nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 

« ETRANGE »: NOTRE UNIVERS SERAIT-IL EN ROTATION? 16 avril, 2016

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 6:02

Mario Cosentino le 16 Avril 2016

« ETRANGE »: NOTRE UNIVERS SERAIT-IL EN ROTATION ?

Le premier modèle d’Univers TOURNANT, par K. Gödel, remonte en 1949 [1]. Plus tard K. Gödel étudie un modèle d’Univers qui TOURNE tout en étant en EXPANSION.

Ensuite, en 1993 [2] et 2001 [3] je propose également un modèle d’ Univers TOURNANT qui s’appelle aujourd’hui le « New Big-Bang Fractal » (« NBBF »). Contrairement au modèle de Gödel le « NBBF » à été en EXPANSION puis il STOPPE son EXPANSION tout en conservant tout le temps son mouvement de ROTATION. Les équations du « NBBF » nous donnent pour cette vitesse de ROTATION du Cosmos une vitesse extrêmement lente. Cette extrême lenteur se trouve donc compatible avec les données de la Mission Planck. Précisons que la Relativité Générale ne s’oppose pas à l’hypothèse d’un Univers qui TOURNE.

En 1997, au sujet d’un AXE de ROTATION possible de l’Univers, mes travaux de recherche théoriques ont devancés les observations de deux chercheurs Borge Nodland et John P. Ralston. Concernant cette actualité astronomique fondamentale et mon travail de recherche la Revue Sciences & Avenir a publié une information ayant pour titre :

 »Le « père » de l’axe de l’Univers » [4].

PETITE CONCLUSION

Une telle observation concernant cet alignement de trous noirs [5] ainsi que les observations précédentes semblent nous montrer que l’hypothèse d’un Univers TOURNANT avec un AXE de ROTATION est plausible. Ainsi, encore une fois de plus, grâce à ses prévisions le modèle du « NBBF » se trouve conforté par des observations de plus en plus pertinentes…

NOTA BENE : L’hypothèse d’un Univers TOURNANT avec un AXE de ROTATION sera l’objet d’un article plus développé dans un numéro de la Revue « ESPACE & ASTROPHYSIQUE »…

A bientôt…

REFERENCES

[1] Kurt Gödel « An exemple of a New Type of Cosmological Solutions of Einstein’s Field Equations of Gravitation » Reviews of Modern Physics, 1949, 21, 447

[2] mon tome 1 en 1993

[3] voir mon tome 2 en 2001, page 122 ( pour ceux qui désirent se le procurer écrire à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

Son prix unitaire est de 14,90 + 5 € de frais de port ( les références sont dans ce blog )
La commande de cet ouvrage peut se faire aussi à la « maison de l’astronomie » à Paris au
01 42 77 99 55.

ATTENTION : nous rappelons que mon tome 2 est épuisé chez l’Éditeur. Donc il est inutile de le commander par votre libraire.

[4] voir Sciences & Avenir – N° 609, Novembre 1997, page 30.

[5]Alignments of Radio Galaxies in Deep Radio Imaging of ELAIS N1
Authors: A.R. Taylor, P. Jagannathan
(Submitted on 8 Mar 2016)

http://arxiv.org/abs/1603.02418

[6] Alignement de trous noirs (12/04/2016)
Les observations faites avec le réseau radio GMRT (Giant Metrewave Radio Telescope) montrent que les jets émis par les trous noirs supermassifs de toute une région du ciel – et donc leurs axes de rotation – sont alignés. Cette anisotropie, qui remonte probablement aux fluctuations de l’Univers primordial, avait déjà été notée dans l’orientation de galaxies par une équipe liégeoise (cf. news de novembre 2014 « Quasars alignés »).

https://www.ras.org.uk/news-and-press/2816-astronomers-in-south-africa-discover-

 mysterious-alignment-of-black-holes

[7]D’étranges trous noirs pourraient révéler une nouvelle physique !
De nouvelles observations, menées avec un radiotélescope, ont mis en évidence un curieux alignement de jets de trous noirs supermassifs – et donc de leurs axes de rotation. Le phénomène occupe une si grande région de l’univers observable qu’il est probablement la manifestation d’une nouvelle physique ayant opéré tôt dans l’histoire du cosmos.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/trous-noirs-etranges-trous-noirs-pourraient-reveler-nouvelle-physique-62409/

 

 

« REVOLUTION EN COSMOLOGIE » avec la Revue « ESPACE & ASTROPHYSIQUE » 13 avril, 2016

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 3:15

Bonjour,

« REVOLUTION EN COSMOLOGIE! » AVEC LA REVUE « ESPACE & ASTROPHYSIQUE »

La Revue « ESPACE & ASTROPHYSIQUE » N° 13, Avril 2016 est en kiosque !…

Sa couverture en dit long:

« LA COSMOLOGIE A L’AUBE D’UNE NOUVELLE ERE

ONDES GRAVITATIONNELLES,
STRUCTURE DE L’ESPACE-TEMPS, TROUS NOIRS, BIG-BANG, NAISSANCE DE L’UNIVERS ET ENERGIE SOMBRE…

UNE REVOLUTION EN MARCHE !

En effet, comme déjà annoncé dans ce blog depuis le N°10 de la Revue « ESPACE & ASTROPHYSIQUE », une « REVOLUTION EN COSMOLOGIE ! » EST DEJA BIEN EN MARCHE !…

A ma connaissance cette Revue est UNIQUE en France car elle nous prépare, avec ses nouveaux PARADIGMES, à une NOUVELLE VISION de notre UNIVERS…

Savez-vous que de nombreuses croyances, que nous avons de notre Univers, sont aujourd’hui remisent en question…lesquelles ???…je vous invite à prendre rendez-vous avec la Revue « ESPACE & ASTROPHYSIQUE »…

A bientôt…

Mario Cosentino

Conseiller scientifique pour la Revue « ESPACE & ASTROPHYSIQUE »
Chargé de l’évolution du dossier : « REVOLUTION EN COSMOLOGIE »

N.B. : APPEL A CANDIDATURE

Si en tant que scientifique vous avez un article à nous soumettre merci de me l’envoyer, pour examen, à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

La seule condition requise est que tout article doit respecter ce que l’on appelle « LA DEMARCHE SCIENTIFIQUE »…pas de BLA…BLA..BLA…

Merci de votre collaboration à cette « REVOLUTION EN COSMOLOGIE ! »…

 

 

DU MOUVEAU AU SUJET DE LA 9EME PLANETE… 25 février, 2016

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 10:05

Chères lectrices, chers lecteurs bonjour,

DU NOUVEAU AU SUJET DE LA 9EME PLANETE

Si l’on considère que cette 9ème planète se trouve avoir un demi-grand axe de 700 UA ( [1], [2],[3] et [4] ) alors j’ai le plaisir de vous annoncer que cette distance se calcule par une formule qui se traduit par une suite dite à

« progression géométrique ».

Cette formule se trouve dans mon mémoire déposé en 1989 à l’ Académie des Sciences de Paris et analysée par un jury composé d’un Astronome, d’un Physicien et d’un Géologue durant l’année 2002-2003.

Cette formule, à «progression géométrique», possède le critère d’être la plus simple possible et positionne d’une façon remarquable les planètes ainsi que les petites planètes comme Sedna, etc…

Autre chose de très remarquable c’est la façon dont elle nous positionne la ceinture des astéroïdes située entre les planètes Mars et Jupiter. Par rapport à cette ceinture cette formule nous donne, avec une excellente position, la limite intérieure, la zone principale ainsi que la limite extérieure…

Salutations respectueuses…

Mario Cosentino

N.B.: cette formule à «progression géométrique» sera développée dans un prochain numéro de la Revue «ESPACE & ASTROPHYSIQUE»…

[1] À la recherche de la neuvième planète
- Communiqué de presse
Mardi, 23 février 2016

http://www.insu.cnrs.fr/node/5702

[2] A la recherche de la neuvième planète

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=14886

[3] Chasse à la neuvième planète : des Français en tête grâce à Einstein
En analysant la trajectoire de la sonde Cassini avec le prisme de la relativité générale, un groupe de spécialistes français de la mécanique céleste pense avoir cerné une région du ciel où il faut chercher la mystérieuse Planète X, possible neuvième planète du Système solaire qui existe peut-être loin au-delà de Pluton.
Le 24/02/2016 à 14:05 - Laurent Sacco, Futura-Sciences

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/systeme-solaire-externe-chasse-neuvieme-planete-francais-tete-grace-einstein-61755/

[4] Cosmologists in Search of Planet Nine: the Case for CMB Experiments
Authors: Nicolas B. Cowan, Gil Holder, Nathan A. Kaib
(Submitted on 18 Feb 2016)

http://arxiv.org/abs/1602.05963

 

 

L’annonce d’une 9ème planète DANS notre Système Solaire… 22 janvier, 2016

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 11:43

Mario Cosentino le 22 Janvier 2016

L’ANNONCE D’UNE 9EME PLANETE DANS NOTRE SYSTEME SOLAIRE

Actuellement, en astronomie, les nouvelles vont très vite…

Une 9ème planète vient d’être annoncée qui se situerait à une distance estimée de l’ordre de 150 milliards de kilomètres [1] ( environ 1000 UA).

Cette distance se trouve être anticipée dans mon MÉMOIRE(en date du 6 février 1989)qui se trouve à l’ ACADÉMIE DES SCIENCES de Paris ainsi que l’avant dernière « planète » qui se nomme « V774104″ [2] (l’observation de cette «planète» à été annoncée le 8 décembre 2015).

Dans mes équations le rang « n » de cette 9ème planète est de:

«n = 21»

Ce rang correspond à une distance théorique de 1 007,65 UA pour une distance avancée de l’ordre de 1000 UA.

Pour cette 9ème planète le calcul de cette distance théorique, avec mon équation, se calcul ainsi:

d (21) = 1,39 ^21 = 1 007, 65 UA

En faisant l’hypothèse que cette 9ème planète aurait son aphélie (son point le plus éloigné du Soleil) entre 600 UA à 1200 UA quel est aphélie prévu par mon équation:

d (n) = 1,39 ^n ?

Voyons ce que nous avons pour différentes valeurs du rang «n» ( les valeurs de «n» sont les éléments appartenant à l’ensemble des entiers relatifs Z)

Pour «n = 19» nous avons une distance aphélie de:

d (19) = 1,39 ^19 = 522 UA

Pour «n = 20»:

d (20) = 1,39 ^20 = 725 UA

Pour «n = 21»:

d (21) = 1,39 ^21 = 1008 UA

et pour «n = 22»:

d (22) = 1,39 ^22 = 1401 UA

~~~~~~~~~~

LA «PLANETE OBSERVEE V774104»

Maintenant en ce qui concerne le rang « n » de la « planète V774104″ son

«n = 14»

Ce rang correspond à une distance théorique de 100,51 UA pour une distance observée d’environ 103 UA (pour cette distance concernant V774104 voir dans ce blog en date du 12 décembre 2015).

Pour V774104 le calcul pour la distance théorique, avec mon équation, se calcul ainsi:

d (14) = 1,39 ^14 = 100, 51 UA pour une distance de l’ordre de:
103 UA…

Tout cela est très encouragent quant à la solidité de mon équation qui est une suite en progression géométrique de raison r = 1,39…

Cette suite géométrique se vérifie pour les planètes de notre Système Solaire ainsi que pour d’autres objets…

Respectueusement

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1] « À 150 milliards de kilomètres de distance, elle fait beaucoup parler d’elle. Cette neuvième planète du système solaire, dont la possible existence a été révélée mercredi par deux chercheurs de l’Institut de technologie de Californie, fait l’effet d’une bombe sur notre bonne vieille planète bleue. »—C’est moi qui souligne.

http://www.nicematin.com/analyse/a-la-conquete-de-la-9e-planete-16330

[2] V774104, l’objet connu le plus lointain du Système solaire
« Des astronomes viennent d’annoncer la découverte de l’objet le plus lointain jamais observé dans le Système solaire. V774104 est trois fois plus éloigné du Soleil que Pluton et 103 fois plus loin que la Terre. Il est donc à 103 UA de lui, détrônant le précédent record, détenu par la planète naine Éris, à 97 UA. Cet objet, dont la taille est estimée pour l’instant entre 500 et 1.000 km, pourrait bien bouleverser notre conception du Système solaire. »—C’est moi souligne.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/objet-kuiper-v774104-objet-connu-plus-lointain-systeme-solaire-60450/

 

 

La valeur de la masse de la « matière noire » prévue par le « NBBF » est toujours dans la « COURSE »… 15 janvier, 2016

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 13:14

Mario Cosentino le 15 Janvier 2016

Bonjour,

UNE VALEUR DE LA MASSE DE LA MATIERE NOIRE < 50 GeV/c²: LA VALEUR DE LA MASSE PREVUE PAR LE «NBBF» EST DONC TOUJOURS DANS LA COURSE!

Une équipe composée de plus de 50 chercheurs vient de publier sur «arxiv» un article (voir la référence) concernant la MASSE de la «particule» composant la «MATIERE NOIRE».
Cette équipe propose pour cette MASSE des WIMP une valeur de:

< 50 GeV/c²…

Cette valeur est encourageante pour la valeur de la MASSE prévue par les équations du modèle cosmologique du «New Big-Bang Fractal» («NBBG»). En effet la valeur prévue par le «NBBF» est très proche de:

4 GeV/c² — pour les propriétés de cette MASSE, qui en font un candidat sérieux, voir mon tome 2 publié en 2001 (les références de ce livre sont dans ce blog).

PETITE CONCLUSION

Donc, par rapport à la valeur proposée par cette équipe de recherche (et à d'autres travaux), la valeur de la MASSE d'une «particule» constituant la MATIERE NOIRE proposée par le modèle d'Univers du «NBBF» EST et RESTE bien dans la «COURSE»!…

J'encourage tous les chercheurs à se pencher sur les équations du «NBBF» car elles pourraient nous «ECLAIRER» sur une des grandes énigmes de la cosmologie moderne qu'est la… «MATIERE NOIRE»…

A bientôt…

RÉFÉRENCE

Improved Dark Matter Search Results from PICO-2L Run-2
Authors: C. Amole, M. Ardid, I.J. Arnquist, D.M. Asner, D. Baxter, E. Behnke, P. Bhattacharjee, H. Borsodi, M. Bou-Cabo, S. J. Brice, D. Broemmelsiek, K. Clark, J. I. Collar, P. S. Cooper, M. Crisler, C. E. Dahl, M. Das, F. Debris, S. Fallows, J. Farine, I. Felis, R. Filgas, M. Fines-Neuschild, F. Girard, G. Giroux, J. Hall, O. Harris, E.W. Hoppe, C. M. Jackson, M. Jin, C. B. Krauss, M. Lafrenière, M. Laurin, I. Lawson, A. Leblanc, I. Levine, W. H. Lippincott, E. Mann, J. P. Martin, D. Maurya, P. Mitra, S. Olson, R. Neilson, A. J. Noble, A. Plante, R.B. Podviianiuk, S. Priya, A. E. Robinson, M. Ruschman, O. Scallon, A. Sonnenschein, N. Starinski, I. Štekl, E. Vázquez-Jáuregui, J. Wells, U. Wichoski, V. Zacek, J. Zhang
(Submitted on 14 Jan 2016)

http://arxiv.org/abs/1601.03729

 

 

La Revue « Espace & Astrophysique » N°12 : « 1 BIG-BANG = 2 UNIVERS »… 12 janvier, 2016

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 11:04

Mario Cosentino le 11 Janvier 2016

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de m’adresser à vous en tant que Conseiller Scientifique pour la Revue « ESPACE & Astrophysique » (« E & A »).
Pour ceux qui apprécient cette Revue le N°12 vient de sortir…
Son article de fond, dont je suis l’auteur a pour titre:

« 1 BIG-BANG = 2 UNIVERS »
Notre Univers a-t-il eu un commencement?
Ou est passee l’antimatière?
Y aurait-il un autre univers miroir, un anti-univers?

Signalons également que le premier numéro HORS-SERIE est en cours de préparation…

Un « APPEL A CANDIDATURE » est lancé avec ce N°12 d’ «E & A»…

N.B. : cet « APPEL A CANDIDATURE » est publié dans le N° 12 de la Revue « ESPACE & ASTROPHYSIQUE » (JANVIER 2016)
C’est « APPEL A CANDIDATURE » CONCERNE TOUS LES SCIENTIFIQUES QUI ONT DES HYPOTHESES DE TRAVAIL PERTINENTES…

AU SUJET DE LA REVUE «ESPACE & ASTROPHYSIQUE» (« E&A »)
Pour ceux qui découvrent pour la première fois cette Revue voici quelques numéros qui ont été l’objet d’une parution :

Article de fond,dont je suis l’auteur, du N° 10 (parution début Juillet 2015) :

«REVOLUTION EN COSMOLOGIE!» UN NOUVEAU MODELE REMET TOUT EN CAUSE!…

Article de fond du N° 11 (parution début Octobre 2015) :

-LES SUPERNOVAE
-Relations surprenantes entre un quasar, une étoile et une planète
La chose très  »troublante » est que ce « quasar », qui par sa nature on le situe à de très grandes distances dites  »cosmologiques » pourrait bien se trouver dans notre Galaxie…
Si ce  »quasar » venait à se positionner au sein de notre galaxie le modèle d’Univers dominant se trouverait dans une situation extrêmement embarrassante…

LA REVUE «E&A» EST UNE REVUE INDEPENDANTE
La Revue «E & A» est une Revue «indépendante» et celle-ci se situe entre le «GRAND PUBLIC» et les «CHERCHEURS»… Pour nous c’est un beau défi à relever!
Cette « indépendance » est indispensable pour une meilleure connaissance de notre Univers.

QUEL EST LE BUT DE LA REVUE «E& A»?

Le but de la Revue « E&A » n’est pas de chercher la polémique. Nous ne confondons pas toute provocation malsaine et irrespectueuse avec la franchise dans toute sa simplicité et toute sa noblesse… C’est le progrès de la science qui nous intéresse et quant à la nature humaine on essaie, comme on peut, de faire avec…
Donc la Revue « E&A » ne s’attaque pas aux personnes mais est là pour la confrontations des hypothèses.
Tout simplement dans l’unique but de vous tenir informé de l’évolution d’une «crise majeure» qui touche de très près le modèle d’Univers standard dominant. En effet, depuis surtout 1995, la cosmologie standard dominante est entrée dans une véritable «crise»!
Devant les très nombreuses observations astronomiques modernes les croyances les plus fondamentales, acquises depuis quelques 70 ans, sont sérieusement remises en question par des observations de plus en plus nombreuses et troublantes…Ces nombreuses observations très troublantes, très paradoxales, font partie d’une liste très, très, très longue et elle s’allonge au fil du temps… Alors qu’allons faire ?
Pour tenter de résoudre ces observations du ciel très troublantes nous lançons un APPEL A CANDIDATURE à tous les scientifiques qui ont des hypothèses plausibles à soumettre à la Revue « E&A ». Déjà ne nombreux scientifiques ont répondu à cet APPEL. Ainsi, dans les prochains numéros d’«E&A», de nombreuses hypothèses pertinentes mais plausibles vont être publiées. Grâce à la pertinence de ces hypothèses scientifiques il semble possible de proposer de nouveaux paradigmes qui devraient «REVOLUTIONNER LA COSMOLOGIE STANDARD DOMINANTE»… Nous pensons que nous en avons bien besoin car le contexte cosmologique l’exige car plus le temps passe plus nous nous enlisons…

APPEL A CANDIDATURE POUR SOUMISSION D’ARTICLES A «E&A»
Dans ce contexte de «crise» majeure «E & A» est là pour donner la parole à des scientifiques qui travaillent sur des hypothèses, certes non orthodoxes. Mais si ces hypothèses ont le mérites de respecter ce que l’on appelle la  »DEMARCHE SCIENTIFIQUE » alors elles ont aussi le mérite d’être publiées, connues . Donc, dans un premier temps, on ne cherche pas a savoir si telle ou telle hypothèse est fausse ou vraie mais quelle soit plausible et ayant comme fondement ce que l’on sait déjà de la science… Ainsi, grâce à de telles hypothèses nous allons tenter de mettre en place les nouveaux «piliers» qui pourraient être les nouveaux « paradigmes » de la nouvelle cosmologie de «demain». Ainsi, grâce à ces nouveaux «piliers», il semble possible de proposer et de «bâtir» un nouveau modèle d’Univers plus proche des observations astrophysiques donc de plus en plus proche de la réalité…
Pour atteindre cet objectif «E&A» ne publie, uniquement, que les hypothèses scientifiques dites «plausibles». Par «plausibles» il faut comprendre que ces hypothèses respectent la liste où l’on trouve les nombreux critères scientifiques très rigoureux. Ainsi, le respect du contenu de cette liste fait que ces hypothèses rentrent dans le cadre de se qui s’appelle, comme déjà signalé, la «démarche scientifique».
Vu ma formation Universitaire, en Astronomie & Astrophysique, mon rôle de Conseiller scientifique pour la Revue « E&A »est donc de faire une première sélection des articles qui (après analyse) seront soumis à cette Revue. Par la publication de nouvelles hypothèses originales et pertinentes la Revue « E&A » devient ainsi le périodique qui (à ma connaissance) me semble très original…
NE MANQUEZ PAS LES PROCHAINS NUMEROS D’ « E&A » CAR ILS CONTIENDRONT DES ARTICLES QUI DEVELOPPERONT DES HYPOTHESES PLAUSIBLES TRES PERTINENTES!
A bientôt dans « E&A »…

Mario Cosentino

Enseignant en Mathématiques & Physique
Formation Universitaire en Astronomie & Astrophysique
Conseiller scientifique pour la Revue «ESPACE & ASTROPHYSIQUE»
Chargé du suivi de l’évolution du dossier: «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!»

N.B.:la Revue « E&A »est là pour vous donner la PAROLE. Pour soumettre un article à « E & A » merci d’écrire à l’adresse e-mail suivante:
mario.cosentino@hotmail.fr

Merci d’avance pour votre contribution à cette « REVOLUTION EN COSMOLOGIE !»

 

 

AU DELA DE LA COSMOLOGIE STANDARD ΛCDM AVEC LES «COSMOLOGIES ALTERNATIVES»?… 23 décembre, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 9:27

Mario Cosentino le 23 décembre 2015

Bonjour,

N.B.: c’est article va très bien avec le précédent article en date du 16 décembre 2015 intitulé:

« UN SONDAGE DE L’UNIVERS XXL… »

« AU DELA DE LA COSMOLOGIE STANDARD ΛCDM AVEC LES «COSMOLOGIES ALTERNATIVES»?…

Une équipe regroupant une quarantaine de chercheurs vient de publier un article [1] fort intéressant concernant les problèmes non résolus de la cosmologie ΛCDM et des enquêtes sur les «cosmologies alternatives » possibles qui pourraient nous conduire vers «des progrès considérables». Dorénavant il semble, de plus en plus évident, qu’avec cette équipe constituée d’une quarantaine de chercheurs nous sommes entrés dans la « phase » très attendue par la Revue « Espace & Astrophysique » « phase » qui se nomme :la « REVOLUTION EN COSMOLOGIE! »(voir le N°10 d’ « Espace & Astrophysique »,Juillet 2015). En Effet, ces chercheurs s’interrogent sur l’avenir du modèle cosmologique standard ΛCDM.
Aujourd’hui ce modèle d’Univers se trouve confronté à des problèmes très graves. A ce jour nous sommes toujours sans véritables solutions. Parmi ces problèmes, qui sont de véritables DEFIS, force est de constater que:

1- nous sommes toujours devant une « ignorance » totale au sujet de ce qu’est la «constante cosmologique Λ » ou ignorance totale sur l’ «énergie noire»…Cette « énergie noire » représente 69,2 % d’ « ignorance »…

2- également nous sommes toujours devant une « ignorance » totale de ce qu’est la «matière noire»…Cette « matière noire » représente 25,9% d’ « ignorance »…

Nous constatons que le cumul de l’ « ignorance » du problème 1 avec l’ « ignorance » du problème 2 nous donne une « IGNORANCE TOTALE » de 95,1%!…Avec une aussi « GRANDE IGNORANCE » que nous avons sur les constituants de notre Univers nous comprenons qu’il est « impossible », dans le cadre du modèle cosmologique standard, de tirer des conclusions définitives sur le devenir de notre Cosmos…

3- nous sommes confrontés à une distribution spatiale des galaxies qui semble être, de plus en plus, une distribution non homogène à petite ou à grande échelle. Or, une telle distribution spatiale des galaxies serait problématique car elle rendrait les équations de la Relativité Générale inutilisables pour une étude globale de notre Univers…

4- le problème de l’observation d’une «anisotropie de la température de l’Univers» ou «anisotropie du CMB»…

5- le problème de l’ «inflation». Comme cette hypothèse n’est pas un fait cela est très problématique pour le modèle d’Univers ΛCDM. En effet, nous savons que l’hypothèse de l’«inflation» est INDISPENSABLE au modèle d’Univers standard afin de le rendre cohérent avec certaines observations…

Signalons que ce contexte problématique où se trouve actuellement la cosmologie standard dominante a été prévu dans mes 2 tomes:
-tome 1 en 1993 et
-mon tome 2 en 2001.

PETITE CONCLUSION

A travers ce petit résumé de l’ «état des lieux», nous montrant les graves problèmes, de la cosmologie standard ΛCDM il est temps maintenant de ce tourner vers les «modèles d’Univers alternatifs», ou les «cosmologies alternatives», car ces dernières nous proposent de nouvelles pistes de recherche qui semblent prometteuses pour la nouvelle cosmologie de «demain»…

Le modèle cosmologique du «New Big-Bang Fractal» («NBBF») est un modèle d’Univers qui semble remplir, posséder, toutes les conditions pour être considéré comme une «cosmologie alternative» car grâce à ses prévisions c’est un modèle qui se trouve en bonne voie…NOTONS QUE L’ARTICLE EN REFERENCE [1] FAIT PARTIE DES PREVISIONS DU « NBBF » CAR CELA FAIT MAINTENANT QUELQUES 25 ANS QUE J’ATTENDS CE GENRE D’ARTICLE OU IL EST QUESTION DES GRAVES PROBLEMES QUE LA COSMOLOGIE STANDARD DOMINANTE N’ARRIVE PAS A RESOUDRE!…

Pour ceux qui désirent connaître les prévisions du modèle d’Univers du «NBBF» il faut lire mon tome 2 qui s’intitule

«Le New Big-Bang synthèse des modèles cosmologiques actuels», éditions Apolline, 2001.
Cet ouvrage à le prologue de Bernard Milet astronome à l’Observatoire de Nice.
Ce tome 2 il se trouve à la «maison de l’astronomie» à Paris ( Tél.: 01 42 77 99 55) ou chez l’Auteur à l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

Son prix à l’unité est 18, 50 €

Par la portée des prévisions pertinentes du «NBBF» ainsi que par ses nouvelles pistes de recherches prometteuses, ce tome 2 mérite d’être dans notre bibliothèque scientifique…Sera-t-il l’ouvrage de référence de la cosmologie de demain?… Seul l’avenir nous le dira…mais une chose est certaine: c’est qu’il est en bonne voie…

A bientôt…

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »…

Références

[1] Beyond ΛCDM: Problems, solutions, and the road ahead
Authors: Philip Bull, Yashar Akrami, Julian Adamek, Tessa Baker, Emilio Bellini, Jose Beltrán Jiménez, Eloisa Bentivegna, Stefano Camera, Sébastien Clesse, Jonathan H. Davis, Enea Di Dio, Jonas Enander, Fabio Finelli, Alan Heavens, Lavinia Heisenberg, Bin Hu, Claudio Llinares, Roy Maartens, Edvard Mörtsell, Seshadri Nadathur, Johannes Noller, Roman Pasechnik, Marcel S. Pawlowski, Thiago S. Pereira, Miguel Quartin, Angelo Ricciardone, Signe Riemer-Sørensen, Massimiliano Rinaldi, Jeremy Sakstein, Ippocratis D. Saltas, Vincenzo Salzano, Ignacy Sawicki, Adam R. Solomon, Douglas Spolyar, Glenn D. Starkman, Danièle Steer, Ismael Tereno, Licia Verde, Francisco Villaescusa-Navarro, Mikael von Strauss, Hans A. Winther
(Submitted on 16 Dec 2015)

http://arxiv.org/abs/1512.05356

[2] arXiv:1512.03313v1 [astro-ph.CO] 10 Dec 2015

December 16, 2015 19:47 WSPC/INSTRUCTION FILE

DE3 ̇Report

Observational Challenges for the Standard FLRW Model

Thomas Buchert1 , Alan A. Coley2 , Hagen Kleinert3 , Boudewijn F. Roukema4,1

and David L. Wiltshire5

1 Université de Lyon, Observatoire de Lyon, Centre de Recherche Astrophysique de Lyon,

CNRS UMR 5574: Université Lyon 1 and Ecole Normale Supérieure de Lyon,

9 avenue Charles Andr ́, F–69230 Saint–Genis–Laval, France∗

2 Department of Mathematics and Statistics, Dalhousie University,

Halifax, NS B3H 3J5, Canada

3 Institute for Theoretical Physics, Freie Universität Berlin,

Arnimallee 14, 14195 Berlin, Germany

4 Torun ́ Centre for Astronomy, Faculty of Physics, Astronomy and Informatics, Grudziadzka 5,

Nicolaus Copernicus University, ul. Gagarina 11, 87–100 Torun ́, Poland

5 Department of Physics and Astronomy, University of Canterbury,

Private Bag 4800, Christchurch 8140, New Zealand

Received Day Month Year

Revised Day Month Year

In the context of the “Fourteenth Marcel Grossman Meeting on General Relativity”

parallel session DE3, “Large–scale Structure and Statistics”, concerning observational

issues in cosmology, we summarise some of the main observational challenges for the

standard FLRW model and describe how the results presented in the session are related

to these challenges.

 

 

« Un sondage de l’Univers XXL »[5]: ENFIN!…Un sondage de l’Univers en conflit avec le modèle cosmologique dominant 16 décembre, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 10:04

« Un sondage de l’Univers XXL »[5]: ENFIN!…Un sondage de l’Univers en conflit avec le modèle cosmologique dominant 16 décembre, 2015

Classé dans: Non classé — mario cosentino @ 10:04 Modifier

« UN SONDAGE DE L’UNIVERS XXL »[5]: ENFIN!…UN SONDAGE DE L’UNIVERS EN CONFLIT AVEC LE MODELE COSMOLOGIQUE DOMINANT

Mario Cosentino le 16 décembre 2015
Conseiller scientifique pour la Revue «Espace & Astrophysique»
Chargé du dossier: «REVOLUTION EN COSMOLOGIE!»

« UN SONDAGE DE L’UNIVERS XXL »[5] : ENFIN!…UN SONDAGE DE L’UNIVERS EN CONFLIT AVEC LE MODELE COSMOLOGIQUE DOMINANT —AVEC CE SONDAGE LA «REVOLUTION EN COSMOLOGIE» AURAIT-ELLE COMMENCE?…

CE SONDAGE XXL «SUGGERE» QUE LE MODELE COSMOLOGIQUE «EST PLUS COMPLEXE – OU DIFFERENT – DE CE QUI EST ENVISAGE ACTUELLEMENT»

Cette «suggestion» vous la trouverez dans la référence [3] dont voici la reproduction mot-à mot:

«Cela suggère, soit que certains paramètres décrivant la physique des amas doivent être revus, soit que le modèle cosmologique est plus COMPLEXE – ou DIFFERENT – de ce qui est envisagé actuellement.»
—C’est moi qui souligne.

Cette phrase, citée dans un article qui repose sur la collaboration d’une équipe internationale de plus de 100 astronomes du monde entier menée par le CEA , cela fait quelques 25 ans que je l’attends!— (voir ma biographie, dans ce blog, ainsi que mon tome 1 (1993) et mon tome 2 (2001) )…Aujourd’hui, il n’est pas difficile de constater que, de plus en plus d’observations astronomiques malmènent le modèle cosmologique standard. Par voie de conséquence cela semble déjà mettre en doute les paramètres récents du modèle cosmologique mesurées par le télescope PLANCK de l’ESA.

Au sujet des observations concernant les amas de galaxies qui malmènent, actuellement, les mesures de la mission PLANCK voir la référence [1] où il est question d’un article (dans ce blog) intitulé:

« QUAND LES MONSTRES ATTAQUENT LA COSMOLOGIE DOMINANTE! »

Mon tome 2 intitulé «LE NEW BIG-BANG» (Prologue de l’Astronome Bernard Milet) — voir dans ce blog — se trouve à la «MAISON DE L’ASTRONOMIE» au prix de 18, 50 € : Tél.: 01 42 77 99 55 ou à mon adresse e-mail que voici:

mario.cosentino@hotmail.fr

Comme annoncée dans notre N° 10 ( Juillet 2015) de la Revue «Espace & Astrophysique» serions-nous déjà au commencement de cette «REVOLUTION EN COSMOLOGIE»?…
Aujourd’hui, au regard de l’ »ETAT DES LIEUX » du modèle d’Univers dominant, il n’est pas difficile de prévoir que cette « REVOLUTION EN COSMOLOGIE » semble de plus en plus inévitable…

En tout cas, selon les prévisions du modèle cosmologique du «NBBF» (et comme déjà annoncé dans ce blog), il faut s’attendre très prochainement à des bouleversements majeurs. Ces grands bouleversements nous montrerons «UN AUTRE UNIVERS» très proche de celui prévu par le modèle d’Univers du «NBBF» et non de celui envisagé par le modèle d’Univers dominant …A ce jour, un ensemble d’observations dangereuses pour le modèle d’univers dominant semblent nous dire que le modèle d’Univers moribond marche, se dirige, vers «le cimetière des théories mortes»… En effet, pour de plus en plus de scientifiques, un changement de PARADIGME pour un « UNIVERS DIFFERENT » semble être près de se produire…

Toujours selon les prévisions de mon tome 2 (2001)le modèle cosmologique standard dominant ne passera l’année  »2017 » (pour cette date voir la quatrième de page)…Au regard des observations modernes tout porte à croire que sa fin semble pour bientôt…

A ce jour un nombre toujours croissant de chercheurs, et non chercheurs, se préparent à cet « UNIVERS DIFFERENT »…et VOUS?…

Ce sondage XXL sera l’objet d’un article dans la Revue «Espace & Astrophysique».

N.B.: Chères lectrices, chers lecteurs, merci de faire connaître ce blog ainsi que la Revue « Espace & Astrophysique car les «actualités cosmologiques» qui dérangent seront présentées d’abord sommairement dans ce blog puis, ensuite, elles seront développées dans «Espace & Astrophysique»…

A bientôt…

«PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS»

Références

[1] Voir l’article: «QUAND LES MONSTRES ATTAQUENT LA COSMOLOGIE DOMINANTE!» ( article dans ce blog en date du 07 Décembre 2015—notez que cette date précède de peu celle, qui va suivre, du 15 décembre 2015 date de publication «Grand Public»).

[2] http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2015121601

«XXL (16/12/2015)
Un gros survey du ciel en rayons X, complété par des données au sol, permet de mieux contraindre la structure de l’Univers dans cette région : découverte de super-amas galactiques, SIMILITUDES DES AMAS PROCHES ET LOINTAINS, nombre trop peu élévé d’amas à grande distance comparé aux prédictions des modèles cosmologiques basés sur les résultats de Planck.» —C’est moi qui souligne.

http://www.eurekalert.org/pub_releases/2015-12/aa-txs121515.php

http://www.eso.org/public/news/eso1548/?lang

[3] eso1548fr — Communiqué de presse scientifique
XXL à la poursuite des amas de galaxies
15 décembre 2015

https://www.eso.org/public/france/news/eso1548/?lang

[4] Communiqué de presse | Astrophysique
Amas de galaxies
Un sondage de l’Univers XXL

http://portail.cea.fr/presse/Pages/actualites-communiques/sciences-de-la-matiere/sondage-univers-XXL.aspx

[5] Un sondage de l’Univers XXL
Communiqué de presse
Mardi, 15 décembre 2015

http://www.insu.cnrs.fr/node/5584

 

 

La distance de la nouvelle planète V774104 a été anticipée… 12 décembre, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 6:17

Mario Cosentino le 13 décembre 2015
Conseiller scientifique pour la Revue « Espace & Astrophysique »
Chargé du dossier: « REVOLUTION EN COSMOLOGIE! »

Bonjour,

LA DISTANCE DE LA NOUVELLE PLANETE V774104 [1], [2] A ETE ANTICIPEE…

Cette planète V774104 est, actuellement, la planète la plus lointaine dans notre système solaire. Sa distance correspondant à environ à 103 UA se trouve dans mon mémoire accepté par l’ Institut de France ACADEMIE DES SCIENCES en sa séance du 6 février 1989.

La distance de cette nouvelle planète se calcule par une suite géométrique ayant pour raison 1,39. Avec cette raison nous avons pour les distances dans le système solaire la relation

d (n) = 1,39^n . 1 UA

(ici la planète « référente » est la Terre avec n= 0 et pour la planète V774104 son rang n = 14)

La formule de la distance de V774104 (ou les distances des planètes sont calculées en fonction du rang «n») peut également s’écrire sous la forme

d (n) = 1,39^n . 5, 2026 UA

(cette fois-ci la planète « référente » et Jupiter avec n = 0 et pour la planète V774104 sont rang n = 9)

De nombreux scientifiques peuvent témoigner de mes travaux de recherche dans le domaine du système solaire ainsi que sur cette suite à progression géométrique.

Voici quelques témoins ainsi que l’Institut de France:

1-Monsieur Michel Hénon ( sa lettre datée du 30 mars 2004) Mathématicien et Astronome( Institut d’Astrophysique de Paris, Observatoire de Nice). Il a travaillé, en autre, sur la formation du système solaire. En mathématique on lui doit l’ « attracteur de Hénon » (un des systèmes dynamiques qui a un comportement chaotique).

2-Monsieur Gérald Brun (sa lettre datée du 17 Mai 2004) Docteur en Optoélectronique, Maître de Conférences Habilité à diriger des Recherches à l’Université de Saint-Etienne, Membre du Conseil d’ Administration de la Société Française d’ Optique, Secrétaire Général du Pôle Optique Rhône-Alpes

3- Monsieur Bernard Milet (sa lettre datée du 30 mai 2004) Astronome à l’Observatoire de Nice, spécialiste (à Union Astronomique Internationale (UAI) ) des «Petits corps» dans le système solaire

4- Institut de France ACADEMIE DES SCIENCES
L’Institut de France dans son courrier du 28 février 1989 nous lisons:

« (…) l’Académie a accepté en sa séance du 6 février 1989 le dépôt du pli cacheté que vous lui avez adressé le 26 Janvier 1989″

Puis, dans sa lettre datée du 16 septembre 2005 l’Académie des sciences certifie que mon mémoire a été accepté et enregistré le 6 février 1989.

Que la distance de cette nouvelle planète vienne confirmer, une fois de plus, ma relation géométrique cela entraîne les questions pertinentes suivantes:

-Avons-nous une hypothèse pour expliquer cette progression géométrique de raison 1,39?
-L’expression de cette progression géométrique est-elle la plus simple?
-Que dire sur la distribution des astéroïdes entre les planètes Mars et Jupiter ?
-La «petite planète» pluton a-t-elle une orbite chaotique?
-Notre système solaire est-il chaotique?
-Existe-t-il, dans notre système solaire, une longueur dite «caractéristique»?
-Quelle est la valeur maximale du rang «n» dans notre système solaire?

Toutes les réponses à ces questions ainsi que les informations concernant cette nouvelle planète V774104 seront l’objet d’un article très développé qui sera publié dans un numéro de la Revue «ESPACE & ASTROPHYSIQUE»… La parution de ce numéro sera signalé dans ce blog… Merci pour votre aimable compréhension!

Respectueusement

N.B.: pour plus d’informations je reste à la disposition des journalistes scientifiques intéressés par la découverte de cette nouvelle planète dans notre système solaire…

Références

[1] A new submm source within a few arcseconds of α Centauri: ALMA discovers the most distant object of the solar system

Authors: R. Liseau, W. Vlemmings, E. O’Gorman, E. Bertone, M. Chavez, V. De la Luz
(Submitted on 8 Dec 2015)

http://arxiv.org/abs/1512.02652

[2] http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2015121103

Confins du Système solaire (11/12/2015)
ALMA vient de trouver un objet aux confins de notre Système solaire, plus de 100 UA. Sa nature reste encore peu claire : astéroïde transneptunien, super-terre ou naine brune sont possibles.

http://spaceref.com/astronomy/alma-discovers-the-most-distant-object-of-the-solar-

 system.html

 

 

« Un Univers beaucoup plus âgé que les étoiles les plus vieilles »? 11 décembre, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 13:46

Mario Cosentino le 11 Décembre 2015

Bonjour,

« UN UNIVERS BEAUCOUP PLUS AGE QUE LES ETOILES LES PLUS VIEILLES »?

Encore une fois voici le travail de 3 chercheurs qui conforte les prévisions du «NBBF». Pour vérifier que ce travail de recherche va dans le même sens que les prévisions du «NBBF» il suffit de voir dans ce blog et pour plus de détails dans mon tome 2 page 88 (ce tome 2 vous pouvez vous le procurer par la « MAISON DE L’ASTRONOMIE »—Tél.: 01 42 77 99 55)ou par mon adresse e-mail:

mario.cosentino@hotmail.fr

Quelle est l’une de leur conclusion de leur travail de recherche?

Ces 3 chercheurs trouvent que notre Univers est beaucoup plus âgé que les étoiles les plus vieilles…

Ainsi le modèle théorique de la cosmologique standard dominante, nous donnant un âge de 13,8 milliards d’années, semble être un âge qui devient de plus en plus douteux…

Pour le modèle d’Univers du «NBBF» il est inconcevable que l’Univers n’a que seulement 13,8 milliards d’années…
Tant que l’on va croire à cet âge là il faut s’attendre à des observations de plus en plus problématiques pour le modèle d’Univers dominant…

Je rappelle qu’un article (très développé) est en projet pour être publié dans la Revue « Espace & Astrophysique »…

Voici la référence:
Supernova constraints on higher-dimensional cosmology with a phantom field
Authors: J.M. Overduin, N.S. Prins, J. Lee
(Submitted on 9 Dec 2015)

« The supernovae data single out a narrow range of values for τtr. With these values for τtr, the age of the universe is shown to be much older than the oldest observed stars, casting severe doubt on the viability of the theory.»

http://arxiv.org/abs/1512.03410

A bientôt…

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

12345...12
 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc