, selon cette hypothèse, pour notre Cosmos la devise est bien la suivante:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »…

Respectueusement

N.B.:merci de bien suivre, dans ce blog, les dernières observations et découvertes astrophysiques qui consolident les prévisions du « NBBF ». Depuis peu il semble que ce type d’observations et de découvertes vont de plus en vite…

[1] Quasar quartet embedded in giant nebula reveals rare massive structure in distant universe

http://www.sciencemag.org/content/348/6236/779

 

 

EGS-zs8-1 une galaxie du « bout du monde »:ATTENTION?, DANGER?… 7 mai, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 8:59

Mario Cosentino, le 11 Mai 2015

EGS-zs8-1 UNE GALAXIE DU « BOUT DU MONDE »: ATTENTION?, DANGER?… 7 mai, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 8:59 Modifier
Mario Cosentino le 07 Mai 2015

EGS-zs8-1 : POUR LA COSMOLOGIE STANDARD EXPANSIONNISTE…ATTENTION?, DANGER ? …

ATTENTION?, DANGER ? …POUR QUELLE RAISON ?

L’observation de la galaxie EGS-zs8-1 est (selon le modèle cosmologique du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF ») très dangereuse pour le modèle standard cosmologique expansionniste…

Pour quelle raison ?

Pour la raison toute simple que (toujours selon les prévisions du « NBBF ») nous allons, dans un avenir très proche, observer d’autres galaxies ENCORE PLUS PRES DU BIG-BANG au point qu’il ne restera plus à l’Univers le CREDIT DU TEMPS MINIMUM pour mettre en place ces galaxies du « bout du monde »… — pour ce type de prévisions problématiques (pour le modèle standard cosmologique expansionniste) voir mon tome 2 ainsi que les nombreux articles déjà publiés dans ce blog.

Pour bien situer le DANGER qui semble menacer le modèle standard cosmologique prenons des exemples…

Avec la galaxie EGS-zs8-1 , ayant un décalage spectral z = 7,730 , nous observons une tranche d’Univers qui se trouve à 670 millions d’années après le Big-Bang. Traduit autrement cela veut dire que notre Univers, pour construire cette galaxie, a mis 670 millions d’années.
Or, selon les prévisions du « NBBF » nous allons observer d’autres galaxies qui se trouveront ENCORE plus proches…encore plus près du Big-Bang. Ces galaxies « PRECOCES » auront des décalages spectraux « z » de 10, 20, 50 et d’avantage ce qui se traduira par des tranches d’Univers où ce type de galaxies du « bout du monde » on les verra soit pratiquement « COLLEES » au Big-Bang, soit même CONTEMPORAINES ou même (et cela n’est pas du tout exclu) elles se situeront, vu leur âge, « AVANT » le Big-BANG…

Par exemple que dirons-nous de ces galaxies du « bout du monde » qui se trouveront à 50, 10 voir même à seulement 1 million d’années après le Big-Bang et qui, en plus, elles seront MASSIVES et bien MATURES ( ce qui voudra dire ces galaxies auront beaucoup de métaux lourds »)???…

Ces galaxies peuvent-elles se mettre en place dans un Univers qui aura un CREDIT DU TEMPS d’une durée de 500 millions d’années, ou 100 millions d’années voir même 1 million d’années seulement après le Big-Bang???…

Nous comprenons que le DANGER consistera à trouver des galaxies avec des « z » qui auront des valeurs de plus en plus grandes. Ainsi, avec de telles valeurs la durée qui séparera le Big-Bang de ces galaxies du « bout du monde » ne sera que de plus en plus courte, que de plus en plus brève. Donc, nous comprenons que le véritable DANGER sera de constater que l’Univers va manquer de plus en plus de temps pour bâtir de telles galaxies de plus lointaines dans le TEMPS et dans l’ ESPACE…

Arriver à ce stade de notre explications comment pouvons-nous résumer ce DANGER qui semble planer à l’horizon et qui semble menacer très sérieusement le modèle standard expansionniste ?
Que nous disent finalement les prévisions du « NBBF » concernant ce DANGER qui, justement, nous rapproche DANGEREUSEMENT du Big-Bang ?
Ces prévisions nous disent que ce DANGER nous pouvons, maintenant, le résumer ainsi :

N.B. : nous allons, dans un proche avenir [voir note], observer des « z » qui auront des valeurs de plus en plus grandes . Ces observations se traduiront par le constat que notre Univers n’aura plus le CREDIT DU TEMPS pour finir ce type de galaxies du « bout du monde » et qui pourtant seront bien là bien MASSIVES ET bien MATURES !…

Ces observations étranges seront, pour le modèle standard cosmologique expansionniste, de véritables situations paradoxales MAIS pas pour le modèle cosmologique du « NBBF » car ces « observations étranges » font parties des prévisions du « NBBF » !
Pour le « NBBF » de telles « observations étranges » se traduiront par 2 constats fondamentaux :

1—> que notre Univers est bien plus âgé que de seulement 13,8 milliards d’années ET
2—>que notre Univers n’est PLUS, depuis longtemps, en EXPANSION mais se trouve être dans la phase dite GLOBALEMENT STATIQUE…

Donc, avec des valeurs de « z » de plus en plus grandes notre Univers n’aura plus le CREDIT DU TEMPS, ne trouvera plus le TEMPS MINIMAL qu’il a besoin pour construire de telles galaxies du « bout du monde »… et qui pourtant seront bien là, majestueuses, dans toute leurs grandeurs…semblables aux galaxies de notre Univers local…

N’oublions pas que, selon le « NBBF », cette situation paradoxale sera liée aux INSUFFISANCES présentes et celles de « demain » du modèle standard cosmologique expansionniste…

Aujourd’hui le cumul des indices très forts, basés sur de nombreuses observations, semblent nous dire qu’avec la galaxie EGS-zs8-1 le modèle standard cosmologique serait dorénavant entré dans son ERE qui semble être la plus DANGEREUSE de son histoire…

Son avenir proche serait-il aussi « sombre » que la « matière sombre » et l’ « énergie sombre » ?…

Déjà mes travaux de recherche en 1993 (voir mon tome1), puis en 2001 (voir mon tome2 [1] ) ont attiré notre attention sur ce contexte « sombre » de la cosmologie dominante expansionniste.

Puis en 2003 James Peebles, Professeur émérite à l’Université de Princeton (New-Jersey, Etats-Unis) , nous fait le commentaire suivant :

«La cosmologie AVANCE dans le NOIR » [2]—C’est moi qui souligne.

Le Professeur J. Peebles « est l’un des cosmologistes théoriciens les plus productifs. (…) De 1981 à 2002, il a reçu six grands prix scientifiques aux Etats-Unis, ainsi que le prix Lemaître en Europe .» [2]

EGS-zs8-1 UNE GALAXIE DU « BOUT DU MONDE »

Au sujet de cette nouvelle observation concernant la galaxie EGS-zs8-1 voir les références suivantes :

« A Spectroscopic Redshift Measurement for a Luminous Lyman Break Galaxy at z = 7.730 Using Keck/MOSFIRE
P. A. Oesch1,2, P. G. van Dokkum2, G. D. Illingworth3, R. J. Bouwens4, I. Momcheva2, B. Holden3, G. W. Roberts-Borsani4,5, R. Smit6, M. Franx4, I. Labbé4, V. González7, and D. Magee3
Show affiliations
pascal.oesch@yale.edu
1 Yale Center for Astronomy and Astrophysics, Physics Department, New Haven, CT 06520, USA
2 Department of Astronomy, Yale University, New Haven, CT 06520, USA
3 UCO/Lick Observatory, University of California, Santa Cruz, CA 95064, USA
4 Leiden Observatory, Leiden University, NL-2300 RA Leiden, The Netherlands
5 Department of Physics and Astronomy, University College London, Gower Street, London WC1E 6BT, UK
6 Centre for Extragalactic Astronomy, Department of Physics, Durham University, South Road, Durham DH1 3LE, UK
7 University of California, Riverside, 900 University Ave., Riverside, CA 92507, USA
P. A. Oesch et al. 2015 ApJ 804 L30. doi:10.1088/2041-8205/804/2/L30
Received 18 février 2015, accepted for publication 9 avril 2015. Published 5 mai 2015.
© 2015. The American Astronomical Society. All rights reserved. »

https://iopscience.iop.org/2041-8205/804/2/L30/article

et

« EGS-zs8-1 (06/05/2015)
La galaxie EGS-zs8-1, découverte dans le cadre du projet Candels, est la plus lointaine mesurée à ce jour. Malgré son jeune âge elle est DEJA BIEN DEVELOPPEE et crée de nouvelles étoiles à un taux 80 fois supérieur à celui de notre galaxie. »—C’est moi qui souligne.

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2015050601

http://news.yale.edu/2015/05/05/astronomers-unveil-farthest-galaxy

Notons que, selon ce dernier commentaire, la galaxie EGS-zs8-1 est non seulement très lointaine (presque contemporaine au Big-Bang) mais en plus elle est « DEJA BIEN DEVELOPPEE » (ce qui semble être un signe de « maturité » ou « DEJA » un signe de « vieillesse » ?…
Problématique plausible : dans l’hypothèse où EGS-zs8-1 serait « vieille» il y aurait une forte probabilité que cette galaxie serait née AVANT le Big-Bang…

CONCLUSION

EGS-zs8-1 est-ce une observation UNIQUE ?
La réponse est NON !
EGS-zs8-1 n’est pas l’UNIQUE galaxie du « bout du monde » !
Nous avons aussi:

—> la galaxie z8_GND_5296 ,
—> la problématique de la galaxie A1689-zD1 (pour plus d’informations voir dans ce blog l’article en date du 3 mars 2015)
—> et bien bien d’autres galaxies
—> ainsi que la problématique des amas de galaxies (eux aussi!) de plus en plus proches du Big-Bang —(à ce sujet voir également les articles publiés dans ce blog).

Mais où allons-nous dirons certains ?…ou plutôt où va le modèle standard de la cosmologie expansionniste ΛCDM ?…

Toutes ces observations constituent des indices très forts qui semblent nous indiquer que le modèle standard cosmologique dominant expansionniste semble se diriger vers une période qui devrait devenir pour lui encore de plus en plus sombre. Le cumul de tous les nombreux indices très forts ainsi que les prévisions du « NBF » semblent nous dire aussi que cette période sombre ne pourrait se terminer, ce conclure, que par la signature définitive de la ruine du modèle cosmologique ΛCDM…

Mais, bonne nouvelle, selon les prévisions du « NBBF » cette ruine sera suivie de la naissance d’un NOUVEAU PARADIGME (que j’attends depuis presque 25 ans!) grâce à une « REVOLUTION…—pour plus d’informations concernant cette « REVOLUTION »lire l’article publié dans ce blog en date du 2 avril 2015.
Rappelons que tous ces indices très forts sont défavorables à la croyance en un Univers en EXPANSION…

Rappelons également que pour le modèle cosmologique que constitue le « NBBF » notre Univers n’ EST PLUS EN EXPANSION car les équations prévoient que cette DILATATION de l’espace ne dure que 18 milliards d’années. A la fin de cette période de 18 milliards d’années notre Cosmos doit STOPPER cette EXPANSION et entrer dans une nouvelle phase où il deviendra GLOBALEMENT STATIQUE pour l’éternité…

Selon tous les indices très forts qui sont à notre disposition il semble que l’Univers serait déjà entré, depuis très longtemps, dans cette phase où il serait devenu GLOBALEMENT STATIQUE — pour les démonstrations concernant cette durée de 18 milliards d’années d’ EXPANSION de notre Cosmos voir mon tome 2.
Grâce à toutes ces nouvelles observations le contexte cosmologique devient de plus en plus intéressant pour les prévisions du « NBBF ». Ce contexte astrophysique en confortant les prévisions du « NBBF » il semble,par voie de conséquence, nous indiquer que les prévisions du « NBBF » semblent se trouver sur la bonne voie…

A bientôt…

[Note]: en 2018 un successeur du télescope spatial Hubble devrait être lancé dans l’espace. Son nom est le JWST ( James Webb Space Telescope). Cela vaudrait-il dire qu’aucune galaxie du « bout du monde » avec un « z » qui défierait le modèle standard cosmologique expansionniste ne serait pas observée AVANT 2018 ?

Le « coup de théâtre » serait-il pour bientôt ?…

Malgré que la probabilité de telles observations paradoxales semble très forte seul l’avenir proche nous le dira…

Dans le site de « futura-sciences » nous lisons à la fin de leur article:

« On est tous impatients.»[3]

…le « NBBF » aussi…

REFERENCES

[1] N.B. : le tome 2 est disponible en NOMBRE LIMITE à la « maison de l’Astronomie » 33-35, rue de Rivoli, 75004 Paris Tél. : 01 42 77 99 55 —pour plus d’informations voir l’article dans ce blog en date du 15 janvier 2015
Vous pouvez aussi le commander chez l’Auteur à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

au prix unitaire de 14,90 € + 5 € de frais de port.

[2] ASTROPHYSIQUE L’ENTRETIEN
« Propos recueillis par Elisa Brune »
James Peebles :
« La cosmologie avance dans le noir », LA RECHERCHE N°363, Avril 2003, pp. 67 à 70.

[3] voir : La galaxie la plus lointaine : le record est – encore – tombé

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/galaxie-galaxie-plus-lointaine-record-encore-tombe-58175/

Voici la DEVISE des équations du modèle cosmologique du « New Big-Bang Fractal » :

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS » 

 

12345...12
 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc