nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Non classé
  • > La « première lumière » de MeerKAT: un danger potentiel pour la cosmologie dominante?

La « première lumière » de MeerKAT: un danger potentiel pour la cosmologie dominante? 18 août, 2016

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 7:08

Mario Cosentino le 18 Août 2016
Bonjour,

LA « PREMIÈRE LUMIÈRE » DE MEERKAT: « ALLONS-NOUS BIENTÔT OBSERVER DES GALAXIES SITUÉES « AVANT » LE BIG-BANG ? »

Cet « énorme problème », et bien d’autres, a été l’objet de nombreux articles parus dans les numéros de la Revue « Espace & Astrophysique » [1], [2].

NOTA BENE : que ce soit par MeerKAT ou un autre instrument d’observation futur observer des galaxies « AVANT » le Big-Bang fait partie des prévisions des équations de mon modèle d’Univers qui se nomme:

le « New Big-Bang Fractal » (« NBBF »).

LA « PREMIÈRE LUMIÈRE » DE MEERKAT : UN DANGER POTENTIEL POUR LA « COSMOLOGIE DE PRÉCISION » DOMINANTE? 

Le record de distance, et dans le temps, pourrait-il bientôt être pulvérisé par le radiotélescope MeerKAT ?

Malgré que MeerKAT n’est pas encore entièrement opérationnel il pourrait y avoir une probabilité, non nulle, de trouver un objet (ou des objets comme des galaxies par exemple) à très grand décalage spectral « z » vers le rouge (ou « redshift ») situant cet objet, pourquoi pas, « AVANT » le Big-Bang.
Pour l’instant, on pense que la plupart des AGNs observés auront un redshift z < 1,5…

SITUATION ACTUELLE : Avec une telle valeur de « z » ( valeur strictement inférieure à z < 1,5 )nous aurons des objets qui se situeront, dans le temps, à quelques 5 milliards d’années « APRÈS » le Big-Bang.Cette durée est une durée « inférieure », »minimale »une sorte de « plancher ». Jusqu’à là « tout va très bien dans le meilleur du monde » de la « cosmologie de précision » dominante…

ATTENTION AUX OBSERVATIONS DE « DEMAIN »…MAIS des redshift « z » ayant des valeurs très supérieures comme z>5 sont prévus, par le « NBBF », surtout des « z » comme z > 40, 50, 60, etc …nous montrant des galaxies (ou autres objets) se situant, cette fois-ci, bien « AVANT » le Big-Bang et ayant des caractéristiques physiques nous indiquant qu’elles sont à un stade de maturité bien avancé…

LA « PREMIÈRE LUMIÈRE » DE MEERKAT ET LA « COSMOLOGIE DE PRÉCISION »

La « première lumière » du radiotélescope MeerKat nous à été livrée le 16 juillet 2016 [3], [4] et [5]. Cette « première lumière » (et les suivantes) risque, sous peu, de créer un énorme problème à la croyance au modèle appelé « cosmologie de précision ».

L’ÂGE DE L’UNIVERS SELON LA « COSMOLOGIE DE PRÉCISION »

Le modèle de « concordance » ou « cosmologie de précision » nous dit que l’âge de l’Univers est de très exactement de

13,72 ± 0,2 milliards d’années (1)

Prenons notre « tolérance » ou « marge de manoeuvre » de ± 0,2 milliard d’années ou ± 200 millions d’années et argumentons sur les futures observations du radiotélescope MeerKAT…observations qui, selon le modèle d’Univers du « NBBF », se révéleront catastrophiques pour le modèle d’Univers de la « cosmologie de précision » dominante…

A ce jour, que constatons-nous si l’on fait un rapide bilan des observations astronomiques les plus modernes afin de circonscrire le problème majeur qui guette le modèle cosmologique standard dominant ?

LES GALAXIES GN-z11 ET TAYNA : DES OBSERVATIONS QUI S’APPROCHENT DANGEREUSEMENT DU BIG-BANG…

Actuellement nous constatons qu’en prenant les 2 galaxies GN-z11 [6] et Tayna [7] nous les situons dans une tranche d’Univers qui est presque contenue dans la « tolérance » ou « marge de manœuvre » qui n’est que de ± 200 millions d’années.

Voici un commentaire pertinent au sujet de la galaxie GN-z11 :

« C’est étonnant qu’une galaxie si massive existât seulement de 200 à 300 millions d’années après que les premières étoiles aient commencé à se former », commente Garth Illingworth de l’université de Californie. Une vraie surprise partagée par toute l’équipe. En effet, « […] comme l’ont suggéré nos précédents travaux, des galaxies aussi brillantes ne devraient pas exister si tôt dans l’Univers », indique Marijn Franx, coauteur et chercheur à l’université de Leiden.[6]

Soulignons que ce n’est pas la première fois qu’on observe une galaxie qui ne devrait pas exister dans la tranche d’Univers où elle se trouve — voir par exemple la galaxie BX442 et ce qui est dit à la référence [8].

Mais, ici, où est le fond du problème?…

Selon les prévisions du modèle d’Univers du « NBBF » nous allons, prochainement, observer dans les plus de 1300 galaxies de l’Univers lointain des objets avec des décalages spectraux « Z » ayant de très grandes valeurs. Ces grandes valeurs devront même situer certaines de ces galaxies bien « AVANT » le Big-Bang. Nous savons que ces observations sont possibles si ces galaxies, en plus de leurs grandes valeurs de « Z », elles auraient les critères qui caractérisent les galaxies bien matures…

Ainsi, avec nos 2 galaxies du « bout du monde » que sont GN-z11 et Tayna le problème, que va bientôt rencontrer la « cosmologie de précision », il est maintenant de plus en plus évident !
Pour l’instant, avec seulement 16 antennes, le radiotélescope MeerKAT nous montre une « première lumière » de plus de 1300 galaxies d’un Univers lointain.
Or, pour le moment, avec « 400 millions d’années » après le Big-Bang nous constatons que nos 2 galaxies sont observées dans une tranche d’Univers qui est très proche de la « tolérance », ou « marge d’erreur », de la « cosmologie de précision » correspondant à nos ± « 200 millions d’années » — voir cette « marge d’erreur » dans la relation (1).

LA DIFFÉRENCE ENTRE « ANNÉE-LUMIÈRE » ET « ANNÉE » TOUT COURT

Notons que lorsque nous parlons des distances dans l’Univers il nous faut bien savoir qu’il existe une différence significative entre l’expression « 400 millions d’années lumière » qui est une distance et « 400 millions d’ années» tout court qui est une durée ou un temps. Je signale cette différence car je constate encore que certains auteurs ne font pas cette différence.
Ainsi, ces « 400 millions d’années» correspondent au temps qui sépare nos 2 lointaines galaxies du Big-Bang. A ce jour ce court laps de temps, de « 400 millions d’années », est la plus « petite durée » qui existe entre le Big-Bang et les galaxies du « bout du monde ». Mais nous avons vu que, selon les prévisions du « NBBF », ce record sera bientôt battu, pulvérisé, avec les instruments d’observations de « demain ». Pour l’instant ce record devrait commencer à faire réfléchir les cosmologistes et je pense que ce record de petitesse doit, déjà, mettre un bon nombre d’astrophysiciens dans une situation très inconfortable. Voyons pour quelle raison…

Revenons sur les prévisions du modèle d’Univers du « NBBF » que je développe depuis quelques 25 ans. Selon le « NBBF » ces quelques « 400 millions d’années» vont se réduire bientôt à 200… à 100… à 50… à « 0 million d’année »!…et, précisons-le, rien n’exclura même d’observer des valeurs qui seront « négatives ». Ces valeurs « négatives » se traduiront par des galaxies, ou amas de galaxies, qui se situeront selon le modèle de « concordance » de la « cosmologie de précision » « AVANT » le Big-Bang !!!…

En effet est-il possible qu’une galaxie puisse se située à quelques « 400 millions d’années » seulement après le Big-Bang ?…
Puis que dirons-nous des galaxies et amas de galaxies qui se situeront à 100 millions d’années « APRES» le Big-Bang… à 50…à 10…à 5… à 0… puis que dire des galaxies situées à -5 milliards d’années « AVANT » le Big-Bang… à -10… à -50… à -100…à -200 milliards d’années « AVANT » le Big-Bang !!!…pour un Univers âgé de quelques 13,7 milliards d’années selon le modèle cosmologique dominant…

Prenons un exemple plus « terre-à-terre » : quel gynécologue acceptera que la gestation complète d’un enfant puisse se faire en seulement 4 mois, 2 jours ou 1 heure???…

En terme de « crédit du temps » ( correspondant au temps qui reste entre le Big-Bang et les galaxies), qui se fait de plus en plus court , quel cosmologiste ou astrophysicien acceptera que la formation (ou la « gestation ») d’une galaxie puisse se faire en seulement en MOINS de 200 millions d’années  »APRÈS » le Big-Bang???…

Voilà !… dans quelle problématique paradoxale, dans quelle impasse, devra se trouver la « cosmologie de précision » de « demain »…
Voilà !…tel est maintenant le problème majeur qui guette le modèle de la cosmologie standard dominante…

COMMENT RÉSOUDRE CE PROBLÈME MAJEUR?

Mais alors comment allons-nous résoudre un tel problème qui va nous conduire à une situation cosmologique très PARADOXALE ?
Pour résoudre cette situation très PARADOXALE les équations du modèles cosmologique du « NBBF » nous disent qu’il nous faut AUGMENTER l’ ÂGE de notre Univers…
Et là, au niveau des prévisions, nous touchons un point très important car cette AUGMENTATION de l’ ÂGE de notre Univers nous semble de plus en plus incontournable.

LA REVUE « ESPACE & ASTROPHYSIQUE » : UNE REVUE AVANT-GARDISTE ?

A ce sujet notons que notre Revue « Espace & Astrophysique » N°14 se trouvait déjà en kiosque dès le 9 JUILLET 2016 alors que le radiotélescope MeerKAT nous « a livré sa première lumière le 16 JUILLET 2016. » Donc « Espace & Astrophysique » se trouve, en kiosque, avec une semaine d’avance par rapport aux observations de MeerKAT. Notons que notre Revue est trimestrielle ce qui veut dire que, au moins, 3 mois à l’avance on avait notre « article de fond » dans les « tiroirs » !

Ainsi, la Revue « Espace & Astrophysique N°14 nous fait prendre conscience que l’âge que donne la « cosmologie de précision » à notre Univers semble de plus en plus problématique. Sur ce problème là nous pouvons considérer notre Revue comme une « Revue avant-gardiste » dans tout son sens noble du terme. Voici son article de fond qui est l’objet de sa couverte :

« L’ÂGE DE L’UNIVERS REMIS EN QUESTION ? »

Maintenant nous sommes de plus en plus convaincus qu’avec les futures observations astronomiques cette remise en cause est pour bientôt…qui sera prêt à accepter une « RÉVOLUTION EN COSMOLOGIE avec ses nouveaux paradigmes ?…

La Revue « Espace & Astrophysique » est une Revue complètement indépendante. Depuis son N°10 elle nous dit que la cosmologie moderne à besoin d’une RÉVOLUTION.
De plus depuis une quinzaine d’années de plus en plus de scientifiques sont pour cette RÉVOLUTION.

Mais, cette RÉVOLUTION, par où la commencer ?…

Afin de répondre à cette question urgente nous vous conseillons de suivre les « colonnes » de la Revue « Espace & Astrophysique » car pour nous cette RÉVOLUTION est déjà bien en marche…

Voici par exemple les articles de fond des N°10, 12, 13 et 14 :

-N°10 : « RÉVOLUTION EN COSMOLOGIE ( …) UN NOUVEAU MODÈLE REMET TOUT EN CAUSE !» , juillet 2015

-N°12 : « 1 BIG-BANG = 2 UNIVERS », janvier 2016

N°13 : « LA COSMOLOGIE Â L’AUBE D’UNE NOUVELLE ERE »(…) UNE REVOLUTION EN MARCHE ! », avril 2016

N°14 : « L’ÂGE DE L’UNIVERS REMIS EN QUESTION ? », juillet 2016

PETITE CONCLUSION

Cet article, concernant la « première lumière » du radiotélescope MeerKAT, nous fait prendre conscience du danger potentiel des observations de « demain » qui guette le modèle dominant de la « cosmologie de précision ». Ces futures observations de « demain » seront, selon les prévisions du modèle d’Univers du « NBBF », très dramatiques pour les prévisions du modèle « cosmologique dominant »…

Alors, qui en sortira indemne???…les prévisions selon le modèle « cosmologique dominant » ou les prévisions selon le modèle « cosmologique du NBBF »???…

Avec MeerKAT et les instruments d’observations de « demain », il nous semble légitime que cette question devrait-être, MAINTENANT, la question « brûlante » qui mérite toute notre attention…

En tout cas j’espère que cette question n’est pas interprétée comme une provocation mais plutôt comme une question, certes très pertinente, qui est posée dans l’unique but de faire avancer les « choses »…

Bonne lecture !…et bonne méditation !…

REFERENCES

[1] Voir les numéros 10, 12 et 14 de la Revue « Espaces & Astrophysique » ainsi que mon tome 1 (paru en 1993) et mon tome 2 (paru en 2001) — pour plus d’informations concernant mes 2 livres merci d’aller voir dans mon blog [2]. Le tome 2 est épuisé chez l’ Editeur. Par contre il est encore en vente à la « maison de l’astronomie » 33-35 rue de Rivoli 75004 Paris,
Tél. 01 42 77 99 55

https://www.maison-astronomie.com/astrophysique-cosmologie/2667-le-new-big-bang.html

[2] blog de Mario Cosentino

http://consentino.unblog.fr/

[3] « Première image pour MeerKAT, instrument précurseur de SKA
En Afrique du Sud, le radiotélescope MeerKAT, précurseur du futur réseau de radiotélescopes SKA (Square Kilometer Array) a livré sa première lumière le 16 juillet 2016. Une avancée de tout premier plan, à laquelle a étroitement collaboré un chercheur de l’Observatoire de Paris en produisant l’image finale. »

https://www.obspm.fr/premiere-image-pour-meerkat

[4] Astronomie
Posté par Redbran le Mardi 02/08/2016 à 12:00
Découverte de plus de 1 300 galaxies de l’univers lointain

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=15380

[5] En attendant SKA, Première lumière pour Meerkat
Par Serge Brunier

http://www.science-et-vie.com/galerie/en-attendant-ska-premiere-lumiere-pour-meerkat-6975

[6] « Hubble repère la galaxie la plus lointaine… connue
En fin de carrière mais toujours en forme, Hubble vient d’établir un nouveau un record de distance : une vigoureuse petite galaxie aperçue à 13,4 milliards d’années-lumière. Nous la voyons donc telle qu’elle était seulement 400 millions d’années après le Big Bang. Impressionnés, les chercheurs sont également surpris par ses caractéristiques précoces. Le vieux télescope spatial empiète ainsi sur le territoire qu’exploreront ses successeurs, JWST et WFirst.
Le 07/03/2016 à 09:34 – Xavier Demeersman, Futura-Sciences »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-hubble-repere-galaxie-plus-lointaine-connue-61915/

[7] « Une toute jeune galaxie 400 millions d’années après le Big Bang
En associant le télescope spatial Spitzer à Hubble dans le cadre de son programme Frontier Fieds qui a recours aux lentilles gravitationnelles créées par de gros amas de galaxies, des astronomes ont débusqué parmi 22 candidates la pâle lueur d’une protogalaxie lointaine. L’objet existait déjà lorsque l’univers était âgé d’environ 400 millions d’années seulement. Il pourrait exister beaucoup de petites galaxies sombres comme celle-ci qui ont échappé jusqu’ici aux sondages. »
Le 06/12/2015 à 13:22 - Xavier Demeersman, Futura-Sciences

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/cosmologie-toute-jeune-galaxie-400-millions-annees-apres-big-bang-60750/

[8] « BX442, la grande galaxie spirale qui ne devrait pas exister
Une grande galaxie spirale observée par les télescopes Hubble et Keck rend quelque peu perplexes les astrophysiciens. Âgée de presque 11 milliards d’années, une telle galaxie ne devrait être apparue que des milliards d’années plus tard dans l’histoire du cosmos observable. Visiblement, il nous manque encore des pièces du puzzle de la formation et de l’évolution des galaxies. »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-bx442-grande-galaxie-spirale-ne-devrait-pas-exister-40258/

 

Commenter

 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc