nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Non classé
  • > Laniakea (première partie) met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers?

Laniakea (première partie) met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers? 25 décembre, 2014

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 18:08

> Laniakea (première partie)met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers?

Mario Cosentino

Bonjour à toutes et à tous,

LANIAKEA (première partie) MET-IL EN DOUTE L’EXPANSION ACCELEREE DE L’UNIVERS?…

Saluons, ici, la prouesse dont à fait preuve l’équipe de recherche de Madame Hélène Courtois pour la découverte de cet amas titanesque qu’est «LANIAKEA»!

«LANIAKEA» DEPASSE LA «FIN DE L’IMMENSITE»!

Situons le problème…

Qu’est-ce que la «Fin de l’immensité»?

«Fin de l’immensité» (voir référence plus bas) nous lisons:
«La «Fin de l’immensité» («End of Greatness», en anglais) est une échelle d’observation d’environ 300 millions d’années-lumière, où l’aspérité vue dans les grandes structures de l’univers est homogénéisée et isotrope, comme le dit le principe cosmologique.»
Or, avec l’observation de «LANIAKEA» nous avons une dimension non pas de 300 millions d’années-lumière mais 500 millions d’années-lumière de diamètre!

Voyons-nous le problème?

Ici, le véritable problème est que le «principe cosmologique» est sérieusement mis en doute…

Mais voyons cela de plus près car «LANIAKEA» semble mettre en doute non seulement le «principe cosmologique» mais l’expansion accélérée de l’Univers ainsi que son âge…
Revenons à notre titre:

«LANIAKEA»MET-IL EN DOUTE L’EXPANSION ACCELEREE DE L’UNIVERS?
Aujourd’hui, à l’aube de ce XXI ème siècle est-il encore possible de mettre en doute l’expansion de l’Univers ainsi que son âge de 13,82 milliards d’années?…

OUI!…et aujourd’hui plus que jamais!

Un cumul d’indices basés sur des observations modernes nous montre ( au sujet des amas et super-amas voir dans ce blog ) qu’il devient de plus en plus légitime de mettre en doute l’âge du Cosmos ainsi que l’hypothèse en une expansion accélérée du Cosmos…

Pour une liste assez exhaustive concernant les grands ensembles de galaxies voir:

http://dpelletier.profweb.ca/AstronomieCompl/APOD/ThemeApod/Gal_amas_2.html

1—>Superamas de Persée-Poissons

http://fr.wikipedia.org/wiki/Superamas_de_Pers%C3%A9e-Poissons

2—>The 2dF Galaxy Redshift Survey

http://www2.aao.gov.au/2dfgrs/

http://fr.wikipedia.org/wiki/2dF_Galaxy_Redshift_Survey

Pour d’autres amas qui défient le modèle cosmologique expansionniste voir aussi :

3—>Le monstre El Gordo, superamas de galaxies géant, prend du poids

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-monstre-el-gordo-superamas-galaxies-geant-prend-poids-53258/

4—>Gigantesque !!! Trop pour Einstein…

http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2013/01/12/gigantesque-trop-pour-einstein/

MAIS, DIRONT CERTAINS, AVEC CE TYPE D’OBSERVATIONS D’ «AMAS GIGANTESQUES» OU EST LE VERITABLE PROBLEME?

Le véritable problème, avec ce type d’observations de «gigantesques» amas, c’est que le «principe cosmologique» d’Einstein se trouve mis en doute…Nous savons que ce «principe» est une hypothèse indispensable au modèle cosmologique expansionniste afin que l’on puisse utiliser les équations de la Relativité Générale («RG») à tout l’Univers. Or, ce «principe» stipule l’hypothèse que l’Univers doit être «homogène» et «isotrope». Or, les observations modernes nous montrent-elles que notre Cosmos et «homogène» et «isotrope» à petite ou à grande échelle?
Nous constatons que de plus en plus d’observations semblent aller à l’encontre du «principe cosmologique parfait». En d’autres mots que la cosmographie ou la «topologie» de notre Univers pourrait bien être in-homogène et anisotrope…

5—>LE NOUVEL «SUPER-CONTINENT» «LANIAKEA» DEFI LE «PRINCIPE COSMOLOGIQUE»

Avec l’étude de «Laniakea» nous entrons dans quelque chose qui représente un «super-continent céleste» constitué de galaxies. Ce «super-continent céleste» possède une dimension de quelques 160 Mpc (quelques 500 millions d’années lumière de diamètre) et ayant une masse représentant 100 000 grosses galaxies comme la Voie Lactée (qui n’est autre que notre Galaxie) et 1 millions de galaxies plus petites. A lui seul il représente, tout de même, environ 1% de l’Univers observable.

AVEC «LANIAKEA» LA «FIN DE L’IMMENSITE» EST DEPASSEE

Revoyons ce qu’est la «Fin de l’immensité»?
Nous lisons dans :

Structures à grande échelle de l’univers
«La «Fin de l’immensité» («End of Creatness») est une échelle d’observation d’environ 300 MILLIONS D’ ANNEES-LUMIERE , où l’aspérité vue dans les grandes structures de l’ univers est homogénéisée et isotrope, comme le dit le «principe cosmologique».—C’est moi qui souligne.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Structures_%C3%A0_grande_%C3%A9chelle_de_l%27univers

Or, «LANIAKEA» avec sa dimension de 500 MILLIONS D’ANNEES-LUMIERE de diamètre DEPASSE, largement, les 300 MILLIONS D’ANNEES-LUMIERE de l’échelle dite «Fin de l’immensité»!…mettant ainsi en doute l’hypothèse du «principe cosmologique» si indispensable à la cosmologie expansionniste afin de nous écrire la dynamique de l’Univers traité dans sa totalité.
Sans cette hypothèse qu’est le «principe cosmologique» la «RG» n’est valable que localement est non applicable à l’ensemble de l’Univers. Ainsi, sans cette hypothèse, le modèle cosmologique dominant expansionniste serait bien incapable de décrire notre Univers dans sa globalité…
Du coup «LANIAKEA» semble être une menace très sérieuse car il nous lance un défi grave mettant non seulement en doute l’expansion accélérée de l’Univers mais également à son âge…
En effet comment expliquer que dans un Univers qui est, soi-disant, en expansion accélérée les 100 000 galaxies de «LANIAKA» ont-elles pu s’assembler dans un espace qui serait aujourd’hui dans une dilatation à grande vitesse???
Et encore…est-ce que seulement 13,82 milliards d’années semble suffisant pour mettre en place une si titanesque structure que représente les 100 000 galaxies composant «LANIAKEA» dans une dimension de 500 millions d’années-lumière de diamètre?…
Cela fait maintenant quelques 25 ans que le modèle cosmologique du «New Big-Bang Fractal» («NBBF») continue d’annoncer des observations qui seront de plus en plus graves pour le modèle cosmologique dominant expansionniste.

Pour plus d’informations concernant «LANIAKEA» voir:

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-laniakea-aux-confins-de-notre-superamas-33316.php

Paris, 3 septembre 2014
Notre super-continent de galaxies: le Laniakea

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/3703.htm

http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2014/09/10/serie-galaxie-pres-chez

«LANIAKEA MET-IL EN DOUTE L’EXPANSION ACCELEREE DE L’UNIVERS?

N.B. :AVEC L’OBSERVATION DE «LANIAKEA» LE MODELE COSMOLOGIQUE EXPANSIONNISTE ENTRE DANS UN NOUVEAU SERIEUX DEFI …

—> CELUI DE PROUVER QUE NOTRE UNIVERS A LE TEMPS DE METTRE EN PLACE UN TEL «SUPERCONTINENT» DANS UN COSMOS QUI N’A QUE 13, 82 MILLIARDS D’ANNEES SEULEMENT ET QUI SERAIT EN EXPANSION ACCELEREE…

Selon le modèle cosmologique expansionniste notre Univers serait en expansion accélérée depuis quelques 7 milliards d’années. Or, comment expliquons-nous le rassemblement des 100 000 galaxies constituants les flux ou écoulements de «Laniakea» se dirigeants vers un «bassin d’attraction» dans un hypothétique espace-temps en expansion accélérée? Cette accélération aurait plutôt tendance à disperser, à diluer, cet immense rassemblement de galaxies?
En somme «Laniakea» avec son «bassin d’attraction» ne semble pas tenir compte de l’hypothétique expansion accélérée actuelle de l’Univers, accélération qui se traduirait par une force opposée au champ de gravitation du «bassin d’attraction». La dynamique de ce champ de gravitation de «Laniakea» semble agir comme si l’expansion accélérée du Cosmos n’existait pas…
«Laniakea» semble ignorer l’hypothèse d’une expansion accélérée de l’Univers…

N.B.: pour une meilleure compréhension de ce qu’est le «bassin d’attraction» de «Laniakea» voir les animations contenues dans les vidéos en «3D» qui sont misent à disposition sur internet.
Alors, après l’analyse de ces quelques observations «Laniakea» met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers?
Mais cette analyse n’est pas terminée…
Arriver à ce stade, voyons maintenant un autre défi que devrait relever «Laniakea»…

LANIAKEA FACE AU «THEOREME DU VIRIEL»: UNE POSSIBLE PROBLEMATIQUE

Cette possible problématique où semble nous conduire le «théorème du viriel» pourrait mettre le modèle cosmologique expansionniste dans une situation très inconfortable voir même qu’elle pourrait signer sa ruine…
Voyons cela de plus près…

Si le dénombrement des 100 000 galaxies, semblables à la notre, est correct et si «LANIAKEA» serait en équilibre dynamique (condition qui nous permet d’utiliser le théorème du viriel) alors le temps pour mettre «LANIAKEA» dans cet équilibre pourrait dépasser les «misérables» 13,82 milliards d’années que le modèle cosmologique expansionniste donne à l’âge de notre Univers…
«LANIAKEA» existe!… alors que les 13,82 milliards d’années que l’on donne pour l’âge de notre Cosmos est une hypothèse avancée par le modèle d’Univers dominant expansionniste.
Qu’est-ce qui nous fait dire que l’Univers ne semble pas être assez âgé pour rassembler les 100 000 galaxies constituant «LANIAKEA»?
Ce qui nous fait dire cela c’est qu’une durée de 13,82 milliards d’années ne semble pas suffisante pour mettre en place l’amas titanesque qu’est «LANIAKEA» est que…
pour un simple amas constitué des centaines, ou de milliers de galaxies dans un simple diamètre de l’ordre de quelques millions d’années-lumière peut dépasser les 10 milliards d’années…
Voyons-nous maintenant où pourrait se situer le problème?…le nouveau défi que nous lance «LANIAKEA»?…
Mais, les observations de l’Univers pourraient-elles nous donner des indices nous indiquant que notre Cosmos pourrait-être bien plus vieux que ce «misérable» âge de 13,82 milliards d’années?…
N.B.: Une équipe de chercheurs observe et avance «les hypothèses que l’ UNIVERS EST BIEN PLUS VIEUX QU’ON NE LE CROIT»—C’est moi qui souligne.
En effet cette équipe nous dit:

«Les théories existantes sur la formation de l’univers ont été remises en question par la découverte d’un anneau de galaxies de 300 millions d’années lumières de long à une distance de 10.800 millions d’années lumières de notre planète.
Une équipe internationale d’astronomes, dirigée par le Dr Paul Francis de l’Australian National University, a fait cette annonce lors d’une conférence de presse en janvier dernier, en soulignant que la théorie du Big Bang ne peut pas expliquer comment un anneau de galaxies si immense aurait pu se créer et avoir le temps d’atteindre une telle expansion en «seulement» 13,7 milliards d’années. L’équipe a donc avancé les hypothèses que l’ UNIVERS EST BIEN PLUS VIEUX QU’ON NE LE CROIT et que le temps de formation des galaxies est beaucoup plus bref.»—C’est moi qui souligne.

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/019/19494.htm

Dans cette hypothèse où notre Univers serait bien plus âgé que 13,82 milliards d’années quel âge MINIMAL nous propose le modèle cosmologique du «New Big-Bang Fractal» («NBBF») ?—pour plus d’informations voir dans ce blog.

Pour répondre à cette question nous savons qu’il existe des «tranches» d’Univers où nous observons de plus en plus d’ objets qui, dans ces «tranches» d’Univers, ne devraient pas exister là où justement on les observent…
En plus des amas, des super-amas (voir plus «El Gordo») et des «murailles» de galaxies citons «la grande galaxie spirale» qu’est BX442. Rien que le titre de l’article est évocateur du problème posé par sa morphologie dans sa «tranche» d’Univers. Dans l’hypothèse que cette «grande galaxie spirale BX442» ressemble à notre «grande Galaxie spirale» comment expliquons-nous que dans ces 2 «tranches» d’Univers, très éloignées l’une de l’autre par une séparation temporelle de quelques 10 milliards d’années, nous aurions «2 galaxies identiques»!. Comment cette immense séparation temporelle entre ces 2 «tranches» d’Univers, où la première serait plus jeune que la seconde, aurait pu produire ces deux galaxies «identiques»? Normalement, dans l’hypothèse d’un Univers qui serait en expansion on devrait plutôt observer une «chaine évolutive» entre les galaxies allant du Big-Bang à nous. Ainsi cette «chaine évolutive» devrait nous montrer des galaxies allant des plus jeunes aux plus matures…ce qui ne semble pas être le cas entre la «tranche» d’univers de BX442 (supposée jeune) et la «tranche» d’Univers de notre Galaxie (supposée plus âgée)…
Alors comment expliquer cette situation paradoxale?
Le modèle d’Univers du «NBBF» ne s’oppose nullement au Big-Bang. Par contre il s’oppose à ce qu’aujourd’hui notre Univers soit encore en expansion. Pourquoi utiliser, ici, le mot encore ?
Pour la simple raison que, toujours selon le «NBBF», notre Univers a été en expansion et aujourd’hui il ne l’est plus. Après 18 milliards d’années d’expansion notre Cosmos est devenu «GLOBALEMENT STATIQUE»…

Cette phase STATIQUE semble exister depuis au MOINS quelques 300 milliards d’années…

Ainsi, avec un tel âge, bien supérieur aux 13,82 milliards d’années, notre Univers semble avoir largement à le temps d’assembler les amas de galaxies, les super-amas de galaxies, les « murailles » de galaxies, notre «Laniakea», etc.
UN UNIVERS «GLOBALEMENT STATIQUE»?

Mais aujourd’hui un Univers «GLOBALEMENT STATIQUE» est-il possible, envisageable?

Voici une référence où il question d’un possible Univers STATIQUE ayant des décalages spectraux z avec la «fatigue de la lumière» (précisons qu’Einstein est le premier à avoir élaborer la théorie de la «lumière fatiguée»):

Alcock-Paczynski cosmological test
Authors: Martin Lopez-Corredoira
(Submitted on 28 Nov 2013 (v1), last revised 17 Dec 2013 (this version, v2))

http://arxiv.org/abs/1312.0003

Pour plus d’informations au sujet de la possibilité d’un Univers «GLOBALEMENT STATIQUE» voir également l’article de Thomas Buchert Professeur de cosmologie à l’Université Claude-Bernard (Lyon, France). (…). «Il est notamment un expert sur les modèles cosmologiques inhomogènes». Son article est paru dans l’ouvrage collectif:

‘Un autre cosmos?, Vuibert-mars 2012, pp. 1, 99 à 119.
Oui! Le «NBBF» par l’unique hypothèse d’un Univers qui serait devenu «GLOBALEMENT STATIQUE» semble répondre à la majorité des problèmes graves qui défient le modèle cosmologique standard expansionniste…

Existe-t-il un deuxième exemple de ce type de problème avec 2 «tranches» d’Univers éloignés l’une de l’autre ?
Eh bien oui !
En ce qui concerne ce second problème nous lisons :

« L’amas de galaxies évolué le plus éloigné
Mercredi, 9 Mars 2011
Une équipe internationale d’astronomes a utilisé un ensemble de télescopes au sol et dans l’espace, le VLT de l’ESO, les télescopes Keck et Subaru à Hawaii, les satellites Spitzer et Chandra de la NASA et XMM-Newton de l’ESA, le télescope spatial Hubble de la NASA-ESA, afin d’analyser et de mesurer avec exactitude la distance de l’amas de galaxies évolué le plus éloigné jamais trouvé. Bien que cet amas soit observé lorsque l’Univers avait moins d’un quart de son âge actuel, il ressemble étonnamment aux amas de galaxies que l’on observe actuellement dans l’Univers local. » (…).
Comme Raphael Gobat conclut : «Ces nouveaux résultats renforcent l’idée que des amas évolués existaient quand l’Univers avait moins d’un quart de son âge actuel. De tels amas sont supposés être très rares selon la théorie actuelle et nous avons eu beaucoup de chance d’en repérer un. Mais si de nouvelles observations en trouvaient beaucoup plus, alors cela pourrait signifier que notre compréhension de l’Univers primitif devrait être revue. «  »

http://www.insu.cnrs.fr/univers/extragalactique-et-univers/l-amas-de-galaxies-evolue-le-plus-eloigne

Article. Cosmologie. Un amas de galaxies qui défie le modèle de concordance
Mario Cosentino 11/03/2011

http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2011/116/cosentino.htm

Maintenant voyons de plus près ce qui est dit au sujet de «la grande galaxie spirale» BX442.

Voici son titre avec ses commentaires pertinents:

«BX442, la grande galaxie spirale qui NE DEVRAIT PAS EXISTER
Une grande galaxie spirale observée par les télescopes Hubble et Keck rend quelque peu perplexes les astrophysiciens. Âgée de presque 11 milliards d’années, une telle galaxie ne devrait être apparue que des milliards d’années plus tard dans l’histoire du cosmos observable. Visiblement, il nous manque encore des pièces du puzzle de la formation et de l’évolution des galaxies. (…).
BX442, une vraie galaxie spirale en rotation
Or, d’après la théorie et les observations faites jusqu’à présent, il ne s’est pas encore écoulé suffisamment de temps à cette époque pour que l’immense majorité de l’univers observable, né il y a 13,7 milliards d’années, ne soit pas constituée essentiellement de petites galaxies irrégulières, croissant par des captures successives de galaxies naines. De grandes galaxies, et encore plus avec des structures régulières, comme celles des spirales et elliptiques qui sont communes depuis quelques milliards d’années dans l’univers observable, devaient être rares.
BX442 dérange donc clairement les modèles en vigueur. » —Fin de citation. C’est moi qui souligne.

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-bx442-grande-galaxie-spirale-ne-devrait-pas-exister-40258/

LANIAKEA DEVANT DES «SUPER-AMAS DE GALAXIES» DE PLUS EN PLUS GRANDS…

6—>Et effet que dire du « Grand Mur » qui a la même taille que «Laniakea»?
Nous lisons :

« Le Grand Mur est situé à environ 200 millions d’années-lumière de la Terre et mesure plus de 500 millions d’années-lumière de long, 300 millions d’années-lumière de large et 15 millions d’années-lumière d’épaisseur »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Mur_CfA2

7—> Et que dire du Sloan Great Wall qui est trois fois plus étendu que «Laniakea» par exemple?
Ce grand «mur de galaxies» ou «Grand Mur de Sloan» «mesure 1,37 milliard d’années-lumière de long et se situe à environ un milliard d’années-lumière de la Terre.»

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Mur_de_Sloan

8—> Et que dire aussi d’un papier récent (septembre 2014) nous montrant que sur des échelles de 700Mpc ( quelques 2, 282 milliards d’années-lumière, presque le double du grand «mur de galaxies!…ou presque 5% de l’Univers observable!) , le modèle standard n’est pas compatible avec les données avec une précision de 2 sigma?…
A une telle échelle pouvons-nous encore parler d’ «homogénéité» et d’ «isotropie»?
Voici le résumé de ce récent papier au titre:

« Direct Minkowski Functional analysis of large redshift surveys: a new high-speed code tested on the luminous red galaxy Sloan Digital Sky Survey-DR7 catalogue»
Les auteurs:
Wiegand, Alexander; Buchert, Thomas; Ostermann, Matthias

Abstract
«As deeper galaxy catalogues are soon to come, it becomes even more important to measure large-scale fluctuations in the catalogues with robust statistics that cover all moments of the galaxy distribution. In this paper, we reinforce a direct analysis of galaxy data by employing the Germ-Grain method to calculate the family of Minkowski Functionals. We introduce a new code, suitable for the analysis of large data sets without smoothing and without the construction of excursion sets. We provide new tools to measure correlation properties, putting emphasis on explicitly isolating non-Gaussian correlations with the help of integral-geometric relations. As a first application, we present the analysis of large-scale fluctuations in the luminous red galaxy sample of Sloan Digital Sky Survey data release 7 data. We find significant deviations from the Λ cold dark matter mock catalogues on samples as large as 500 h- 1Mpc (more than 3σ) and slight deviations of around 2σ on 700 h- 1 Mpc, and we investigate possible sources of these deviations.»

http://cdsads.u-strasbg.fr/abs/2014MNRAS.443..241W

CONCLUSION

Laniakea met-il en doute l’expansion accélérée de l’Univers ?
Dans le contexte des problèmes actuels, non résolus par la cosmologie expansionniste, cette question semble légitime.
Avec l’observation de «LANIAKEA» et les « murailles de galaxies » j’encourage les chercheurs à utiliser le «théorème du viriel» pour, peut-être, redonner un nouvel âge à notre Univers…et, pourquoi pas, nous ouvrir de nouvelles pistes de recherches qui pourraient nous conduire vers de nouveaux «horizons cosmologique» qui seraient de plus en plus proche de la réalité…

A bientôt…

NB: pour ceux qui veulent une première information concernant le «théorème du viriel» lire la partie 3 de Roland Lehoucq: «Généalogie de la matière», dans le livre collectif
«Qu’est-ce que la matière», Éditions Le Pommier/EPPDCSI, 2014

Chères lectrices, chers lecteurs
A ce jour ce blog dépasse les 26 200 visites !
Merci à toutes et à tous et merci de le faire encore connaître !
N.B. : mon argumentation se trouve complétée grâce à la publication de mes 2 ouvrages ( à compte d’Éditeurs).
Le tome 1 publié l’un en 1993 et le tome 2 en 2001. Aujourd’hui, devant les observations astronomiques les plus modernes, on peut considérer ces 2 livres comme des devanciers…
N.B.: le tome 2 (avec le prologue de Bernard Milet, Astronome à l’Observatoire de Nice) est ÉPUISÉ chez l’Éditeur. Il est donc inutile de vouloir le commander par l’intermédiaire de votre librairie.
Pour ceux qui désirent le tome 2, afin de compléter mes argumentations, veuillez S.V.P. m’écrire a l’adresse suivante:

mario.cosentino@hotmail.fr

 

1 Commentaire

  1.  
    ali
    ali écrit:

    ça fait plaisir de vous lire au moins vous nous tenez a la page dans les nouvelles découvertes sans a priori

Commenter

 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc