nouvelle cosmologie de mario cosentino

Bienvenue sur mon blog

 

Mario Cosentino et le James Webb : Les 5 affirmations et croyances sur l’Univers qui sont douteuses et qui sont potentiellement très dangereuses… 23 septembre, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 11:17

Mario Cosentino

Attention cet article n’est pas terminé. Merci beaucoup pour votre aimable compréhension.

« INFO-BRÛLANTE » No 23092022 en date du 23 septembre 2022 (révisé le 24 septembre 2022)

JWST: LES 5 AFFIRMATIONS ET CROYANCES SUR L’UNIVERS QUI SONT DOUTEUSES ET QUI SONT POTENTIELLEMENT TRÈS DANGEREUSES

Bonjour,

Les 5 affirmations et croyances sur l’Univers qui sont douteuses et potentiellement dangereuses

Avec la première série de calculs basés sur les données du JW les cosmologistes standards sont dans une « tourmente cosmologique ». Avec les données du JWST ce contexte cosmologique est le plus « incertain » le plus « douteux » de toute l’histoire de la cosmologie standard dominante. De ce fait, à cause des données du JWST les cosmologistes standards se trouvent dans une situation extrêmement embêtante…

Alors, les cosmologistes se penchent pour une deuxième série de calculs toujours sur la base des données du JW.

A ce jour, le peu de nouveaux calculs qui circulent dans la littérature scientifique n’est pas en faveur des cosmologistes théoriciens standards.

Donc, nous restons dans l’attente de d’avantages de nouveaux calculs qui seront considérés officiels.

Dans cette attente voici résumés les 5 affirmations qui en réalité sont douteuses et de ce fait méritent toute notre attention.

Ces affirmations sont douteuses, très peu connues du public et font potentiellement « obstacle » à une meilleure compréhension de notre Univers. Ainsi, les progrès pour une meilleure connaissance de l’Univers est comme « bloqués » à cause de ces 5 affirmations et qui ne le sont pas en réalité…en attendant elles « bloquent » les avancées cosmologiques…

Voici un résumé de ces 5 affirmations douteuses et potentiellement dangereuses

Première affirmation:

《 Notre Univers est âgé de 13,77 milliards d’années ! 》

Commentaire :

Attention !…aujourd’hui rien n’est certain avec les données du JWST…Cette problématique nous conduit à une question ouverte car scientifiquement rien n’exclut un Univers qui est âgé de bien plus que 13,77 milliards d’années…d’ailleurs de plus en plus d’analyses du ciel vont dans le sens d’un Univers bien plus vieux que les quelques 13,77 milliards d’années…

Deuxième affirmation :

《Notre Univers est en expansion !》

Commentaire :

Comme déjà signalé la croyance à un Univers en ‘expansion’ est une croyance qui repose sur une « interprétation » et NON sur des « observations directes! Là aussi nous sommes devant une problématique ouverte et non devant une croyance scientifique définitive…et là aussi scientifiquement rien n’interdit que notre Univers a, dans le passé, STOPPÉ son expansion en devenant STATIQUE…

Pour un Univers STATIQUE il existe une interprétation qui, depuis peu, prend sa place et de façon tout aussi scientifique. C’est la théorie de la « lumière fatiguée ». Cette interprétation possède des bases scientifiques solides à conditions d’intégrer le « vide quantique » et l’ « effet Casimir ». « Vide quantique » et « effet Casimir » sont 2 propriétés de notre Univers car elles reposent sur des expérimences de laboratoires!

Troisième affirmation:

《Les supernovae de type SN 1a sont des « chandelles standard » !》

Commentaire:

Là dessus 2 Prix Nobel ont été donnés! Et pourtant cette croyance est encore aujourd’hui contestée et contestable avec encore plus de force aujourd’hui…Cette problématique repose sur la question très pertinente que voici:

« Les Supernovae de type SN1a sont-elles naturellement des « chandelles standard » ou sont elles des « chandelles _standardisables_  » ? Cette standardisation est faite grâce à des modèles avec des courbes…courbes où on fait, où on pratique des ajustements.》

Rappel: C’est avec ce type de supernovae SN1a qu’on fait croire que l’Univers est non seulement en expansion mais qu’en plus notre Univers est en « expansion accélérée » …comme ça les cosmologistes standards font croire que notre Univers cours encore plus vite à sa perte, à sa disparition totale…À ce jour, une chose est certaine : c’est qu’avec les observations du JWST c’est plutôt le modèle d’Univers standard dominant des cosmologistes qui cours potentiellement à sa disparition totale…

Quatrième affirmation:

《La fusion de galaxies donne une belle galaxie !》

Exemple: La somptueuse galaxie de la Roue du chariot.

Commentaire :

Nous pouvons considérer la fusion de galaxies comme une suite de chocs entre 2 ou d’avantage de voitures. De ce point de vue là comment une suite de chocs (comparable à un carambolage) peut-il former une nouvelle voiture avec de nouvelles fonctionnalités ?

Comme déjà cité voir par exemple (sur Internet) la très belle et majestueuse galaxie de la Roue du chariot et la très lointaine galaxie nommée W0410-0913). Dans l’exemple de la magnifique galaxie de la Roue du chariot comment est-il possible qu’une aussi magnifique Roue puisse se former apres une fusion ou un carambolage de galaxies ? Depuis quand un carambolage de voitures et de camions a formé une nouvelle et belle « Roue » sur une autoroute ?

Cinquième affirmation :

《Les galaxies et les amas de galaxies se sont formées très rapidement !》.

Commentaire :

Là il est souvent question de galaxies et des amas de galaxies de plus en plus proches de la naissance de l’Univers. Or cette croyance qui fait appel à une formation rapide de tels structures cosmiques est une croyance qui repose sur des _simulations informatiques_ et non sur des observations directes et certaines…

Ajoutons à cela qu’a ce jour les cosmologistes théoriciens n’ont aucun modèle certain sur la formation des galaxies et encore moins sur la formation des amas de galaxies…alors ils modélisent ces types de formations en faisant appel à des paramètres hypothétiques ou théoriques. Cette démarche scientifique est tout à fait normale. Malgré tout une simulation informatique reste une simulation informatique. Cette dernière doit s’approcher le plus possible des observations astrophysiques ce qui n’est pas souvent le cas…alors ils réajustent jusqu’à un certain point car il y a des limites à ne pas franchir: exemple la naissance de l’Univers ou dit autrement le Big Bang…

Si, avec le JW, de telles galaxies et amas de galaxies seront observées encore et encore de plus en plus proches du Big Bang alors la cosmologie standard dominante sera confrontée à des observations astrophysiques qui causeront sa disparition plus que certaine…et sur cette problématique nous en sommes pas très loin au regard des dernières nouvelles cosmologiques.

Ainsi, nous pouvons conclure en disant que les simulations informatiques sont très utiles dans les recherches…mais une simulation (quelqu’elle soit) ne pourra jamais intégrer ou prendre en compte _tous_ les paramètres (petits et grands) qui régissent notre beau et grandiose Univers.

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1]

[2]

[3]

La « devise » des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

JAMES WEBB : NOTRE UNIVERS A-T-IL VRAIMENT BESOIN D’UNE « RÉÉCRITURE » DE SON HISTOIRE ? POUR LE MODÈLE COSMOLOGIQUE DU « NEW-BBF » LA RÉPONSE EST AFFIRMATIVE !!!… 15 septembre, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 12:12

Mario Cosentino

« INFO-BRÛLANTE » No 15092022 en date du 15 septembre 2022.

Lien référencé en [1]:

https://dailygeekshow.com/james-webb-choses-etonnantes/

Notre titre:

JAMES WEBB: NOTRE UNIVERS A-T-IL VRAIMENT BESOIN D’UNE « RÉÉCRITURE » DE SON HISTOIRE ? POUR LE MODÈLE COSMOLOGIQUE DU NEW-BBF LA RÉPONSE EST AFFIRMATIVE !!!

Bonjour,

Une citation bien « Intrigante » où il est question d’une « réécriture »…mais de quelle « réécriture » s’agit-il ? :

《 Comme l’a rapporté le Washington Post, les images capturées par James-Webb ont montré que les galaxies sont « massives » et « ne sont pas » de petits systèmes difformes « comme le pensaient les scientifiques » . Elles sont même « équilibrées et bien formées* . Cette découverte remet donc en question et pousse à la « réécriture » des connaissances sur les origines de notre Univers.« Les modèles ne prédisent tout simplement pas cela »* , a expliqué Garth Illingworth, astronome à l’université de Californie à Santa Cruz. « Comment faites-vous cela dans l’Univers à une époque aussi précoce ? Comment formez-vous autant d’étoiles si rapidement ? »  » Fin de citation. C’est moi qui souligne.

* Voir le lien.

Note: Grâce aux équations du modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (New-BBF) cette « réécriture » de l’histoire de notre Univers cela fait plus de 30 ans que nous l’avons annoncée et publiée ( voir les références [1] et [2].

Entre hier et ce matin nous avons eu le plaisir d’avoir reçu 3 fois ce lien (que nous avons mis plus haut) qui, à notre tour, nous partageons avec vous tous dans ce blog.

Ce lien est digne d’intérêt car il résume très bien le contexte « Intrigant » que vit actuellement la cosmologie standard dominante.

Comme nous le savons déjà depuis plus de 30 ans la liste « des choses qui ne devraient pourtant pas être là » * et qui, de ce fait sont pourtant bien là est une liste qui s’ « allonge » de plus en plus…

* Voir le lien.

À CE JOUR 3 ÉVÉNEMENTS MAJEURS SONT À PRENDRE EN CONSIDÉRATION :

i) Que le James Webb (contrairement aux attentes des cosmologistes théoriciens standards) nous montre, nous révèle plutôt un Univers précoce car il est encore dans son « berceau » mais rempli de très nombreuses galaxies massives, complexes ordonnées, « équilibrées et bien formées »(selon la citation mise plus haut). Ainsi, l’Univers vu encore dans son « berceau » est plein de surprises qui intriguent la communauté internationale des scientifiques…

ii) Que le James Webb continu de bien semer une véritable « panique », une véritable « discorde » sans précédent dans l’histoire de la cosmologie moderne. Discorde qui va crescendo et qui divise de plus en plus la communauté internationale des cosmologistes…

iii) Selon les prédictions des équations de notre modèle d’Univers du New-BBF ce qui est « Intrigant » « aujourd’hui » pour les scientifiques et le public en général « demain » ces intrigues se chargerons de faire disparaître le modèle cosmologique standard dominant. Ce dernier (à la grande stupeur de très nombreux cosmologistes standards) doit disparaître avec ses 2 croyances théoriques tenaces que sont:

l’âge de notre Univers et son expansion. Cette dernière a toujours été une _interprétation_ et non un fait purement scientifique…

CES 3 ÉVÉNEMENTS MAJEURS QUE NOUS VIVONS AUJOURD’HUI SONT DES PRIVILÈGES SCIENTIFIQUES ET COSMOLOGIQUES SANS PRÉCÉDENT…VOY0NS POURQUOI…

Ces 3 événements que nous sommes en train de vivre ensemble ils nous « préparent » aux grands événements bouleversements qui, selon nos attentes scientifiques devront se transformer en de véritables « révolutions cosmologiques »…

CONCLUSION

Nous vivons sans aucun doute une période cosmologique extrêmement « brûlante » ! Le contexte cosmologique actuel justifie le fait du pourquoi nos « Infos » sont qualifiées depuis quelque temps d’ « Infos-Brûlantes » !!!…

Merci à toutes et à tous de suivre (chacun à votre rythme) ces événements qui pour l’instant sont « intrigants » et ceux que nous aurons très bientôt « demain » sous nos yeux et de pouvoir ainsi les vivre tous ensemble…

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1] Citation « intrigante » au sujet des données du James Webb:

《 Intrigant : James-Webb voit des choses « qui ne devraient pourtant pas être là  »
 » « Nous pensions que l’Univers primitif était cet endroit chaotique où il y avait tous ces amas de formation d’étoiles »  » Les scientifiques sont « perplexes ». 》Fin de citation. C’est moi qui souligne.

https://dailygeekshow.com/james-webb-choses-etonnantes/

[2a] Mario Cosentino : Notre Tome 2 (publié en 2001) se trouve à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. Voici un lien où vous trouverez l’extrait de sa 4ème de couverture:

Le New Big Bang https://g.co/kgs/KXpDu1

[2b] Voici le lien de la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris où vous trouverez nos 2 livres publiés en 1993 et en 2001:

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[3] Mario Cosentino : Notre vidéo :

….

La « devise » des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (New-BBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

Mario Cosentino : Les 3 grandes valeurs cosmologiques qui gouvernent les équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) se trouvent-elles, enfin, dans les observations astrophysiques les plus actuelles ?… 13 septembre, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 12:36

Mario Cosentino: PARTIE 1/2

« INFO-BRÛLANTE » No 13092022 en date du 13 septembre 2022 PARTIE 1/2

Lien référencé en [1] :

https://arxiv.org/abs/2209.04564

Notre titre:

LES 3 GRANDES VALEURS COSMOLOGIQUES FONDAMENTALES [2 ET 3] QUI GOUVERNENT LES ÉQUATIONS DE NOTRE MODÈLE D’UNIVERS DU NEW-BIG-BANG-FRACTAL (NEW-BBF) SE TROUVENT-ELLES, ENFIN, DANS LES OBSERVATIONS ASTROPHYSIQUES LES PLUS ACTUELLES ? [1]

Bonjour,

VOICI CES 3 GRANDES VALEURS COSMOLOGIQUES FONDAMENTALES (voir nos 2 références [2 et 3]) :

NOTE TRÈS IMPORTANTE: Attention comme ces 3 valeurs cosmologiques sont
sans « unités » ou sans « dimensions » dans toutes nos équations nous tenons à signaler qu’aucune place n’est faite à la « numérologie » ou à une quelconque démarche « irrationnel » donc ne respectant pas les étapes de la « démarche scientifique ». Toutes nos équations respectent les lois de la physique connues. En ce qui concerne les calculs des paramètres cosmologiques (que sont ces 3 grandes valeurs cosmologiques fondamentales) de notre modèle d’Univers du New-BBF nous respectons les méthodes de la très rugueuse « démarche scientifique ». Donc, dans tous nos calculs nous restons toujours conforment aux règles très rigoureuses imposées par la « démarche scientifique » objective qui consiste à partir du « connu » pour aller vers l’ « inconnu ». Et cela de la façon la plus simple et la plus naturelle possible…et, sourtout, sans aucun paramètre libre car pour que notre modèle cosmologique du New-BBF ait un sens scientifique tous les paramètres cosmologiques doivent être justifier sans faire appel à des « paramètres » dits « libre ». Et cette « démarche scientifique » est une des forces du modèle cosmologique du New-BBF…

i) ~ 2,7 : La valeur d’un Univers fractal en « Éponge de Menger ».Pour une meilleure compréhension de nos 3 grandes valeurs cosmologiques fondamentales voir l’image de l’ « Éponge de Menger » sur Internet. Cette valeur correspond également à la valeur de la « borne de Tirelson »…

ii) ~ 1,5 : Pour la « Quinte » = 3/2
avec

iii) 3/2 = 1,5 = 3qo

avec

qo = 0.5 = Le paramètre de décélération de l’Univers

et ma 4ème qui dérive du paramètre No iii :

~ 1,3 = ( 3/2) ^ 2/3

Ces 3 grandes valeurs cosmologiques fondamentales seront développées dans une autre « Info-Brûlante »…

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1] arXiv:2209.04564 (astro-ph)

[Submitted on 10 Sep 2022]

Weak Lensing the non-Linear Ly-alpha Forest

Patrick Shaw, Rupert A.C. Croft, R. Benton Metcalf

[2] Mario Cosentino : Pour bien d’avantages d’informations et justifications concernant ces 3 grandes valeurs cosmologiques qui gouvernent notre Univers du NBBF voir nos 2 livres (publiés en 1993 et en 2001). Ces 2 livres se trouvent à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. En voici le lien :

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[3] Mario Cosentino : Notre vidéo sur un « Univers fractal en « Éponge de Menger » :

https://youtu.be/QYy6YXE74JQ

La « devise » des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

Mario Cosentino : JAMES WEBB, SPITZER IRAC : ATTENTION 39 COSMOLOGISTES LANCENT UN APPEL POUR UNE NÉCESSITÉ « DE TOUTE URGENCE »… 12 septembre, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 6:46

Mario Cosentino

« INFO-BRÛLANTE » No 12092022 en date du 12 septembre 2022

Lien référencé en [1]:

https://arxiv.org/abs/2209.04092

Notre titre:

Mario Cosentino:JAMES WEBB,SPITZER IRAC: 39 COSMOLOGISTES LANCENT UN APPEL POUR UNE « NÉCESSITÉ DE TOUTE URGENCE ».

Bonjour,

UNE CITATION DE « TOUTE URGENCE » POUR DES DÉCALAGES VERS LE ROUGE SPECTROSCOPIQUES [1]:

《 Des identifications spectroscopiques de tels objets sont « nécessaires de toute urgence » . 》[1]. Fin de citation. C’est moi qui souligne.

POURQUOI CET APPEL POUR UNE NÉCESSITÉ « DE TOUTE URGENCE » ?

Un des problèmes c’est que ces cosmologistes trouvent de « vieilles » galaxies dans un Univers de plus en plus « jeune » …

La question qui devient pertinente est donc celle-ci :

« Un Univers de plus en plus « jeune » comment peut-il former des galaxies de plus en plus « vieilles » ?

LA SOLUTION SELON LES ÉQUATIONS DE NOTRE MODÈLE D’UNIVERS DU NEW-BIG-BANG-FRACTAL (NBBF) : UN UNIVERS D’UN AGE MINIMAL DE 220 MILLIARDS D’ANNÉES…

Selon le modèle d’Univers du NBBF il faut vieillir notre Univers : passer d’un âge de 13,77 milliards d’années à un âge minimal de 220 milliards d’années… En faisant ainsi, non seulement on résoud ce problème de vieilles galaxies dans un Univers de plus en plus jeune mais, en plus on résoud bien d’autres problèmes observationnelles astrophysiques…

Nous sommes parfaitement conscient que vieillir ainsi l’Univers est une chose horrible pour les cosmologistes théoriciens standards…mais de plus en plus d’observations astrophysiques tendent à aller vers un Univers bien plus âgé que les quelques 13,77 milliards d’années…

Ainsi, l’hypothèse scientifique proposée par les équations du modèle d’Univers du NBBF mérite toute notre attention, toute notre réflexion. Pourquoi une telle réflexion ? Parce que, encore une fois, c’est la compréhension de notre Univers qui risque d’etre compromise, fragilisée 0par un modèle d’Univers standard de plus en plus douteux devant les observations astrophysiques les plus actuelles…

En effet, le modèle cosmologique standard Lamda-CDM à trop d’inconnus à hauteur de 95 % avec

energie noire à hauteur de quelques 70 % toujours d’inconnu ET

matière noire à hauteur de quelques 25 % toujours également d’inconnu.

Or nous savons que sans l’existence de la matière noire l’ « édifice » qu’est la cosmologie standard Lamda-CDM ne pourra pas tenir debout, ne pourra pas survivre…cet « édifice » est-il bâti sur du « roc » ou bien sur du « sable » ? Devant cette question pertinente nous laissons à chacun le soin d’apporter sa propre réponse car là où s’arrête notre responsabilité commence celle des autres…

LES PRÉDICTIONS SCIENTIFIQUES DE NOTRE MODÈLE D’UNIVERS DU NEW-BIG-BANG-FRACTAL (NBBF) ONT LE « VENT EN POUPE » !

Pour d’avantages d’informations sur les prédictions scientifiques de notre modèle d’Univers du NBBF voir nos références [2] et [3].

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1] arXiv:2209.04092 (astro-ph)

[Submitted on 9 Sep 2022]

Webb’s PEARLS: Bright 1.5–2.0 micron Dropouts in the Spitzer/IRAC Dark Field

Haojing Yan, Seth H. Cohen, Rogier A. Windhorst, Rolf A. Jansen, Zhiyuan Ma, John F. Beacom, Cheng Cheng, Jia-Sheng Huang, Norman A. Grogin, S. P. Willner, Min Yun, Heidi B. Hammel, Stefanie N. Milam, Christopher J. Conselice, Simon P. Driver, Brenda Frye, Madeline A. Marshall, Anton Koekemoer, Christopher N. A. Willmer, Aaron Robotham, Jordan C. J. D’Silva, Jake Summers, Chenxiaoji Ling, William C. Keel, Jeremy Lim, Kevin Harrington, Leonardo Ferreira, Jose Maria Diego, Nor Pirzkal, Stephen M. Wilkins, Lifan Wang, Nimish P. Hathi, Adi Zitrin, Rachana A. Bhatawdekar, Nathan J. Adams, Lukas J. Furtak, Peter Maksym, Michael J. Rutkowski, Giovanni G. Fazio

[2] Mario Cosentino : Nos 2 livres (publiés en 1993 et en 2001) se trouvent à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. En voici le lien :

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[3] Mario Cosentino: Notre vidéo sur des galaxies qui remettent en cause l’âge de notre Univers :

https://youtu.be/rGzChwRct7Q

La « devise » des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

PRINCIPE COSMOLOGIQUE, CITATION « FUNÈBRE » ET « LE MODÈLE COSMOLOGIQUE STANDARD » ???…[1]…MAIS OÙ ALLONS-NOUS DANS LA CONNAISSANCE DE NOTRE UNIVERS ???… 10 septembre, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 11:48

Mario Cosentino

Attention cet article n’est pas terminé. Merci beaucoup pour votre aimable compréhension.

Lien référencé en [1] :

https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2022/09/observation-dune-anisotropie-dipolaire.html?m=1

« INFO-BRÛLANTE » No 10092022 en date du 10 septembre 2022

Titre de notre article:

UNE CITATION « FUNÈBRE » ET « LE MODÈLE COSMOLOGIQUE STANDARD » ???…[1]

Bonjour,

Voici la citation « funèbre » qui doit donner des sueurs froides aux cosmologistes théoriciens standards :

《Encore un peu de patience avant de « TUER » définitivement le modèle cosmologique standard…》 Fin de citation. C’est moi qui souligne.

CETTE IMPORTANTE ET PERTINENTE CITATION LA VOILÀ MAINTENANT POSÉE. MAIS, FINALEMENT, CE QUI COMPTE LE PLUS C’EST QUEL SERA LE VERDICT FINAL QUE NOUS DENNERONS LES OBSERVATIONS DE « DEMAIN » SUR CE SUJET TOUJOURS « BRULANT » QU’EST LA MISE EN QUESTION DU « PRINCIPE COSMOLOGIQUE »…

Dans cette attente, « si et seulement si » cette citation « funèbre » viendrait à se realiser mais l’encontre du « modèle cosmologique standard » alors cette réalisation irait tout à fait dans le sens des prédictions des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF)…prédictions qui ont été rendues public en 1993 puis en 2001…

UNE AUTRE CITATION [1] :

《 En d’autres termes, « c’est tout le modèle cosmologique fondé sur l’isotropie de l’Univers qui serait remis en question ».. L’étude est à paraître dans The Astrophysical Journal Letters. 》[1]. Fin de citation. C’est moi qui souligne.

DEVANT DE PLUS EN PLUS D’OBSERVATIONS ASTROPHYSIQUES NOTRE MODÈLE D’UNIVERS DU NBBF DEVIENT DE PLUS EN PLUS CRÉDIBLE

Devant une analyse concernant comment la matière est distribuée dans l’Univers et au cours du temps cette analyse rend de plus en plus crédible notre modèle d’Univers du NBBF [2], [3] et [4].

En effet, depuis 1993 [2] le NBBF à écrit et annoncé que vuendra un jour où le modèle cosmologique standard doit disparaître pour toujours…

PATIENCE…PATIENCE…

« Encore un peu de patience »…

Eh « oui »… »Encore un peu de patience » et nous aurons enfin la réponse à la « question » que nous avons posée en 1993 [2] dans le cadre des équations de notre modèle d’Univers du NBBF :

《 Qui survivra aux observations du « Principe cosmologique ? : Le modèle cosmologique standard OU le modèle cosmologique du NBBF * ? 》…la réponse est quasiment à notre porte…alors…patientons encore un peu car le « dénouement cosmologique » est proche…

* NOTE EXTRÊMEMENT IMPORTANTE:

Selon les équations de notre modèle d’Univers du NBBF si il y a quelque chose qui sera « TUER » ça ne sera pas le « BIG BANG »…pourquoi? Tout simplement parce que les équations de notre modèle d’Univers du NBBF soutiennent le BIG BANG… mais un BIG BANG FRACTAL et non un Big Bang classique…
Pour le modèle cosmologique du NBBF le commencement ou la naissance de notre Univers débute avec un BIG BANG FRACTAL [3].

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1] « vendredi 9 septembre 2022

Observation d’une anisotropie dipolaire dans la distribution de matière à très grande échelle » :

Lien:

https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2022/09/observation-dune-anisotropie-dipolaire.html?m=1

[2] Mario Cosentino : Nos 2 livres publiés en 1993 et en 2001 se trouvent à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. En voici le lien :

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[3] Mario Cosentino : Notre vidéo sur les galaxies :

https://youtu.be/rGzChwRct7Q

[4] Mario Cosentino : Notre vidéo sur un UNIVERS FRACTAL:

https://youtu.be/-bT_YO_C_wg

La « devise » des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

James Webb : Comme nous l’avons prédit il y plus de 32 ans on commence enfin à « réécrire l’histoire de la création stellaire. » [1] 8 septembre, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 6:35

Mario Cosentino

Attention cet article n’est pas terminé. Merci beaucoup pour votre aimable compréhension.

Lien de la référence [1] (le figaro et AFP):

https://www.lefigaro.fr/sciences/de-nouveaux-details-de-la-nebuleuse-de-la-tarentule-reveles-par-le-telescope-james-webb-20220907

« INFO-BRÛLANTE » No 08092022 en date du 08 Septembre 2022

JAMES WEBB: COMME ATTENDU ON COMMENCE ENFIN À « RÉÉCRIRE L’HISTOIRE DE LA CRÉATION STELLAIRE » (voir la citation de la référence [1])

Bonjour,

Citation [1] :

 » Selon l’agence spatiale américaine [ du James Webb] , ce bijou d’ingénierie «ne fait que « commencer à réécrire l’histoire » de la création stellaire».  » Fin de citation. C’est moi qui souligne.

Note: Comme écrit dans la citation grâce aux  » nouveaux détails de la nébuleuse [*] de la Tarentule » on commence à  » *réécrire l’histoire* de la création stellaire » . Or « commencer à réécrire l’histoire de la création stellaire » grâce à cette nébuleuse pourrait très bien être la « première étape » nous conduisant ensuite à la réécriture de l’histoire* de la création de notre Univers…voyons pourquoi ?

Nous savons que « la création stellaire » et étroitement liée aux galaxies. En effet, un ensemble de très nombreuses nébuleuses avec leurs étoiles forment une galaxie. Ensuite les milliards de galaxies forment notre Univers.

Ainsi, « réécrire l’histoire de la création stellaire » (ou la création des étoiles) cela revient à « réécrire l’histoire » des galaxies donc de notre Univers ( pour plus d’informations voir les références [2] et [3]) puisque ce dernier est peuplé de milliards de galaxies.

Ainsi, en simplifiant c’est comme dans la construction d’un « édifice » : dans l’Univers les étoiles sont les petites « briques », les galaxies sont les « poutres » et les très longs filaments cosmiques forment la titanesque « charpente cosmique ». Ainsi, le rôle de cette titanesque « charpente cosmique » consiste à relier les différentes structures qui forment notre Univers.

[*] La nébuleuse de la Tarentule n’est pas une galaxie. Une _nébuleuse_ est un gigantesque nuage de gaz, de poussière et d’étoiles.Tandis qu’une « galaxie » est un ensemble encore bien plus grand réunissant de très nombreuses nébuleuses. Parmi ces nombreuses nébuleuses citons par exemple notre nébuleuse de la Tarentule ou une autre nébuleuse comme Orion et bien encore d’autres nébuleuses. Pour plus d’informations sur la différence qui existe entre les nébuleuses et les galaxies voir sur Internet.

Avec le James Webb nous voilà en prise avec les étoiles pour commencer la « réécriture » de leur histoire: mais, toujours avec le James Webb, où en sommes-nous avec l’histoire des galaxies ? La aussi faut-il « réécrire » leur histoire ? Et, par voie de conséquence l’histoire de notre Univers ?

Avec le James Webb en ce qui concerne l’histoire des galaxies ( ou comme nous l’avons vu à l’histoire de notre Univers) les cosmologistes théoriciens « se penchent » de nouveau sur leurs premières analyses publiées et basées sur les données du James Webb. Pourquoi cette vérification des données du James Webb? Comme déjà signalé c’est tout à fait normal qu’ils « se penchent » une deuxième fois sur leurs premieres analyses et les résultats de leurs calculs. En effet, et cela depuis peu, leurs premiers calculs sont lourds de conséquences pour leur modèle d’Univers standard. Avec ce genre de résultats leur modèle d’Univers dominant est trop « secoué » à la « limite du seuil de rupture »…à la « limite du seuil de l’écroulement » de tout leur l’ édifice bâti en un siècle…

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1]

[2] Mario Cosentino : Nos 2 livres se trouvent à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. En voici le lien :

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[3] Mario Cosentino : Notre vidéo :

« Big Bang : Crise en cosmologie « réécrire l’histoire de l’Univers… »

https://youtu.be/T6CP4ehEkvg

La « devise » des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

James Webb : La tension monte entre cosmologistes standards et non standards… »Quand » et « comment » seront-ils obligés de « réécrire » une nouvelle histoire de notre Univers ? 3 septembre, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 13:56

Mario Cosentino

« INFO-BRÛLANTE » No 03092022 en date du 03 septembre 2022 (remis à jour le 05 septembre 2022).

AVEC LE JW LA TENSION MONTE ENTRE LES COSMOLOGISTES ! « QUAND » ET « COMMENT » SERONT-ILS OBLIGÉS DE « RÉÉCRIRE » UNE NOUVELLE HISTOIRE DE L’UNIVERS ?

Bonjour,

Avec le JW la tension monte entre cosmologistes ! Quand et comment seront-ils obligés de « réécrire » l’histoire de notre Univers ?

L’HEURE EST GRAVE CAR LA TENSION MONTE ENTRE LES COSMOLOGISTES

Pourquoi ?

Avant de répondre à cette « question brûlante » voici l’essentiel de 2 courtes périodes successives de l’histoire de la jeunesse de notre Univers. Cette histoire elle appartient à la cosmologie standard dominante. Or c’est bien cette histoire là qui est au cœur de la tension qui monte et qui est la cause de la discorde qui s’intensifie, de plus en plus, entre les cosmologistes standards et les non standard…

LA PREMIÈRE COURTE « PÉRIODE COSMIQUE »

La première courte période s’appelle l’ « âge sombre » de l’Univers.

Cette période va de 380 000 ans après le Big Bang à environ 250 millions d’années après le Big Bang. Cette dernière est dite « âge sombre » car, au cours de cette courte période, rien ne brille ni étoiles ni galaxies…

Ensuite cet « âge sombre » est suivi par une seconde courte période…

LA DEUXIÈME COURTE « PÉRIODE COSMIQUE »

Cette deuxième période porte le nom de :

« aube cosmique » ou « reionisation » (voir ce mot sur Internet).

Lorsque se termine l’ âge sombre » commence l’ « aube cosmique ». Ainsi, l’ « aube cosmique » commence à environ 250 millions d’années après le Big Bang pour se terminer vers 1 milliard d’années après le Big Bang.

Or devant les données du JW les cosmologistes théoriciens standards trouvent trop de galaxies à *disques* dans cette zone appelée :

« l’ aube cosmique » .

En d’autres mots ce surnombre de galaxies à disque surprennent les cosmologistes standards. En effet, ces galaxies à *disques* ne devraient pas exister là où on les trouvent. Donc, selon le modèle standard dominant il y a un problème grave qui risque d’obliger à « réécrire » l’histoire de notre Univers…
Comme ces observations sont extrêmement problématiques pour la communauté scientifique nous comprenons parfaitement bien que les cosmologistes standards sont en train de refaire leurs calculs avant de se prononcer sur un verdict extrêmement catastrophique pour leurs livres et leurs Universités…

Donc, devant cet état des lieux, extrêmement « brûlant », où en sommes-nous aujourd’hui dans les observations des galaxies de plus en plus proches du Big Bang ? D’ailleurs c’est par ce type de galaxies que l’histoire de notre Univers court le risque d’être « réécrite » de fond en comble…

*Mais, à ce jour, où en sommes-nous nous dans ce type de galaxies pratiquement nées en même temps que l’Univers?*

À ce jours, ce qui semble se confirmer concerne de nombreuses galaxies qui se trouvent dans cette deuxième courte _ »période cosmique »_ qu’est l’ _ »aube cosmique »_ .

Pour ceux qui maîtrisent les indispensables valeurs des décalages spectraux vers le rouge « z » , à ce jour, la fourchette (de plus en plus certaine) s’étale de :

z = de 7 à 13,5. [1]

NOTE TRÈS IMPORTANTE:

Cette « fourchette » concerne des « valeurs spectroscopiques » et non à des valeurs photométriques. Seules les valeurs des « z spectroscopiques » sont bien utiles voir même indispensables pour établir les différentes grandes étapes de histoire de notre Univers.

LE PROBLÈME LIÉ ENTRE LE PASSAGE DE L’ÂGE SOMBRE À L’AUBE COSMIQUE »

Le problème vient du fait que cette « fourchette cosmique » place nos galaxies (y compris nos galaxies à disque) presque entre la fin de l’ « age sombre  » ET l’ « aube cosmique ».

Mais, dirons peut-être certains : où est le problème ?

Nous avons vu que cette courte période qu’est cette « aube cosmique » _commence_ juste après la _fin_ de l’ « age sombre ». Le passage de la « frontière cosmique » qui sépare notre « age sombre » de notre « aube cosmique » se fait à seulement quelques 250 millions d’années après le Big Bang. Or selon l’histoire de l’Univers de la cosmologie standard à cette « frontière cosmique » située à seulement 250 millions d’années après le Big Bang on ne doit pas observer de galaxies. Pourquoi ? Nous avons vu que dans la zone « âge sombre » il n’y a ni etoiles ni galaxies. Or, selon une étude récente, à ce jour les cosmologistes standards sont devant un décalage spectroscopique « z » = 13,5 (voir la valeur de la « fourchette » mise plus haut et la référence [1] ). Cette grande valeur du décalage spectral place une galaxie à seulement 250 millions d’années après le Big Bang. Donc, nous pouvons dire, à quelques chose près, que cette galaxie se trouve « juste » à cheval sur la * »frontière cosmique »* séparant l’ « âge sombre » de l’ « aube cosmique ». Trouver une galaxie à seulement 250 millions d’années après la naissance de l’Univers notre question problématique est donc celle-ci :

« Comment les cosmologistes théoriciens standards explitent-ils la formation d’une telle galaxie en un temps aussi bref à l’échelle d’un l’Univers âgé de 13,77 milliards d’années ?…

Ainsi, nous comprenons que trouver des « z spectroscopiques » avec des valeurs de plus en plus grandes que z= 13,5 entraînera à coup sur une « réécriture » de l’histoire de notre Univers…puisque à un moment donné on ne pourra plus croire qu’une galaxie soit née en même temps que l’Univers et même plus pire encore qu’une galaxie soit née AVANT le Big Bang !…d’ailleurs c’est ce type d’observations potentielles qui risque d’arriver « demain » à la stupéfaction des cosmologistes standards…

Donc, pour l’instant les cosmologistes théoriciens standards continuent à refaire leurs calculs. Ce qui très est normal et très compréhensible devant la gravité du contexte actuelle cosmologique « allumé » récemment par les données du JW.

L’ HISTOIRE DE NOTRE UNIVERS « QUAND » ET « COMMENT » SERAIT-ELLE OBLIGÉE D’ETRE « RÉÉCRITE » DE « FOND EN COMBLE » ?

Oui!…quand les « z spectroscopiques » aux très hautes valeurs dépasseront notre valeur fatidique de z = 13,5 . Dans cette hypothèse lorsque de telles valeurs de « z » seront bien confirmées alors c’est l’histoire de notre Univers que les cosmologistes standards doivent « réécrire »…

DANS CETTE HYPOTHÈSE QUELLE SERA LA NOUVELLE HISTOIRE DE L’UNIVERS ? —Voir les références [2] et [3].

En ce qui concerne cette « réécriture » de l’histoire de notre Univers cela fait plus de 32 ans que les équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) proposent 6 grandes étapes pour « réécrire » une nouvelle histoire de notre Univers. L’intérêt de ces 6 grandes hypothèses scientifiques c’est le fait qu’elles respectent la très rigoureuse démarche scientifique (voir cette expression sur Internet).

NOTE:

Une « réécriture » de l’histoire de notre Univers doit impérativement reposer sur les « observations » astrophysiques et sur les « expériences » en laboratoires.

Comme déjà dit un peu plus haut notre modèle d’Univers du NBBF propose une « réécriture » de l’histoire de l’Univers comportant 6 grandes hypothèses « scientifiques » . Ces dernières sont qualifiées de _scientifiques_ car ces hypothèses se soumettent aux épreuves des observations astrophysiques et des expériences de laboratoires.
Or, depuis plus de 32 ans les observations et les expériences vont dans le sens de ces 6 hypothèses scientifiques. Ces dernières constituent les fondements même de cette « réécriture » de l’histoire de l’Univers…

« IL ÉTAIT UNE FOIS… »

À ce jour, tout nous indique que « demain » nous allons commencer à « écrire » la première page de cette nouvelle et belle histoire de notre Univers en commençant par les mots bien connus :

« Il était une fois… »

…et par une de ces 6 hypothèses scientifiques qui acceptent le Big Bang mais un « Big Bang fractal » et non un Big Bang standard…

UN DES « POINTS FORTS » DU NBBF

Un des « points forts » du NBBF repose sur la rigoureuse démarche scientifique qui consiste de partir de ce qui est _ »connu »_ pour aller à la recherche de l’ « inconnu »…

Affaire « brûlante » suivre…

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1]

arXiv:2208.13072 (astro-ph)

[Submitted on 27 Aug 2022 (v1), last revised 30 Aug 2022 (this version, v2)]

An upper limit on [OIII] 88 μm and 1.2 mm continuum emission from a JWST z≈12−13 galaxy candidate with ALMA

Gergö Popping

[2] Mario Cosentino : Nos 2 libres publiés en 1993 et 2001 se trouvent à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. En voici le lien :

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[3] Mario Cosentino : Notre vidéo : Big Bang : La crise est là…Quelle sera la nouvelle vision de notre Univers ?

https://youtu.be/0MfGCqbZTOo

La « devise des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

Matière noire : Identifier la matière noire avec de la « matière noire » ?… 1 septembre, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 7:11

Mario Cosentino

Attention cet article n’est pas terminé. Merci beaucoup pour votre aimable compréhension.

« INFO-BRÛLANTE » No 01092022 en date du 01 Septembre 2022.

IDENTIFIER LA MATIÈRE NOIRE AVEC DE L’ HÉLIUM SUPERFLUIDE ! [1]

NOTE: Voir aussi notre « INFO-BRÛLANTE » No 19082022 en date du 19 Août 2022 et bien d’autres de nos articles…

Bonjour,

POUR NOUS IDENTIFIER LA MATIÈRE NOIRE AVEC DE L’HELIUM SUPERFLUIDE C’EST IDENTIFIER DE L’HELIUM SUPERFLUIDE AVEC DE L’HELIUM SUPERFLUIDE…POURQUOI ?

……..

CONCLUSION

…….

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1]
arXiv:2208.14474 (hep-ph)

[Submitted on 30 Aug 2022]

Signatures and Detection Prospects for sub-GeV Dark Matter with Superfluid Helium

Yining You, Jordan Smolinsky, Wei Xue, Konstantin T. Matchev, Keegan Gunther, Yoonseok Lee, Tarek Saab

[2] Mario Cosentino : Nos 2 livres publiés en 1993 et 2001 se trouvent à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. En voici le lien :

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[3] Mario Cosentino : Notre vidéo sur la matière noire identifiée comme étant de l’ hélium superfluide à 2,17 K et avec une masse de 3,7 GeV :

https://youtu.be/lqSuRbRdZ04

La « devise » des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

Devant les données du James Webb qui survivra ? : Le modèle d’Univers standard dominant Lamda-CDM ou notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) ? 28 août, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 16:57

Mario Cosentino

Attention cet article n’est pas terminé. Merci beaucoup pour votre aimable compréhension.

« INFO-BRÛLANTE » No 28082022 en date du 28 Août 2022 (remis à jour le 29 Août 2022 et le 30 Aout 2022).

Notre titre:

DEVANT LES DONNÉES OBSERVATIONNELLES DU JAMES WEBB QUI SURVIVRA ? : LE MODÈLE D’UNIVERS STANDARD DOMINANT LAMDA-CDM OU NOTRE MODÈLE D’UNIVERS DU NEW-BIG-BANG-FRACTAL (NBBF) ?

Bonjour,

CET ARTICLE N’EST PAS DU TOUT UNE PROVOCATION

…….

LE BIG BANG N’EST PAS DU TOUT REMIS EN QUESTION PAR LE NBBF BIEN AU CONTRAIRE!

……..

LES 2 GRANDES REMISES EN QUESTION :

1- L’ÂGE DE L’UNIVERS

……..

2- SON EXPANSION

Selon notre modèle d’Univers du NBBF notre Univers à bien été en expansion mais ensuite il STOPPE son expansion. Pourquoi ?

i)…….

ii)……

DÉVELOPPEMENT

NOTRE MODÈLE D’UNIVERS DU NBBF A PRÉDIT LA DISPARATION DU MODÈLE D’UNIVERS STANDARD DOMINANT IL Y A PLUS DE 32 ANS (pour d’avantages de preuves voir la référence [1].

Nous parlons de « disparition » du modèle d’Univers standard dominant avec beaucoup de respect et de reconnaissance envers les scientifiques du monde entier. Mais ici nous sommes en science. Et en science nous savons que les progrès scientifiques avancent avec les observations et les expériences et non avec nos sentiments humains…

……..

POURQUOI SELON LES PRÉDICTIONS DES ÉQUATIONS DE NOTRE MODÈLE D’UNIVERS DU NBBF LE MODÈLE D’UNIVERS STANDARD DOMINANT LAMDA-CDM DOIT « DISPARAÎTRE » ?

Pour les causes suivantes :

1- Un « espace-temps » essentiellement aux propriétés quantiques et non classiques…

2- Des galaxies et des amas de galaxies de plus en plus proches du Big Bang (donc, avec des décalages spectraux vers le rouge z de plus en plus importants)…

3-

4-

5-

PREMIÈRE CONCLUSION

……..

LES « POINTS FORTS » DU MODÈLE D’UNIVERS DU NBBF

………

1- Les équations du NBBF reposent sur les constantes fondamentales de la physique. Ainsi, pour partir à la connaissance de notre Univers on part du connu pour aller vers l’inconnu…Une des constante les plus significative est la « constante de structure fine » a = 1/137…

2- À partir de la valeur de « a » nous la montons en puissance « n »
sous la forme :

( 1/137) ^ n

Note: Cette expression n’est autre que l’expression des « nœuds de Feynman ».

3- Les prédictions des équations du NBBF sont de plus en plus confirmées par les observations astrophysiques les plus actuelles (y compris les données du télescope spatial James Webb).

4-

…….

SECONDE CONCLUSION

……

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1] Mario Cosentino : Nos 2 livres publiés en 1993 et 2001 se trouvent à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. En voici le lien :

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[2] Mario Cosentino : Notre série de vidéos…..

[3]

La « devise » de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est:

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

 

Le James Webb, notre Univers a très grande échelle, les « simulations informatiques » et nos 2 questions au cosmologistes théoriciens… 27 août, 2022

Classé dans : Non classé — mario cosentino @ 8:24

Mario Cosentino

« INFO-BRÛLANTE » No 27082022 en date du 27 Août 2022.

Lien référencé en [1] :

Notre titre :

LA STRUCTURE À TRÈS GRANDE ÉCHELLE DE NOTRE UNIVERS

Bonjour,

DES GRANDES STRUCTURES COSMIQUES AUX PLUS PETITES

1- « Les filaments cosmiques » (visionner la vidéo mise en lien).

Mais, que représente la dimension de un seul de ces filaments par rapport à la dimension de l’Univers ? Voici une comparaison qui nous sera très utile. Une étude récente fournie la longueur moyenne d’un filament cosmique à
423 800 000 années-lumière (pour l’unité de distance que représente une année-lumière voir sur Internet).

Oui mais… que représente un filament cosmique d’une longueur de

423 800 000 années-lumière ?

Si nous ramenons notre Univers à une « bulle » avec un rayon d’une longueur de 42 mètres alors un filament cosmique ( qui se trouve à l’intérieur de cette « bulle » ) sera d’une longueur de 1 mètre. Dit autrement : un filament cosmique est 42 fois plus petit que le rayon visible de l’Univers.

2- « Les « nœuds cosmiques » (voir aussi la vidéo).

Aux croisements des filaments cosmiques nous rencontrons les superamas de galaxies, les amas de galaxies, les galaxies…nous trouvons aussi des galaxies dans les filaments cosmiques.

3- 《 Les « trous » cosmiques 》 .

À l’extérieur des filaments cosmiques nous trouvons des « trous » cosmiques. Ces « trous » sont entourés par les filaments cosmiques. Ces immenses « trous » nous rappellent les « trous » qui se forment dans un gruyère où qui se trouvent dans une éponge de cuisine. De ce fait ces « trous » sont des « vides » car les galaxies sont très absentes.

NOTRE UNIVERS RESSEMBLE À « UNE IMMENSE EPONGE COSMIQUE »!

Ainsi, notre Univers vu à très grande échelle il ressemble à une « eponge » !

NOTRE QUESTION AUX COSMOLOGISTES THÉORICIENS

Arrivés à ce stade de la description de la structure à très échelle de notre Univers voici une question qui mérite d’être posée aux cosmologistes théoriciens :

« Comment justifier qu’un tel Univers (avec toutes ses complexités à toutes les échelles et magnifique à la fois) ait pu se former en seulement 13,77 milliards d’années ? Quant aux réponses faites à cette question en faisant appel aux « simulations » informatiques nous savons que dans les « simulations » il y a des paramètres qui reposent sur des hypothèses…

NOTRE RÉPONSE À CETTE QUESTION SUR L’ÂGE DE NOTREUNIVERS:

« Est si notre Univers aurait un âge minimal de 220 milliards d’années ?

Avec cet âge là notre Univers a « largement le temps » de former les différentes structures cosmiques…

« SIMULATIONS INFORMATIQUES » : ATTENTION AU TRÈS MAUVAIS EXEMPLE HISTORIQUE DU « SYSTÈME DU MONDE » DE PTOLÉMÉE »

Ce qui est et qui devient encore plus grave dans les modélisations informatiques c’est lorsque les chercheurs introduisent une hypothèse qui repose sur une autre hypothèse et où cette dernière repose encore sur une autre hypothèse…Cela nous rappelle le « système du monde » de Ptolémée qui (qui pour sauver son « système du monde ») à force d’ajouter des hypothèses sur des hypothèses il a fini par faire *perdre* à l’astronomie quelques 1500 ans de progrès scientifique !

ET AUJOURD’HUI OÙ EN SOMMES-NOUS DANS LES « SIMULATIONS INFORMATIQUES « PAR RAPPORT AUX DONNÉES DU JWST ?

Aujourd’hui, les « simulations » sont en désaccords avec les données du JWST. Les prédictions des « simulations » informatiques des cosmologistes théoriciens ne « tiennent pas la route » devant les observations astrophysiques les plus actuelles.

Alors, notre deuxième question est celle-ci :

« Les cosmologistes théoriciens vont-ils, encore une fois, faire perdre à la cosmologie actuelle quelques 1500 ans de progrès scientifique ?

Nous ne le pensons pas…
Ce que nous savons c’est que les observations astrophysiques du JWST sont entre les mains des chercheurs…

Affaire à suivre…

REMERCIEMENTS

Merci beaucoup de partager tous nos articles et notre série de vidéos sans aucune modération…

Salutations respectueuses.

Mario Cosentino

RÉFÉRENCES

[1]

[2] Mario Cosentino : Nos 2 livres se trouvent à la MAISON de L’ASTRONOMIE à Paris. En voici le lien :

https://www.maison-astronomie.com/fr/livres-globes/2667-le-new-big-bang-9782845560239.html

[3] Mario Cosentino : Notre vidéo sur « Les secrets de l’Univers, enfin dévoilés ? » :

https://youtu.be/ljNYpiSuaa0

La « devise » des équations de notre modèle d’Univers du New-Big-Bang-Fractal (NBBF) est :

« PAS DE MORT THERMIQUE POUR NOTRE UNIVERS »

 

12345...46
 
 

Actua_Econmetrics, Noureddi... |
HUBERT AMANI LE CHERCHEUR |
L'environnemnt |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | dfabejay
| titimaquette
| scmathspc