nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 

UN « AGE SOMBRE » AVEC DES ETOILES QUI DERANGENT… 30 mai, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 6:57

Mario Cosentino le jeudi 28 Mai 2015

UN « AGE SOMBRE » AVEC DES ETOILES QUI DERANGENT

Bonjour,

Voici encore une référence qui montre que plus les observations astronomiques s’approchent du Big-Bang plus cette approche se révélera être (selon les prévisions du « NBBF ») très dangereuse pour la viabilité, la crédibilité, du modèle le plus dominant qu’est la cosmologie standard.

Cette approche dangereuse nous rappelle l’épopée d’ « Icare » qui, en s’approchant de plus en plus près du Soleil, s’était brûlé les « ailes »…

Aujourd’hui il n’est pas très difficile, pour ceux qui suivent de près l’actualité « cosmologique », de constater que le modèle standard cosmologique « bat de l’aile »…
Ce modèle a trop d’inconnus et surtout depuis 1995 il cumule problèmes sur problèmes au point que cet imposant édifice présente, aujourd’hui, des ANOMALIES de plus en plus graves. A ce sujet je rappelle, à titre d’exemple, parmi tant d’autres références le numéro 1171 de la revue de SCIENCE & VIE avril 2015 ayant pour titre :

« ANOMALIES DANS L’UNIVERS ».

Revenons à notre référence mentionnée en début de cet article.
Que dit-elle exactement au sujet d’ un nouveau problème (ou « ANOMALIE » ) suite à de nouvelles observations d’étoiles très proche du Big-Bang ?
En quelques mots, afin d’aller à l’essentiel, ces observations astrophysiques nécessitent « DE DEVELOPPER DE NOUVEAUX MODELES THEORIQUES ».

Pour plus d’informations lisons ce commentaire :

« Nouvelle lumière sur l’âge sombre de l’Univers et la formation des premières étoiles

Mardi, 26 mai 2015
Une équipe internationale menée par un chercheur du CNRS au laboratoire Galaxies, étoiles, physique, instrumentation (GEPI – CNRS/Observatoire de Paris/Université Paris Diderot), a découvert trois étoiles qui apportent un nouveau regard sur l’époque des premières étoiles appelée âge sombre. L’étude, publiée dans la revue Astronomy and Astrophysics du 26 mai 2015, s’appuie sur la découverte de trois étoiles anciennes de compositions et de tailles singulières qui montrent LA NECESSITE DE DEVELOPPER DE NOUVEAUX MODELES THEORIQUES de la formation de ces étoiles des premiers temps. »—C’est moi qui souligne.

http://www.insu.cnrs.fr/node/5323

Encore une fois posons-nous la question suivante :

POUR QUELLE RAISON AVONS-NOUS BESOIN DE « DEVELOPPER DE NOUVEAUX MODELES THEORIQUES ?

Bien qu’il s’agisse ici de « nouveaux modèles théoriques » concernant la formation d’étoiles « des premiers temps » à la base il s’agit d’un problème de fond qui se trouve liée au modèle standard cosmologique.
Voyons cela de plus près…

SITUONS LE PROBLEME

Selon le modèle standard de la cosmologie dominante l’âge attribué à l’Univers est de 13,8 milliards d’années. Or ces « trois étoiles nouvellement découvertes datent de l’ « AGE SOMBRE » (il y a 13 milliards d’années) » —C’est moi qui souligne.

Mais où est donc le problème ?
Le problème vient du fait de l’ ETUDE DES ELEMENTS SE TROUVANT AU SEIN DE CES ETOILES—Pour plus de précisions voir l’article cité en référence.

Là où maintenant les choses semblent se compliquer, se gâter, d’avantage c’est que dans l’atmosphère de ces « étoiles du bout du monde » (situées dans une tranche d’Univers appelé « AGE SOMBRE » )
« AUCUNE TRACE DE LITHIUM N’A ETE OBSERVEE ».

Or le même groupe, dans le cadre d’une autre étude , a découvert une étoile sous le matricule SDSS J102915+172927 (que nous appellerons « SDSS ») . Pour plus d’informations concernant « SDSS » voir la référence :

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/09/une-%C3%A9toile-vieille-de-pr%C3%A8s-de-13-milliards-dann%C3%A9es-autrement-dit-t%C3%A9moins-des-premi%C3%A8res-formations-stellaires-de-luni.html

Cette étoile ainsi que les « étoiles des premiers temps » ont 2 points en commun :

1—> le LITHIUM est un élément curieusement ABSENT…

2—> ces ETOILES SONT DITES « PRIMITIVES » car 3 sont dans une tranche d’âge correspondant à 800 millions d’années seulement après le Big-Bang alors que « SDSS » est située dans notre Galaxie ou Voie Lactée. Par contre si cette dernière est appelé également « PRIMITIVE » c’est dans le sens qu’elle est âgée de près de 13 MILLIARDS D’ANNEES.

Cet âge de 13 milliards d’années n’est pas un record. Pour cela je vous invite à lire l’article suivant dont voici un extrait ainsi que la référence :

« La plus vieille étoile jamais observée : 13,6 milliards d’années !
Une équipe de chercheurs australiens a débusqué à seulement 6.000 années-lumière de nous une étoile âgée de 13,6 milliards d’années. Il s’agit de l’étoile de « Mathusalem » la plus vieille jamais observée. Elle est pauvre en fer et ses caractéristiques racontent les conditions physiques qui régnaient lorsque l’univers n’avait qu’environ 200 millions d’années. »

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-plus-vieille-etoile-jamais-observee-136-milliards-annees-52213/

Arrivé à ce stade de notre examen où serait le problème pour le modèle standard cosmologique ?

Pour cela revenons à l’absence du LITHIUM correspondant au point commun 1 entre toutes ces étoiles (3 lointaines et une proche) est faisons une hypothèse qui semble plausible…

Nous avons vu que pour l’étoile « SDSS »il y a une absence de LITHIUM. Nous avons également vu que cette étoile est âgée de quelques 13 milliards d’années.
Or, nous avons vu que tout comme « SDSS » nos « étoiles des premiers temps » elles aussi présentent une absence de LITHIUM.

Hypothèse : se pourrait-il que ce point commun concernant une absence de LITHIUM pourrait donner à ces « étoiles des premiers temps » le même âge que « SDSS » (c’est-à-dire 13 milliards d’années) alors quelles sont situées à seulement 0,800 milliards d’années APRES le Big-Bng ?

Maintenant voici comment ce problème semble se présenter: selon cette hypothèse si ces « étoiles des premiers temps » auraient un âge de 13 milliards d’années alors celles-ci seraient nées quelques 12,2 milliards d’années AVANT le Big-Bang…

CONSEQUENCE PLAUSIBLE : UN UNIVERS AGE DE QUELQUES 26 MILLIARDS D’ANNEES ?

Toujours selon cette hypothèse le nouvel âge de notre Univers ne serait pas de 13,8 milliards d’années, comme le dit le modèle standard cosmologique, mais de l’ordre de 26 milliards d’années correspondant à la somme de 12,2 + 13,8.

Il est intéressant de rappeler que la question de l’âge de notre Univers est une question qui semble encore ouverte—voir la référence :

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/019/19494.htm

où nous lisons le commentaire suivant du groupe de recherche:

« L’équipe a donc avancé les hypothèses que l’univers EST BIEN PLUS VIEUX QU’ON NE LE CROIT et que le temps de formation des galaxies est beaucoup plus bref. »—C’est moi qui souligne.

CONCLUSION

Cette nouvelle problématique liée à l’observation de ces « étoiles des premiers temps », et où il est question de la «NECESSITE DE DEVELOPPER DE NOUVEAUX MODELES THEORIQUES », vient s’ajouter à la très longue liste des problèmes ou anomalies qui existent déjà et qui restent sans explication convaincante dans le cadre du modèle standard cosmologique…
Nous pouvons ajouter qu’une très longue liste d’indices semble nous dire que ce modèle d’Univers semble être sur le point de s’écrouler…

Alors le modèle standard de la cosmologie, par rapport à un ensemble de nouvelles observations, nous semble-t-il de plus en plus solide ou serait-il UNE COPIE A REVOIR, A REVISITER ?…

POUR CELA, SI ON VEUT SORTIR DE TOUTES LES « ZONES SOMBRES » (« âge sombre », « matière sombre » et « énergie sombre ») DE LA COSMOLOGIE STANDARD UNE REVOLUTION COSMOLOGIQUE SEMBLE NECESSAIRE…sur ce point là je constate que maintenant nous sommes de plus en plus nombreux à croire que cette REVOLUTION est déjà en train de « couver », de « mijoter» avec beaucoup de réflexion car les « ZONES SOMBRES » qui tapissent le modèle standard cosmologique sont nombreuses. Cette réflexion aboutira-t-elle à opter pour « un autre modèle d’Univers alternatif » ?…

Le modèle cosmologique du « NBBF » pourrait-il se révélé être ce « modèle d’Univers alternatif » ?

Il est intéressant de savoir que le modèle d’Univers du « NBBF » c’est la synthèse de nombreux modèles cosmologiques actuels…

Respectueusement…

A bientôt…

N.B. : un des prochains articles traitera des propriétés de l’ «ESPACE-TEMPS» à travers les nombreuses équations du « NBBF ». Cet «ESPACE-TEMPS» serait-il :

—> FRACTAL ?

—> CONTINU OU DISCONTINU ?

—> AVEC « CONSTANTE COSMOLOGIQUE » OU SANS ?

—> ELASTIQUE (avec expansion) OU RIGIDE (sans expansion) ?

Pour ceux qui veulent suivre plus facilement cet article concernant l’ «ESPACE-TEMPS» il est recommandé d’avoir en sa possession le tome 2 car pour suivre mes argumentations il faut avoir « sous la main » un bon nombre d’équations. Vous comprenez qu’il n’est pas possible de justifier, dans un unique article, toute la cohérence d’un très grand nombre d’équations qui ont la particularité de n’avoir aucun paramètre libre. A la base nous trouvons les constantes fondamentales, bien connues, que sont :

G (Gravitation), c (Relativité Restreinte), h (Mécanique Quantique) et kB (Entropie, thermodynamique).

En ce qui concerne mon tome 2 je ne sais pas si ce livre est encore disponible à LA MAISON DE L’ASTRONOMIE
33-35 rue de Rivoli
75004 Paris
Tél. 01 42 77 99 55

Vous pouvez également écrire à l’auteur à l’adresse suivante :

mario.cosentino@hotmail.fr

Son prix à l’unité est de 14,90 € + 5 € de frais de port.

Étant donné que cet ouvrage est EPUISE chez l’Éditeur il est donc inutile de vouloir le commander par votre librairie.

 

Commenter

 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc