nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Non classé
  • > « Des galaxies mystérieuses »: la fin de la domination du modèle d’Univers standard?

« Des galaxies mystérieuses »: la fin de la domination du modèle d’Univers standard? 2 avril, 2015

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 14:16

« Des galaxies mystérieuses »: la fin prochaine de la domination du modèle d’Univers standard? 2 avril, 2015

Mario Cosentino le Mercredi 1 Avril 2015

« DES GALAXIES MYSTERIEUSES » : LA FIN PROCHAINE DE LA DOMINATION DU MODELE D’UNIVERS STANDARD?

Des  « découvertes » concernant de galaxies mystérieuses ainsi que la possible existence d’ amas de galaxies à grands redshift surprennent les cosmologistes.
Ces  « découvertes » vont-elles signer « la fin de la domination du modèle d’Univers standard? »…ou en termes populaires…est-ce la « fin des haricots » pour la cosmologie dominante expansionniste?…

Rappelons que cela fait quelques 25 ans que je signale que le danger, pour la cosmologie standard expansionniste, viendra des observations qu’on fera un jour sur l’existence d’amas de galaxies à grands redshift ou dit autrement de l’observation d’amas de galaxies « contemporains » voir « collés » au Big-Bang ! — Pour cela voir les prévisions contenues dans mes 2 tomes (1993 et 2001) ainsi que les nombreux articles dans ce blog…

DES  « DECOUVERTES » QUI SURPRENNENT LES COSMOLOGISTES

Voici la référence qui, selon les prévisions des équations du « NBBF », signifiera dans un proche avenir « LA FIN PROCHAINE DE LA DOMINATION DU MODELE D’UNIVERS STANDARD » :

« Des galaxies mystérieuses à grand redshift découvertes par Planck et Herschel »

http://www.ias.u-psud.fr/fr/content/des-galaxies-myst%C3%A9rieuses-%C3%A0-grand-redshift-d%C3%A9couvertes-par-planck-et-herschel

Nous lisons :

« Une équipe internationale, dirigée par des astrophysiciens de l’IAS et de l’IRAP, a découvert à l’aide des satellites Planck et Herschel de l’ESA de nouvelles et énigmatiques galaxies lointaines formant d’impressionnantes quantités d’étoiles. »

Et encore :

«Nous avons immédiatement été surpris par le flux élevé de certaines galaxies ou la forte concentration angulaire d’autres galaxies. La découverte de tant de galaxies à flambée de formation stellaire si concentrées dans de petites régions ciel était frappante. »

(…)

« C’est un bel effort de toute une équipe, et d’autres RESULTATS IMPRESSIONNANTS sont attendus dans les mois à venir, alors que nous préparons aussi l’avenir avec Euclid, la prochaine mission de l’ESA dédiée à la cosmologie. »— C’est moi qui souligne.

DES  « DECOUVERTES » QUI PRESENTENT UNE MENACE TRES SERIEUSE POUR LE MODELE COSMOLOGIQUE STANDARD ?

Dans la référence citée plus haut nous lisons :

« La recherche d’amas de galaxies lointains et / ou de galaxies lointaines amplifiées par l’effet de lentille gravitationnelle est donc un des sujets « BRULANTS » de la cosmologie observationnelle contemporaine. »

En effet, plus on observe des objets de plus en plus près du Big-Bang plus ces objets sont « BRULANTS ».

Or, selon les prévisions du « NBBF » plus on va observer des objets de plus en plus proche du Big-Bang plus les hypothèses du modèle d’Univers standard courent le risque de se faire « BRULER »…Cela nous rappelle l’épisode de la mythologie grecque où Icare s’approche de plus en plus du Soleil…
Aujourd’hui, la galaxie qui a le record dans le temps et la distance est la galaxie EGS-zs8-1 avec un « z »= 7,730.
Avec ce type d’observation de galaxies du « bout du monde » le cumul de nombreux indices semblent nous dire que le modèle standard cosmologique serait entré dans l’ERE où il devrait s’approcher DANGEREUSEMENT, non pas du Soleil comme Icare, mais du Big-Bang…
Pour prendre conscience de ce DANGER potentiel qui semble dorénavant planer sur le modèle standard cosmologique expansionniste voir l’article dans mon blog en date du 7 Mai 2015 intitulé:
« EGS-zs8-1 UNE GALAXIE DU « BOUT DU MONDE »: ATTENTION?, DANGER?…

Revenons aux découvertes par Planck et Herschel de ces galaxies mystérieuses et les agrégations en amas de galaxies à grands redshift z > 2 (la valeur par la l’étude spectrale reste à confirmer).

Un décalage avec une telle valeur nous fait remonter dans le temps avec plus de 11 milliards d’années en arrière. Cette remonté dans le temps dépend de la valeur de z que nous pourrions appeler l’ « âge spectral z » ou A1.

Un tel décalage z > 2 se traduit par des amas de galaxies qui semblent présents, déjà là, à 3 milliards d’années seulement après le Big-Bang !…ou moins que ces 3 milliards d’années…

Or, une telle remontée dans le temps ne correspond pas, en général, à l’ « âge astrophysique » de ces objets. Cet « âge astrophysique » ou A2 n’est surtout pas à confondre avec A1. En plus des durées de A1 et de A2 il nous faut connaître une autre durée qu’on pourrait appeler la «durée du collapse » ou A3. Cette durée qui n’est autre que le temps qui s’écoule, ou le temps qu’il faut, entre la formation d’un nuage et de son effondrement par la gravitation par exemple.

Si on fait la somme de l’ « âge spectral z » A1 et de l’ « âge astrophysique » A2 (sans tenir compte de A3) nous courrons le risque de dépasser l’âge de l’Univers qui, selon la cosmologie standard est de 13,8 milliards d’années…

En faisant la somme de A1 + A2 + A3 nous obtenons ce qu’on pourrait appelé l’ « âge astrophysique total » de l’objet ou A4. Cette valeur de A4 s’obtient par la relation :

A1 + A2 + A3 = A4 (1)

En effet, même sans tenir compte de la « durée du collapse » A3 nous courrons le risque d’avoir comme résultat :

A1 + A2 > 13,8 milliards d’années (2)

Ce résultat pose un problème ou un paradoxe car les étoiles ou les galaxies ne peuvent pas êtres PLUS VIEILLES que l’Univers…

Pour bien situer ce problème qui semble présenter un risque potentiel de ce produire avec une grande probabilité, dans un avenir très proche, prenons 2 exemples…

Voici le premier (pour plus de détails voir mon tome 2 pages 63 à 69):

1—> prenons la galaxie 53W091 [1] qui présente un z = 1,55 (proche de z = 2) . Avec un z ayant une telle valeur son « âge spectral z» A1 nous fait remonter dans le temps de quelques 11 milliards d’années en arrière.

Maintenant en ce qui concerne son « âge astrophysique » A2 cette galaxie a de très nombreuses étoiles âgées d’environs 4 milliards d’années.
Si on applique l’équation (2) à cette galaxie nous trouvons un « âge minimal » d’environ

A1 + A2 ≈ 15 > 13,8 milliards d’années (souvenons-nous que la « durée du collapse » A3 n’est pas pris en compte dans cette somme)
avec

A1 ≈ 11 milliards d’années

A2 ≈ 4 milliards d’années

Pour le second exemple voir, dans ce blog, l’article concernant « la grande galaxie spirale qui ne devrait pas exister » . Il s’agit de la galaxie BX442 …

N.B. : avec un z = 1,55 nous nous sommes rapproché dangereusement du Big-Bang…et que se passerait-il si, dans un proche avenir ces nouvelles  « découvertes » d’amas de galaxies nous donneraient des décalages spectraux z de l’ordre de z > 6, voir des  « z » >10, 50 ou encore plus…jusqu’à z ~ 1200 ???…

Allons-nous continuez à accepter que des amas de galaxies soient nés quelques 100 à 200 millions d’années seulement après le Big-Bang ? …voir encore moins que 100 ou 50 millions d’années ???…Jusqu’où irions-nous comme cela?…

Allons, messieurs les cosmologistes que penseriez-vous de telles ‘découvertes » où nous verrions des amas de galaxies à grands redshift presque  « contemporains », comme « collés » au Big-Bang— voir même des objets qui auraient différents âges A4 qui les situeraient AVANT le Big-Bang ?…

Ces nouvelles « découvertes » mystérieuses, et bien d’autres, ne sont-elles pas le signe que nous nous trouvons à l’ « aube d’une REVOLUTION »?…

Voici ce que nous lisons dans le N° 1171 de SCIENCE & VIE du mois d’Avril 2015 qui a pour titre  « SIGNAUX ETRANGES, ASTRES ALIGNES…ANOMALIES DANS L’UNIVERS »:

«En attendant, les experts s’accordent au moins sur un point : cela fait quinze ans que nous sommes coincés dans un cube beaucoup trop sombre, et il serait temps que la REVOLUTION COMMENCE. » — C’est moi qui souligne.

N.B.:si les experts disent que cela fait quinze ans qu’ils sont  « coincés » en ce qui me concerne cela fait maintenant quelques 25 ans que je m’égosille à leur dire pour quelle raison ils sont dans cet état…En effet, les prévisions du modèle d’Univers du « NBBF » nous disent que viendra un jour où les  « experts » seront dans une « impasse », au « pied du mur » — jusqu’au jour où leur modèle standard ne sera plus au « pied du mur » mais ira, cette fois-ci, finir « contre le mur »…

Alors, cette REVOLUTION, c’est pour quand ?…

Sans parler de mes 2 tomes, où trouvons-nous ce mot REVOLUTION?

Disons que ce mot REVOLUTION cela fait maintenant quelques 25 ans que j’attends de le voir écrit dans la littérature scientifique dite « grand public » …

Enfin ! … C’est chose faite et même amplifiée!

Voyons un historique chronologique de quelques ouvrages où nous trouvons ce mot « REVOLUTION » (dans les commentaires c’est moi qui souligne ce mot):

1—> mon tome 1 en 1993 à la page 77 :

« Si la théorie de la RMM [plus tard appelée ''NBBF''] s’avérait exacte, partiellement ou dans son intégralité, cela serait une véritable REVOLUTION en cosmologie. »

2—> mon tome 2 en 2001 à la page 144 :

« En période normale, la science améliore un paradigme. Elle peut connaître cependant une phase de REVOLUTION : c’est souvent le prix qu’il faut payer pour lever les obstacles qui empêchent de progresser. »

3—> Ciel & Espace Août 2003, N° 399 à la page 53 :

« Le rayonnement cosmologique est mesuré de façon ultraprécise, les plus lointains objets de l’Univers sont détectés, les grandes structures cartographiées : en ce début de XXIe siècle, nous voici entrés dans l’âge d’or de la cosmologie ! C’est du moins ce que prétendent certains astrophysiciens. D’autres, plus pessimistes, voient dans les toutes dernières observations les signes avant-coureurs d’une CRISE MAJEURE…Une REVOLUTION conceptuelle est-elle en marche ? » — C’est moi qui souligne.

4—> Étienne Klein : « DISCOURS SUR L’ORIGINE DE L’UNIVERS », Flammarion, 2010 à la page 106 :

« Ne concluons donc pas de façon trop tranchée, d’autant que la cosmologie est peut-être au bord d’une REVOLUTION susceptible de complètement changer la donne. »

5—> Michel Cassé : « Astrophysique », Éditions Jean Paul Bayol, 2011 à la pages 55 et 91 :

« Nous sommes donc dans une position fort inconfortable, mais réjouissons-nous, cet inconfort fait peut-être signe vers une nouvelle REVOLUTION scientifique. »

« Mais les chevaux fous de la cosmologie quantique se sont pégasifiés semant la panique dans les observatoires (mais n’en a-t-il pas été ainsi dans les laboratoires lors de la première révolution quantique touchant l’atome?). Faut-il se désoler de cette débauche spéculative ? C’est peut-être le signe d’une prochaine REVOLUTION scientifique. »

6—> SCIENCE & VIE Février 2012 à la page 104 :

« VERS UNE AUTRE REVOLUTION COSMOLOGIQUE ? »

7—> SCIENCE & VIE Septembre 2013, N° 1152 à la page 56 :

« 9 idées révolutionnaires pour réinventer le monde »

8—> SCIENCE ET AVENIR Février 2015, N°816 à la page 28 :

«  « Le mystère de la matière noire
Faute de la trouver, de plus en plus d’astrophysiciens envisagent de se passer de cette entité qui constituerait pourtant, avec l’énergie sombre, 95 % de notre Univers. Une REVOLUTION ? » »

9—> SCIENCE & VIE Avril 2015, N° 1171 à la page 72 : pour le commentaire voir plus haut.

Françoise Combes, astronome à l’Observatoire de Paris et membre de l’Académie des sciences, résume très bien le contexte cosmologique que nous vivons. Laissons lui la parole :

« Mon moteur étant la recherche, je pense qu’il faut éviter de s’entêter sans résultats et plutôt prendre le risque d’un autre chemin pour essayer de trouver « quelque chose ». D’un point de vue épistémologique, les faits doivent toujours s’imposer pour éviter les deux excès que sont la tentation de tout  »casser » par principe ou le conservatisme qui finalement freine le progrès. Aujourd’hui, nous sommes à un moment particulièrement intéressant en astrophysique, propice aux idées neuves et aux solutions originales. » — Ciel et Espace N° 501, Février 2012, page 57.

Arrivé à ce stade, de notre lecture, pensons-nous que le modèle d’Univers standard sent de plus en plus le « BRULE » ???…

Avec ces nouvelles « découvertes » où il semble qu’on observe  »des concentrations de galaxies rouges » , favorisant un z > 2 ,il ne semble pas exclu que la formation de telles structures demande au moins une durée de l’ordre de 5 milliards d’années… Tout cela ne semble pas sentir très bon pour la cosmologie standard…

Il est bien de rappeler que la cause majeure, fondamentale, la cause sous-jacente, cachée qui est à l’rigine de la plupart des problèmes rencontrés par la cosmologie standard est, selon la cosmologie du « NBBF », le fait de croire que notre Univers est ENCORE en EXPANSION…cette croyance à un Univers ENCORE en EXPANSION est la CAUSE PREMIERE à la très grande majorité des problèmes que rencontre la cosmologie EXPANSIONNISTE…

Or, des travaux de recherche n’excluent pas que notre Univers puisse, finalement, être STATIQUE.
Par exemple voici ce que nous lisons dans SCIENCES & CONNAISSANCE N° 8 Juin-Juillet-Août 2013 à la page 75 :

« Graviton, cordes, matière noire…force est de constater que tous ces concepts sont totalement hypothétiques. D’ailleurs, on ne parvient toujours pas à détecter de matière noire dans notre galaxie…Ainsi, on peut se poser de nombreuses questions sur la nature et sur l’évolution de l’Univers : l’ EXPANSION EST-ELLE REELLE ? Pourquoi postuler que l’Univers est HOMOGENE et identique dans toutes les directions (isotropie) ? Et s’il ne l’était pas ? La cosmologie est une science jeune, qui doit encore s’affirmer…—C’est moi qui souligne.

AUJOURD’HUI UN UNIVERS GLOBALEMENT STATIQUE EST-Il ENVISAGEABLE, POSSIBLE???

Aujourd’hui l’accumulation des indices semblent nous dire qu’un Univers GLOBALEMENT STATIQUE semble être un modèle cosmologique du domaine du possible. Cette accumulation semble être une sorte de « SIGNATURE » nous indiquant que l’hypothèse d’un UNIVERS STATIQUE semble être PLUS qu’une hypothèse rendant cette dernière plausible…

PETIT HISTORIQUE D’ASTRES PLUS VIEUX QUE L’UNIVERS?

1—> En 1929, lorsque E.Hubble publie sa « loi » sur l’expansion de l’Univers nous avons pour le Cosmos un âge de 1,5 milliard d’années (avec une constante de Hubble H0 = 526 Km.s⁻1.Mpc⁻1 ).Or, avec une planète Terre âgée de 4 milliards d’années nous avons une Terre PLUS VIEILLE que l’AGE de notre UNIVERS!…

2—> En 1995 le télescope spatial Hubble nous montre,cette fois-ci, des ETOILES PLUS VIEILLES que l’âge de L’UNIVERS…
Or, fait remarquable,que Hubble observe des ETOILES PLUS VIEILLES que l’UNIVERS cela à été prévu dans mon tome 1 au premier trimestre de 1993, page 76.
Cette prévision,du modèle cosmologique du « NBBF », porte le N° 4 où nous lisons:

« 4-dans le cadre d’un univers qui n’EST PLUS EN EXPANSION, on pourrait observer des corps célestes ayant un AGE PLUS IMPORTANT que ne l’indiquerait leur décalage spectral, voire un AGE PLUS ANCIEN QUE LE COSMOS lui-même. »

3—> En 1996 avec la galaxie 53W091 nous avons une GALAXIE PLUS VIEILLES que L’UNIVERS…

4—> Au rythme ou vont les observations cosmologiques modernes maintenant la question que nous sommes en droit de nous poser est celle-ci:

après la Terre, les étoiles, la galaxie 53W091… à quand des AMAS DE GALAXIES PLUS VIEUX que l’âge de notre UNIVERS???…Là,selon le « NBBF » nous serons,non pas à l’aube mais au coeur même de la REVOLUTION…

CONCLUSION

J’espère que cette conclusion ne sera pas prise comme une provocation car j’ai beaucoup de respect pour tous les travaux de recherche qu’accomplissent les cosmologistes tant au niveau théoriques que technologiques.

Relisons le commentaire cité plus haut où il est question de « RESULTATS IMPRESSIONNANTS sont attendus dans les mois à venir» —C’est moi qui souligne.

Selon les prévisions du modèle d’Univers du « NBBF » le jour est relativement proche où ce type de « RESULTATS IMPRESSIONNANTS » viendront signés la FIN DE LA DOMINATION DU MODELE D’UNIVERS STANDARD EXPANSIONNISTE…

Affaire très intéressante à suivre…
A bientôt…

Référence :

[1] concernant l’âge de la galaxie 53W091 voir l’article de l’astrophysicien Jean-Marc Bonnet-Bidaud de Septembre 1996 :

[PDF] 
Papier – CEA-Irfu
irfu.cea.fr/Phocea/file.php?class=std&&file=Doc/…/sap…

En cache
galaxie 53W091, située dans une tranche d’univers auquel le Big Bang attribue
un âge … « L’âge de 53W091 est plus grand que l’âge de l’Univers prédit par la.

Information concernant de mon tome 2 (pour son contenu voir dans ce blog):

N.B.: il est bon de rappeler que mon tome 2 est épuisé chez l’Editeur. Il est donc inutile de le commander par vôtre libraire.
Les exemplaires dont je dispose diminuent de plus en plus…

—> Pour l’obtenir il est en vente à la maison de l’Astronomie 33-35, rue de Rivoli, 75004 Paris
Tél. 01 42 77 99 05

au prix unitaire de 18,50 €

Pour cela allez, S.V.P., dans le site :

« Le New Big-Bang » à la maison de l’Astronomie » :

http://www.maison-astronomie.com/astrophysique-cosmologie/2667-le-new-big-bang.html

—> Vous pouvez également le commander à l’adresse e-mail suivante de l’auteur :

mario.cosentino@hotmail.fr

Son prix unitaire est de 14,90 € + 5 € de frais de port.

Attention: mon nom ne s’écrit pas « coNsentino » mais bien « cosentino »!

 

Commenter

 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc