nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 

Une « ZONE D’OMBRE » sur la lumière intergalactique?… 10 juillet, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 1:59

Mario Cosentino
Bonjour

UNE « ZONE D’OMBRE » SUR LA LUMIÈRE INTERGALACTIQUE ?

Nous connaissons l’énigme de la « masse manquante noire », l’énigme de l’ « énergie noire »…nous voilà maintenant confronté avec une « nouvelle énigme noire»:…

« L’énigme de la lumière intergalactique manquante »…

Nous ne mettons pas en doute le potentiel et l’ingéniosité des chercheurs… mais il faut avouer que, depuis quelque temps, la cosmologie standard dominante avance de plus en plus dans le « noir »…

« Lumière manquante (09/07/2014)
En observant les filaments d’hydrogène et d’hélium intergalactiques, on peut estimer la quantité de lumière qu’ils reçoivent – et c’est un facteur 4 au-dessus de ce qu’on estime à partir des populations de galaxies. Un problème qui n’existe que pour l’univers proche, car tout semble bien fonctionner pour l’univers jeune et lointain… » 

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2014070902

http://carnegiescience.edu/news/cosmic_accounting_reveals_missing_light_crisis

09/07/2014
« L’énigme de la lumière intergalactique manquante »
« Soit nos calculs sur la lumière des galaxies et des quasars sont loin de la réalité, soit il y a une autre source majeure de photons ionisants que nous n’avons jamais identifiée », explique l’astrophysicienne. »

http://espace-temps.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/07/09/lumiere-photons-intergalactique-disparue-536604.html

« THE PHOTON UNDERPRODUCTION CRISIS »
Juna A. Kollmeier1, David H. Weinberg2, Benjamin D. Oppenheimer3, Francesco Haardt4, Neal Katz5, Romeel Davé6,7,8, Mark Fardal5, Piero Madau9, Charles Danforth3, Amanda B. Ford10, Molly S. Peeples11, and Joseph McEwen2
The Astrophysical Journal Letters Volume 789 Number 2
Juna A. Kollmeier et al. 2014 ApJ 789 L32 doi:10.1088/2041-8205/789/2/L32

http://iopscience.iop.org/2041-8205/789/2/L32/

Je vous laisse devant cette nouvelle énigme…
Merci de me faire connaître votre opinion, vos commentaires…
Bonne lecture!
Respectueusement

 

 

LE BIG-BANG NON STANDARD ET LE BIG-BANG STANDARD (partie 1/3) 6 juillet, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 15:12

Mario Cosentino le dimabche 06 juillet 2014

LE BIG-BANG NON STANDARD ET LE BIG-BANG STANDARD (partie 1/3)

Chères lectrices, chers lecteurs

Je vous invite à suivre ce dossier car maintenant il est temps de faire l’ »ETAT DES LIEUX » du modèle d’Univers du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF »).

LE BIG-BANG NON STANDARD ET LE BIG-BANG STANDARD (partie 1/3)

PREMIERE PARTIE : LE BIG-BANG NON STANDARD

DEUXIEME PARTIE : LES POINTS COMMUNS QUI UNISSENT LE BIG-BANG NON STANDARD ET LE BIG-BANG STANDARD

TROISIEME PARTIE : HYPOTHESES, OBSERVATIONS ET EXPERIENCES QUI CONSOLIDENT LE BIG-BANG NON STANDARD

&&&&&&&&&&

PREMIERE PARTIE : LE BIG-BANG NON STANDARD

Ici le Big-Bang non standard n’est autre que le modèle cosmologique du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF »).
Dans ce blog nous savons déjà fait l’ « ETAT DES LIEUX » du « Modèle cosmologique Standard » (« MCS ») . Maintenant il est temps de faire de même avec le « NBBF ».
Le « NBBF » est né au début des années 1990.
Voici un certain nombre de questions se posent à son sujet :

—>quelles sont les hypothèses qui unifient ces 2 modèles que sont le « NBBF » et le « MCS » ?

—>quelle est l’hypothèse la plus importante qui fait la différence entre ces 2 modèles d’Univers ?

—>en tant que modèle d’Univers où en sont ses prévisions quelques 25 ans après ?

—>les hypothèses avancées par le « NBBF » pouvons-nous les considérées comme pertinentes, sérieuses?

—>pouvons-nous le considéré, sérieusement, comme modèle cosmologique ALTERNATIF au « MCS » ?

—>pouvons-nous le considéré comme un modèle scientifique au sens de sir Karl Popper ?

Toutes ces questions seront discutées dans la DEUXIEME PARTIE et la TROISIEME PARTIE…

Le modèle cosmologique du « NBBF » a été l’objet d’un livre (le tome 2) à compte d’Éditeur en 2001.
Cet ouvrage possède le PROLOGUE de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice. M. Milet a été membre d’une commission spéciale à l’Union Astronomique Internationale (UAI).
Aujourd’hui, grâce à ses prévisions théoriques, le « NBBF » on peut le considéré comme un livre d’ ANTICIPATION car, avec le temps, le « NBBF » se trouve consolidé par un bon nombre d’observations et expériences.
Voulez-vous connaître l’intégralité de ces prévisions ?

De plus en plus le tome 2 semble nous préparer, par anticipation, aux révolutions cosmologiques de « demain » . Aujourd’hui le tome 2 n’est plus le seul à dire que nous sommes à l’ « aube d’une révolution » car des scientifiques nous mettent en garde. Devant les observations de plus en plus modernes cette « révolution » semble donc de plus en plus certaine et devrait même bouleverser nos connaissances sur l’Univers les plus fondamentales…

Actuellement le livre le « New Big-Bang» est épuisé chez l’Éditeur. Néanmoins il est possible de se le procurer à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

Pour toute information merci d’écrire à cette dernière adresse.
L’auteur.

 

 

Un grand vide dans l’Univers et un « Axe » qui semble avoir une direction privilégiée? (partie 2) 5 juillet, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 5:03

Mario Cosentino le 05 juillet 2014
Bonjour,

UN GRAND VIDE DANS L’UNIVERS ET UN « AXE » QUI SEMBLE AVOIR UNE DIRECTION PRIVILEGIEE (partie 2)

Selon le modèle d’Univers du « NBBF » après 18 milliards d’années d’expansion notre Cosmos aurait STOPPE son expansion et serait entré dans une phase globalement STATIQUE. Aujourd’hui l’Univers serait donc globalement STATIQUE. Cette phase STATIQUE est impossible dans le cadre des équations de la Relativité Générale (RG).
Mais dans le cadre du « NBBF » nous allons voir que cela semble possible pour au moins 3 raisons (ou hypothèses) fondamentales que voici :

Première raison : notre Univers serait globalement quantique et non classique comme le voudrait la RG.
Les centaines d’équations du « NBBF » nous décrivent un « espace-temps » qui ne correspond pas aux équations de la RG mais plutôt à un « espace-temps » qui correspondrait aux propriétés de la mécanique quantique. Notre Univers serait donc essentiellement quantique. En ce qui concerne la RG nous savons qu’elle n’est pas fausse mais nous savons aussi qu’elle est incomplète lorsque nous étudions aux très petites échelles.
Un Univers globalement quantique pourrait se traduire par un « espace-temps » non continu mais plutôt discontinu. Un « espace-temps » discontinu, donc quantifié, cela pourrait se traduire par un « espace-temps » non lisse mais plutôt « granuleux ». Sur ce point là le « NBBF » n’est pas le seul à soutenir cette hypothèse.

Deuxième raison : notre Univers en globalement parcouru par des vibrations relativistes.
Cet « espace-temps » serait parcouru par des constantes vibrations relativistes. Ces vibrations, elles aussi, participeraient au maintien d’un Univers qui serait devenu STATIQUE.
Que notre Univers puisse vibrer cela ne semble pas du tout contraires aux observations car nous savons que :

—>les atomes vibrent
—>le Soleil vibre
—> nous savons, depuis peu, que les étoiles en font de même…alors pourquoi pas notre Univers ?

Troisième raison : notre Univers serait en rotation.
Selon le « NBBF » notre Univers tourne autour d’un « AXE » comme la Terre sur elle-même. Or qui dit « AXE » dit « DIRECTION PRIVILEGIEE ». Dans un Univers qui serait devenu STATIQUE cette rotation de l’Univers semble indispensable car elle empercherait le Cosmos de s’effondrer sur lui même ou de se dilater. Les calculs nous donnent pour cette vitesse de « rotation cosmique » une valeur extrêmement faible. La valeur précise que donnent les équations du « NBBF » à cette vitesse de « rotation cosmique » est de 2,33.10^-31 radian/an .
Cette quantité est-elle plausible ?

Dans un ouvrage de cosmologie nous lisons :

« Les limites observationnelles impliquent que la rotation « NE PEUT EXEDER APPROXIMATIVEMENT 10^-14 radians/an, la valeur numérique précise dépendant du modèle cosmologique envisagé ». [1] — C’est moi qui souligne.

Comme 2,33.10^-31 radian/an < 10^-14 radians/an cela est encouragent pour le « NBBF » quantique.

L'existence possible de cet « AXE » qui semble avoir une « DIRECTION PRIVILEGIEE » nous la trouvons dans la référence [2] et [3].

PETITE CONCLUSION

Selon certaines observations tout semble aller dans le sens de l'existence certaine d' un « AXE » dans l'Univers qui aurait une DIRECTION PRIVILEGIEE. Cet « AXE » interprété dans le cadre du « NBBF » comme étant une rotation du Cosmos semble indispensable pour maintenir l'Univers dans un état globalement STATIQUE. Si à l'avenir cet « AXE » venait à être confirmé alors cette observation serait une victoire de plus pour le « NBBF » quantique…

Références

[1] Marc Lachièze-Rey, Edgard Gunzig : LE RAYONNEMENT COSMOLOGIQUE, Masson, Paris , 1995, page 119.

[2] « CMB (04/07/2014)
Une région froide du fond cosmique de radiation micro-onde est tout simplement due à un grand vide dans l'Univers et non à des phénomènes exotiques. »

http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index_f.php#N2014070403

http://www.newscientist.com/article/mg22329762.800-biggest-void-in-universe-may-

 explain-cosmic-cold-spot.html#.U7Ykw7FdzCN

[3] « Constraining the Anisotropy of the Universe from Supernovae and Gamma-ray Bursts »

http://arxiv.org/abs/1405.3074

Authors: Zhe Chang, Xin Li, Hai-Nan Lin, Sai Wang
(Submitted on 13 May 2014)

NB : pour ceux qui désirent se procurer le tome 2 (Le New Big-Bang) merci d'écrire à l'adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

 

 

UN GRAND VIDE DANS L’UNIVERS?… 4 juillet, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 14:25

Mario Cosentino le 04 juillet 2014

Bonjour,

UN GRAND VIDE DANS L’UNIVERS ?…

Dans le cadre des prévisions du « NBBF » ce « GRAND VIDE ou « point froid » est compatible avec un Univers plus âgé ET qui ne serait plus en expansion. Comment ce « GRAND VIDE » s’interprète-t-il dans le cadre du « NBBF » ?
Aujourd’hui dans un Cosmos sans expansion, depuis des centaines de milliards d’années, il est tout à fait plausible d’interpréter ce « GRAND VIDE » comme étant un des indices majeurs en faveur d’un Cosmos qui ne serait plus en expansion. Dans l’hypothèse d’une expansion (d’une durée limité à 18 milliards d’années) avec une masse volumique homogène il n’est pas exclu qu’après l’ « interface », correspondant à la fin de l’expansion ET le début d’une phase globalement statique, que la distribution spatiale homogène de la matière (les quelques 4-5% de la masse totale de l’Univers) devienne ihomogène par une sorte de « transition de phase »…

Maintenant il est légitime de questionner le « Modèle Cosmologique Standard »(« MCS »):
dans l’hypothèse où ce GRAND VIDE serait confirmé ce dernier serait-il compatible avec le « MCS »?…

REFERENCE

« CMB (04/07/2014)
Une région froide du fond cosmique de radiation micro-onde est tout simplement due à un grand vide dans l’Univers et non à des phénomènes exotiques. »
http://www.ago.ulg.ac.be/PeM/News/index … 2014070403

http://www.newscientist.com/article/mg2 … verse-may-
 explain-cosmic-cold-spot.html#.U7Ykw7FdzCN

A bientôt…

Prochaine hypothèse qui devient de plus en plus envisageable, par d’autres chercheurs, faisant partie d’une des prévisions du « NBBF » :

« NOTRE UNIVERS POURRAIT-IL FONCTIONNER COMME UN GIGANTESQUE ORDINATEUR  QUANTIQUE? »

Merci de me faire connaître votre première impression, votre premier point de vue…

NB: pour ceux qui désirent se procurer le tome 2 (« LE NEW BIG-BANG)
marci d’écrire à l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

 

 

Big Bang classique: « L’ETAT DES LIEUX EN 2014″ (partie 2) 29 juin, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 13:37

Mario Cosentino le samedi 28 juin 2014

BIG-BANG CLASSIQUE : L’ETAT DES LIEUX EN 2014 (PARTIE 2)

INTRODUCTION

Le Big-Bang classique ou modèle d’Univers standard de la cosmologie expansionniste moderne possède une histoire.
C’est en 1929 (« loi de E.Hubble ») qu’est née le modèle d’Univers standard expansionniste que nous appellerons le « Modèle Standard de la Cosmologie» ou (« MSC»). Cela fait donc 85 ans qu’existe la croyance en un Univers en expansion. Ajoutons que depuis 1998 on ne parle plus d’expansion de l’Univers mais d’une accélération de l’expansion de l’Univers.

Alors quel est l’ ETAT DES LIEUX du « MSC » en 2014 ?
Après 85 années d’existence l’une des utilités de cet « ETAT DES LIEUX » (ou « EDL » ) est qu’il va nous montrer que le « MSC» est loin, très très loin, d’être le modèle d’Univers par excellence. En effet, aujourd’hui il bat le record des mystères et des énigmes en tout genre qui semblent le conduire « dans le mur ». Disons pour l’instant qu’il est, au moins, dans une « impasse »…

Ici il faut signaler que cela fait quelques 25 ans que j’attends cette « impasse ».
En effet, grâce aux équations d’un modèle d’Univers qui se nomme le « New Big-Bang Fractal » (ou « NBBF ») il a été possible (et il est encore possible) de faire des prévisions qui vont à l’encontre du « MSC».
Vu l’importance du contenu de cet « EDL » il me semble judicieux d’informer tout lecteur que mes travaux de recherche ont été examinés par un jury Universitaire composé de scientifiques (Université Jean Monnet, au titre de l’année universitaire 2002- 2003). Suite à cet examen mes travaux de recherche ont été l’objet de félicitations de ce jury scientifique. Ce jury était composé de 3 scientifiques :

1—>un Astronome
2—>un Physicien
3—>un Géologue

Je dis cela non pour mettre en avant un « argument d’autorité » mais juste pour montrer que mes travaux de recherche reposent sur des postulats, ou hypothèses, qui méritent aujourd’hui d’être pris en considération. En effet, les équations du « NBBF » nous ouvrent de nouvelles pistes de recherche qui semblent prometteuses…et qui pourraient nous aider à sortir de cette « impasse »…

Revenons à notre « EDL »… des 2 modèles d’Univers proposés dans cet article, que sont le « MSC» et le « NBBF », lequel en 2014 se trouve être le plus proche de la réalité ?…

Qui va trancher ?…

Évidemment seules les observations et les expériences seront ici souveraines…

L’ETAT DES LIEUX

Pour l’intégralité des hypothèses proposées par le « NBBF » voir mon tome 2 [1].

Le point commun qui unit le « MSC » et le « NBBF » c’est le Big-Bang.
Le point de discorde, entre ces 2 modèles, c’est que le « MDC » repose sur l’hypothèse d’une accélération de l’expansion de l’Univers alors que le « NBBF » avance l’hypothèse que notre Cosmos aurait eu une phase d’expansion mais qu’à ce jour notre Univers serait dans une nouvelle où il serait phase globalement STATIQUE. Depuis combien de temps notre Univers serait dans cette phase ?
Sur la base d’un certains nombre d’observations une estimation de la durée de cette seconde phase nous donne un temps correspondant à au MOINS 180 milliards d’années. Cette durée est, de loin, bien supérieure à l’âge de l’Univers qui est (selon le « MSC » ) de 13,8 milliards d’années.
N.B. : ne pas confondre l’Univers globalement STATIQUE du « NBBF » avec l’Univers STATIONNAIRE de l’astrophysicien Fred Hoyle.

Alors, aujourd’hui, qui se trouve dans une « impasse » le « MSC» ou le « NBBF » ?

Dans un premier temps pour répondre à cette question fondamentale je vais me servir d’un livre qui fait autorité en la matière et qui « constitue donc un remarquable ouvrage de référence » (selon les paroles de David Langlois dans sa préface de l’ouvrage qui s’intitule « Théories de la Relativité » [2] ).

Dans un deuxième temps j’utiliserai d’autres références plus ou moins accessibles au grand public comme par exemple POUR LA SCIENCE, CIEL & ESPACE, etc.
En ce qui concerne les grandes énigmes de notre Univers la revue CIEL & ESPACE vient de publier une excellente synthèse sur « LES 7 GRANDES ENIGMES DE L’UNIVERS » [3].
Notons que ce n’est pas la première fois que CIEL & ESPACE attire notre attention sur les « ENIGMES DE L’UNIVERS » [4].

Avec ces nombreuses références il n’est pas difficile de faire un « EDL », en 2014, du « MSC» le plus près possible de la réalité.

Je salue ici ces références ainsi que leurs auteurs, qui sont des chercheurs compétents dans leur spécialité, de faire preuve dans leurs commentaires de franchise et d’objectivité.

A suivre…

REFERENCES

[1] Pour obtenir le livre « Le New Big-Bang » merci me joindre par
Email : mario.cosentino@hotmail.fr

[2] Nathalie Deruelle, Jean-Philippe Uzan : « Théories de la Relativité », Édition Belin, 2014, page 629.

[3]Véronique Étienne : « LES 7 GRANDES ENIGMES DE L’UNIVERS », CIEL & ESPACE juillet 2014, pp. 34 à 41.

[4] CIEL ET ESPACE NUMERO SPECIAL : « DU BIG BANG A NOS JOURS HISTOIRE ET ENIGMES DE L’UNIVERS », 3H, juin- juillet-août 1991.

N.B.: prochainement ne manquez pas dans ce blog:
1- « LE ‘NOUVEAU CHAMP ULTRAPROFOND DE HUBBLE’ REVISITE PAR LE « NBBF »

2- « UNE EXPLICATION PLAUSIBLE A L’ARRET DE L’EXPANSION DE L’UNIVERS »
Dans cet article il sera question de l’équation logistique de Pierre Verhulst. Nous parlerons d’une sorte de capacité « biotique » qu’aurait eu notre Univers lorsqu’il était en phase d’expansion et pour quelle raison cette expansion était condamnée à s’arrêter…

 

 

« Big Bang:des chercheurs reconnaissent s’être peut-être trompés » 22 juin, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 10:45

Mario Cosentino
Bonjour,

LES NOUVELLES COSMOLOGIQUES

Voici les dernières nouvelles concernant BICEP2…

[1] « Big Bang: des chercheurs reconnaissent s’être peut-être trompés
AFP Publié le vendredi 20 juin 2014 à 6h 35- Mis à jour le vendredi 20 juin 2014 à 6h35
Les physiciens américains qui avaient annoncé en mars la détection des vibrations du big bang, décrit comme une avancée majeure en physique et mise en doute par d’autres scientifiques, ont maintenu leurs résultats jeudi tout en admettant la possibilité de s’être trompés. »

http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/big-bang-des-chercheurs-reconnaissent-s-etre-peut-etre-trompes-53a3ba23357059db44c03079

[2]Publié le 20 juin 2014:« Big bang : les chercheurs se sont peut-être trompés
En mars dernier, des physiciens américains annoncaient une avancée majeure en physique : la détection des vibrations du big bang. Rapidement mis en doute par d’autres scientifiques, ils ont confirmé jeudi leur théorie, tout en admettant s’être peut-être trompés. »

http://www.rtl.fr/actu/sciences-environnement/big-bang-les-chercheurs-se-sont-peut-etre-trompes-7772752792

A bientôt…

 

 

Big-Bang: l’ « ETAT DES LIEUX » en 2014…

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 10:02

BIG-BANG : « L’ETAT DES LIEUX DU BIG-BANG STANDARD EXPANSIONNISTE EN 2014 »
par
Mario Cosentino
Auteur du livre : « LE NEW BIG-BANG »
Enseignant en Mathématiques & Physique
Formation Universitaire en Astronomie & Astrophysique

Dans le livre « Le New Big-Bang » (date de parution en 2001 à compte d’Éditeur) concernant l’ « ETAT DES LIEUX » de la cosmologie standard expansionniste nous lisons :

« Or, selon les prévisions de M. Cosentino, les fondement de la cosmologie standard seront confrontés, à l’horizon 2010-2017, à des PROBLEMES INSURMONTABLES, qui risquent de signer sa ruine. Il est temps d’aborder le nouveau millénaire armé d’outils conceptuels neufs »

Aujourd’hui nous sommes à « mi-chemin » dans la période allant de « 2010-2017 ».
Qu’en est-il de l’ « ETAT DES LIEUX DU BIG-BANG STANDARD EXPANSIONNISTE » ?
Le modèle d’Univers standard expansionniste nous dit que notre Univers est:

1—>âgé de 13,8 milliards d’années
2—>qu’il est en expansion accélérée
3—>que cette expansion accélérée à pour cause une sorte d’ « énergie sombre »
4—>que notre Univers est constitué, également, d’une sorte de « matière sombre »
5—>que son destin sera la mort thermique par « congélation »

RESUME DE L’ETAT DES LIEUX
Comme annoncé par M. Cosentino en 2001, aujourd’hui (en 2014) les fondements de l’édifice qu’est le modèle d’Univers standard expansionniste ne tient pas la route. Aujourd’hui il ne s’agit plus de « bobos » sans importances, de petites « fissures » sans gravités mais d’énormes « crevasses » qui apparaissent dans les fondements de cet édifice et risquent de le faire éclater d’un moment à l’autre…
Pour plus d’informations sur cet « ETAT DES LIEUX » un article est prévu dans ce blog. Dans l’attente de cette parution je vous encourage à lire le contenu de ce blog où un aperçu de l’ « ETAT DES LIEUX » est déjà donné.

En ce qui concerne mon tome 2 intitulé le: « LE NEW BIG-BANG— SYNTHESE DES MODELES COSMOLOGIQUES ACTUELS » —> EST EPUISE CHER L’EDITEUR !…mais…
Concernant ce livre il faut savoir qu’il est UNIQUE en son genre pour au moins 2 raisons :

1-UNIQUE car actuellement, à ma connaissance, je suis seul en Métropole, à avoir prévu, grâce au modèle d’Univers du « NEW BIG-BANG » des observations astronomiques et physiques qui sont aujourd’hui confirmées.
« LE NEW BIG-BANG » (date de parution 2001)
En 2014 cet ouvrage est encore plus d’actualité grâce à ses nombreuses prévisions en accord avec les expériences ainsi que les observations les plus modernes. Toutes les prévisions du « NEW BIG-BANG » respectent la DEMARCHE SCIENTIFIQUE »

2-UNIQUE par son contenu qui sort des « sentiers battus » donc ce n’est pas de la cosmologie « réchauffée»!, « redondante » !, « répétitive »!…

3-Il fait partie des très « RARES » livres de cosmologie moderne qui nous parlent d’un UNIVERS FRACTAL.

&&&&&&&&&

Le contenu du livre « LE NEW BIG-BANG » est structuré en 3 PARTIES :

1ERE PARTIE (pour ceux qui aiment l’histoire des sciences du ciel) : LA LONGUE HISTOIRE DE L’ASTRONOMIE DE BABYLONE A NOS JOURS. CETTE LONGUE HISTOIRE A ETE PONTUEE PAR DES SYNTHESES FONDAMENTALES QUI ONT MARQUE LES GRANDES AVANCEES DE NOTRE ASTRONOMIE MODERNE.

2EME PARTIE : LA PRESENTATION DU MODELE D’UNIVERS DOMINANT AINSI QUE SES FAILLES ET SES PROBLEMES QUI, SELON LE « NEW BIG-BANG », DEVRONT LE CONDUIRE PROCHAINEMENT A UNE IMPASSE…

3EME PARTIE : LE CONTENU DU MODELE D’UNIVERS DU « NEW BIG-BANG », SES PREVISIONS ET SES SOLUTIONS AUX PROBLEMES NON RESOLUS PAR SON CONCURANT : LE MODELE D’UNIVERS STANDARD …

Ce livre est EPUISE chez mon Éditeur.
Cet ouvrage a été éditer à compte d’Éditeur

Mon livre est soutenu par le PROLOGUE de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice, ancien membre d’une commission spéciale de l’Union Astronomique Internationale (UAI).

Comme prévu, aujourd’hui le modèle d’Univers de la cosmologie dominante se trouve devant des « problèmes insurmontables »!—Lire, S.V.P. cette 4ème de couverture qui date de 2001 de mon livre « LE NEW BIG-BANG »…
« Depuis 1995 pour l’essentiel et les révélations des observations du télescope spatial Hubble, le modèle cosmologique dominant ne laisse pas de faire apparaître des lacunes et des incohérences : non seulement il menace de s’effondrer, mais encore, s’il refusait de laisser place à une nouvelle théorie, il compromettrait notre chance de comprendre l’Univers. La cosmologie standard repose uniquement sur la théorie de la relativité générale, dans laquelle Einstein applique la gravitation newtonienne à l’organisation macroscopique et à la dynamique de l’Univers. Or, nous savons aujourd’hui que la RG est une théorie incomplète, car elle n’intègre pas les phénomènes de la physique quantique. En ignorant le micro-cosmos, elle échoue à rendre compte de la réalité dans son entier. Or, selon les prévisions de M. Cosentino, les fondements de la cosmologie standard seront confrontés, à l’horizon 2010-2017, à des PROBLEMES INSURMONTABLES, qui risquent de signer sa ruine. Il est temps d’aborder le nouveau millénaire armé d’outils conceptuels neufs. Donner la parole à de nombreux spécialistes et la place à des modèles cosmologiques concurrents qui, eux aussi, ont leur mot à dire sur notre Univers : voilà le premier but de cet ouvrage. Plus encore, parce qu’il paraît difficile aujourd’hui de penser qu’un modèle unique puisse rendre compte de la complexité de l’Univers, Mario Cosentino propose ici une synthèse des différents modèles existants, qui met au jour un nouveau modèle d’Univers : la théorie de la RMM du  » new big-bang « . Notre Univers est-il encore en expansion ? Peut-on résoudre l’énigme de  » la matière noire de l’Univers  » ? Apporter une nouvelle explication au phénomène de  » la fatigue de la lumière  » ? Voici quelques-unes des questions auxquelles le  » new big-bang  » apporte des réponses inédites. »—C’est moi qui souligne.
Ce livre il est encore possible d’en avoir un exemplaire.
En tant qu’ Auteur je possède des exemplaires que je peux vendre car je possède son Numéro Inter-communautaire.

Son prix de vente est de: 15E

A bientôt…

N.B.: prochainement ne manquer pas dans ce blog:

1- »LE ‘NOUVEAU CHAMP ULTRAPROFOND DE HUBBLE’ REVISITE PAR LE « NBBF »

2- »UNE EXPLICATION PLAUSIBLE A L’ARRET DE L’EXPANSION DE L’UNIVERS »
Dans cet article il sera question de l’équation logistique de Pierre Verhulst. Nous parlerons d’une sorte de capacité « biotique » qu’aurait eu notre Univers lorsqu’il était en phase d’expansion et pour quelle raison cette expansion était condamnée à s’arrêter…

3-L’ « ETAT DES LIEUX DE LA COSMOLOGIE STANDARD EXPANSIONISTE »

Pour obtenir le livre « Le New Big-Bang » merci me joindre par
Email : mario.cosentino@hotmail.fr

 

 

« Point froid »,théorie des cordes et 2 Univers intriqués?… 9 juin, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 13:45

Mario Cosentino le Lundi 09 juin 2014

A tous les chercheurs…

« POINT FROID », THEORIE DES CORDES ET 2 UNIVERS INTRIQUES ?…(3)

Cet article fait suite aux deux précédents.
En ce qui concerne ce « Point froid » voir :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_froid

Ce « point froid » ne devrait pas nous laisser aller à adopter une attitude plutôt « froide» en le voyant comme une observation des plus banales.
Pourquoi ?
Élucider ce que pourrait bien cacher derrière ce « point froid » semble être un enjeu scientifique majeur pour au mois quatre raisons.

Premièrement : il s’agit d’une observation confirmée, de nouveau, par la mission Planck.

Deuxièmement : cette observation pourrait confirmer (du moins en partie) la théorie des cordes

Troisièmement : il semble nous indiquer dans quelle direction on pourrait situer la très grande majorité de l’anti-matière constituant le second Univers.

Quatrièmement : ce « point froid » semble nous dire que l’intrication de 2 Univers est plausible. Dans cette hypothèse notre Big-Bang aurait donné naissance à 2 Univers à parité opposée —le premier de matière et le second d’anti-matière.

Nous allons ici nous attarder, un petit peu, sur la possibilité que ces 2 Univers soient intriqués selon la mécanique quantique (au sujet de ces 2 Univers j’ai déposé un mémoire accepté en date du 27 décembre 2004 par l’Académie des Sciences de Paris ).
« Univers parallèle »
Une hypothèse controversée faite par Laura Mersini-Houghton voudrait que ce Point froid soit UNE EMPREINTE D’UN AUTRE UNIVERS AU-DELA DU NOTRE, causée par l’ INTRICATION QUANTIQUE entre les deux univers avant qu’ils ne soient séparés par l’inflation cosmique. Ça pourrait être la preuve de l’existence d’un UNIVERS PARALLELE de l’autre côté de notre univers ; et cette théorie « fonctionnerait » avec la THEORIE DES CORDES.—C’est moi qui souligne.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_froid

Il est très encouragent de constater que je ne suis pas le seul à partager cette hypothèse de 2 Univers intriqués, par la mécanique quantique, et qui pourrait valider partiellement la théorie des cordes ainsi que les prévisions du « New Big-Bang Fractal » (« NBBF »).
Selon les équations du « NBBF » aujourd’hui ces 2 Univers sont séparés par une distance de 2.10^ 67m.

CONCLUSION

Alors ce «Point froid » est-il réellement l’ «EMPREINTE D’UN AUTRE UNIVERS AU-DELA DU NOTRE » ?…Messieurs les chercheurs cette piste me semble plus que prometteuse…

A bientôt…

 

 

UNIVERS ET INTRICATION QUANTIQUE 2 juin, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 12:30

Mario Cosentino le 02 juin 2014

UNIVERS ET INTRICATION QUANTIQUE

Voici la parution de 2 nouveaux articles sur arxiv. Ces 2 articles complètent mon écrit sur mon blog intitulé :

ER = EPR : L’INTRICATION DE L’ESPACE-TEMPS ?…

Le premier article nous parle d’INTRICATION et le second de « cordes cosmiques » et de « réseaux » :

[1]« Entanglement inside the cosmological apparent horizon »
Authors: S. Capozziello, O. Luongo
(Submitted on 30 May 2014)

http://arxiv.org/abs/1405.7834

[2]« Models for Small-Scale Structure on Cosmic Strings: I. Mathematical Formalism »
Authors: C. J. A. P. Martins, E. P. S. Shellard, J. P. P. Vieira
(Submitted on 29 May 2014)

http://arxiv.org/abs/1405.7722

Tout cela est très encouragent pour l’avenir de mon modèle cosmologique le « New Big-Bang Fractale quantique (« NBBF)…

Affaire à suivre…
A bientôt…

 

 

ER=EPR:une intrication ou non-séparabilité de l’espace-temps?

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 4:22

Mario Cosentino le 01 Juin 2014

ER = EPR : L’INTRICATION DE L’ ESPACE-TEMPS ?…

Ici ER =  »pont d’Einstein-Rosen » ou  »trou de ver » dans l’espace-temps et

EPR =  »lien Einstein-Podolsky-Rosen ou  »intrication quantique » ou encore  »non-séparabilité ».

Ainsi l’équation
ER = EPR [1]
semble nous dire qu’il existerait une relation, une connexion entre les  »trous de vers » des trous noirs et la non-séparabilité ou intrication des particules ayant les caractéristiques ondulatoires.

Une fois de plus les physiciens en ouvrant les portes de l’espace-temps vont dans le sens d’un des postulats du « New Big-Bang Fractal » quantique («NBBF») .

N.B. : tout ce qui est entre guillemets se trouve dans mon tome 2.

A la page 15 de mon tome 2 (publié en 2001) il est question de « La non-séparabilité » de notre Univers.
En mécanique quantique « La non-séparabilité » veut dire que lorsque 2 particules ou 2 « paquets d’ondes » interagissent « il n’est plus possible de les considérer comme séparés. » Cette intrication ou non-séparabilité signifie qu’agir sur une particule, c’est aussi agir sur la seconde. Cette interaction entre ces 2 quanta se fait avec une vitesse infinie comme si l’espace et le temps n’existait pas.
Selon le « NBBF » quantique que tout l’Univers soit intriqué (ou non-séparable) semble naturel car il fut un temps où toute l’énergie du Big-Bang était en interaction dans une phase qui se nomme la « singularité ». Dans cette « singularité », avant le Big-Bang, notre Univers n’était pas plus grand qu’un « atome »…
Selon cette hypothèse chaque « particule » ou « quantum » du Cosmos serait donc connecté aux autres particules, donnant naissance à un gigantesque « réseau» en oscillations relativistes.
Ce « « réseau »  pourrait-être comparable à un « immense champ» interconnecté. Pour l’instant les équations du « NBBF » ne disent pas si cet « immense champ » est scalaire,vectoriel ou tensoriel. Selon cette hypothèse, chaque quantum fonctionne dans son espace LOCAL Δx. Mais l’Univers possédant les propriétés d’un gigantesque réseau, cela entraine par voie de conséquence, « une interaction ou collaboration GLOBALE instantanée entre toutes les particules, quelle que soit leur distance ».
Cette hypothèse d’un « Univers-réseau » est défendue par Lee Smolin chercheur en physique théorique à l’Institut Perimeter de Toronto. Dans son ouvrage [2] L. Smolin nous parle de :
« La gravitation quantique à boucles décrit l’espace comme un RESEAU DYNAMIQUE DE RELATIONS ». —C’est moi qui souligne.
Ainsi le « NBBF » va dans le sens de la théorie d’une « gravitation quantique à boucles ».
D’ailleurs c’est grâce à cette théorie que les équations du « NBBF » nous parlent d’un Big-Bang Fractal qui aurait donné naissance à 2 Univers à parité opposée.

UN UNIVERS AUTO-ORGANISE ET QUI S’AUTO-REGENERE

Dans cette approche de la mécanique quantique qu’est l’intrication, « notre Univers est, du microcosme au macrocosme, auto-organisé, et il s’auto-régénère, comme on le verra plus loin, par des mesures physiques de la RMM. » Ainsi pas de « mort thermique pour notre Univers ».

NOTRE UNIVERS SERAIT INTRIQUE AVEC UN SECOND UNIVERS?…

Non seulement l’espace-temps de notre Univers serait GLOBALEMENT intriqué mais en plus il le serait aussi avec un SECOND Univers…
Toujours selon les équations du modèle cosmologique du « NBBF » ce « New Big-Bang Fractal » aurait donné naissance non pas à 1 Univers (le notre fait de matière) mais à 2 Univers à parité opposée. Ce SECOND Univers pourrait très bien être un Univers fait d’antimatière.
Ainsi le « NBBF » semble répondre d’une façon toute simple à la question redondante : où est passée l’antimatière ?…

L’EQUATION
ER = EPR ET L’HYPOTHESE DES 2 UNIVERS A PARITE OPPOSEE DU « NBBF »

Dans le cadre du « NBBF » quelle est la distance qui sépare ces 2 Univers ?
Comment interagissent-ils et comment l’équation ER = EPR pourraient-elle s’appliquer dans leur dynamique où nos 2 Univers tourneraient autour de leur barycentre commun?

Voici la réponse du « NBBF » à la première question :

—> la distance qui sépare ces 2 Univers est de 1.10^67 m. Cette distance calculée est très précise car dans les équations il apparaît pour ces 2 masses égales un barycentre commun.

Maintenant voici la réponse à la deuxième question :

—> Notre Univers de matière serait un « TROU NOIR » tandis que le second Univers serait fait d’antimatière mais serait « UN TROU BLANC ».
Selon l’équation ER = EPR ces 2 Univers seraient reliés ou intriqué par « UN TROU DE VER DANS L’ESPACE-TEMPS» [3] . Ce « TROU DE VER » ferait la jonction entre les 2 Titanesques « TROUS » quantiques.
Cette jonction ferait une boucle entre notre Univers « TROU NOIR » qui absorberait la lumière alors que le second Univers « TROU BLANC » ne ferait que l’éjecter. Ainsi la « boucle » serait « bouclée » car l’un alimenterait l’autre en énergie et vice-versa…
Cette explication va très bien dans le sens que ces 2 Univers s’auto-régulent l’un par rapport à l’autre.
Dans ce système dynamique à 2 corps notre Univers ne serait donc pas isolé. Dans ce cas selon les lois de la thermodynamique son entropie, une fois ayant atteint sa valeur maximale, deviendrait une constante ce qui voudrait dire quelle serait indépendante du temps qui passe.
Dans cette perspective nos 2 Univers aurait bien eu un commencement mais n’auraient pas de fin…
Donc
« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOS 2 UNIVERS »…

PETITE CONCLUSION

-L’équation ER = EPR ouvrira-t-elle vraiment les portes de l’espace-temps ?
-Que savons-nous réellement de l’énergie sombre ?…de la matière sombre ?…
-Que savons-nous des propriétés du vide quantique inter-galactique ?
-Les modèles cosmologiques actuels sont-ils réellement fiables lorsqu’ils nous parle d’une « mort thermique de notre Univers ?

Merci de m’avoir consacré une partie de votre temps !

Références

[1] SCIENCE & VIE : « AU-DELA DU REEL les physiciens ouvrent les portes de l’espace-temps », Juin 2014 N°1161, pp. 48 à 62.

[2] Lee Smolin : « LA RENAISSANCE DU TEMPS pour en finir avec la crise de la physique », Dunod, 2014, p. 192.

[3] Jean-Pierre Luminet : « Le destin de l’univers », Librairie Arthème Fayard, 2006, p. 300

Titre du prochain article :

UNE EXPLICATION PLAUSIBLE A L’ARRET DE L’EXPANSION DE L’UNIVERS

Dans cet article il sera question de l’équation logistique de Pierre Verhulst. Nous parlerons d’une sorte de capacité « biotique »que posséderait notre Univers lorsqu’il était en expansion et pour quelle raison l’expansion de l’Univers serait condamnée à s’arrêter.

NB : pour toute information concernant la commande de mon tome 2 (prix 15 E ) merci d’écrire auparavant à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

car ce livre est épuisé chez l’Éditeur.

 

1...1011121314...17
 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc